A la Une

Comment la guerre et l’occupation des Etats-Unis d’Amérique dévastent la Syrie

Des militants soutenus par les USA assassinent trois personnalités du comité de réconciliation dans le sud de la Syrie

« Tufiq al-Ghunim », « Mohamad al-Ghunim » et « Mufaq al-Bargas » Via Enab Baladi

Le 2 juin, trois membres du comité de réconciliation du sud de la Syrie nommés « Tufiq al-Ghunim », « Mohamad al-Ghunim » et « Mufaq al-Bargas » ont été assassinés dans la campagne du nord-est de Daraa, Selon le journal syrien pro-opposition Enab Baladi.

Selon certaines informations, des tireurs inconnus auraient tendu une embuscade à une voiture qui transportait les trois hommes sur la route entre les villages d’Al-Musayfirah et al-Ghariya al-Sharqiah. Jusqu’à présent, aucun groupe n’a revendiqué la responsabilité de l’attaque.

La région dans laquelle les trois hommes ont été assassinés est sous le contrôle du groupe militant soutenu par les Etats-Unis d’Amérique Shabab al-Sunnah. Le 26 mai, le groupe a averti dans un communiqué qu’il «punirait» quiconque tenterait de contacter le gouvernement de Damas pour négocier un accord de réconciliation.

Pour cette raison, les observateurs locaux croient que Shabab al-Sunnah était derrière l’assassinat de ces trois membres du comité de réconciliation en particulier que les victimes négociaient avec le gouvernement de Damas.

L’assassinat de ces trois membres du comité de réconciliation révèle que les militants du sud de la Syrie sont très perturbés par l’accumulation militaire de l’Armée arabe syrienne (AAS) dans la région.

Traduction : MIRASTNEWS

Source : South Front

TÉHÉRAN (FNA) – Le Conseil des droits de l’homme des Nations Unies (UNHRC) s’inquiète du fait que le recours à des mesures coercitives unilatérales en Syrie est contraire au droit international, au droit international humanitaire, à la Charte des Nations Unies et aux normes et principes régissant les relations pacifiques entre les Etats.

Le CDH précise que ces mesures coercitives unilatérales ciblent toujours la Syrie, compromettant la pleine réalisation des droits énoncés dans la Déclaration universelle des droits de l’homme et d’autres instruments internationaux relatifs aux droits de l’homme.

Il ne faut pas avoir un esprit stratégique pour savoir quel État est le pays source qui continue d’appliquer de telles mesures coercitives contre le peuple et le gouvernement syriens. Ce sont les États-Unis d’Amérique et leurs mesures collectives qui prévoient une interdiction commerciale de l’importation et de l’exportation de biens et de services multiples. Ils comprennent également une interdiction des transferts financiers internationaux.

Des mesures supplémentaires ciblant les particuliers et les entreprises en raison de leurs relations présumées avec le gouvernement ont également été appliquées. En raison de leur nature globale, ces mesures ont eu un impact dévastateur sur l’ensemble de l’économie et la vie quotidienne des gens ordinaires. Cet impact a aggravé leurs souffrances résultant de la guerre dévastatrice du changement de régime qui s’est déroulée depuis 2011.

Il est clair que les souffrances imposées par les mesures coercitives unilatérales de Washington ont renforcé celles qui ont été causées par le conflit. Et il semble paradoxal que ces mesures appliquées par les Etats-Unis d’Amérique à partir d’un soi-disant «souci des droits de l’homme» contribuent en fait à l’aggravation de la crise humanitaire. [Evidemment cette crise a été créée et fabriquée dans les laboratoires des USA avec l’Arabie saoudite, le Qatar et autres puissances qui ont associé la Turquie pour diverses raisons. Erdogan lui-même a failli y laisser sa peau. MIRASTNEWS]

En conséquence, l’économie syrienne continue de baisser à un rythme alarmant en raison des restrictions financières globales menées par les États-Unis d’Amérique. Depuis l’application de la guerre économique en 2011 des Etats-Unis d’Amérique et le début de la crise actuelle, le PIB annuel total de la Syrie a diminué des deux tiers. Cela a encore plus dévasté les conditions de vie de la population déjà dégradée par le conflit.

[Au moment de la Seconde Guerre mondiale par exemple, les grandes puissances européennes virent leurs économies déjà entamées par la crise de 1629 se détériorées encore plus avec les destructions dues aux bombardements. C’est seulement à la fin de la guerre qu’un plan de relance nommé « plan Marshall » fut mis en place, lancé et exécuté. Il en de même de la Syrie qui ne pourrait pas se rétablir avec toutes les contraintes citées dans ce document pendant la crise actuelle. Exemple, Palmyre a été reconstruite par les russes, mais détruite à nouveau par les terroristes, donc l’objectif premier est la fin de guerre par procuration. MIRASTNEWS]

Ces dommages délibérés à l’économie ont eu des effets prévisibles sur la capacité des Syriens à réaliser leurs droits économiques, sociaux et culturels. Les indicateurs de développement humain de la Syrie ont également tous dégringolé. Il y a eu une augmentation stupéfiante du taux de pauvreté chez les Syriens ordinaires. Les restrictions imposées à la banque centrale, aux banques publiques et privées et aux transactions sur les principales monnaies internationales ont complètement nui à la capacité de quiconque souhaitant opérer à l’étranger.

Selon l’UNHRC, cette incertitude du marché a créé un «effet dissuasif» sur les banques et les sociétés internationales, qui ne veulent ou ne peuvent pas faire des affaires avec la Syrie. Cela a empêché les entreprises syriennes et internationales, les acteurs non gouvernementaux (y compris ceux opérant dans des domaines purement humanitaires) et les citoyens syriens de s’engager dans des transactions financières internationales (y compris pour des biens légaux à importer), de payer des salaires ou des entrepreneurs en Syrie.

Cependant, le gouvernement syrien se bat contre ces mesures coercitives, tout en essayant de combattre le terrorisme et de rétablir la paix et la sécurité à travers le pays. À cette fin, la Syrie pratique des soins de santé universels et gratuits pour tous ses citoyens. Avant la crise actuelle, la Syrie bénéficiait des meilleurs niveaux de soins dans la région. Les exigences créées par la crise ont submergé le système et créé des niveaux de besoins extraordinairement élevés. Malgré cela, les mesures restrictives adoptées par les Etats-Unis d’Amérique, en particulier celles liées au système bancaire, ont nui à la capacité de la Syrie d’acheter et de payer des médicaments, des équipements, des pièces de rechange et des logiciels.

Cela devrait être un appel au réveil pour la société civile internationale. La Syrie ne peut pas fonctionner comme un état normal tant que les mesures coercitives unilatérales [et l’occupation militaire. MIRASTNEWS] de l’Amérique existent, ce qui contribue à la souffrance continue du peuple syrien. Les affirmations selon lesquelles «ils existent pour protéger la population syrienne» ou «promouvoir une transition démocratique» sont difficiles à concilier avec les souffrances économiques et humanitaires qui en découlent.

Le moment est venu de demander à la communauté internationale de ne pas accepter les conséquences dévastatrices de la guerre et de l’occupation des Etats-Unis d’Amérique en Syrie. Quels que soient leurs objectifs politiques, il doit y avoir des moyens plus humains de les atteindre en pleine conformité avec le droit international [Que les USA ne respectent pas et appliquent très peu, sauf si c’est à leur avantage. MIRASTNEWS]. Compte tenu de la complexité du système de mesures coercitives unilatérales en place, il faut adopter une approche en plusieurs étapes pour traiter et résoudre la situation désastreuse des droits de l’homme qui prévaut en Syrie.

Le moment est également venu pour la communauté mondiale de répondre aux besoins humanitaires cruciaux de la population dans toute la Syrie, sans conditions préalables. La Syrie souffre et pour atténuer cette souffrance, les Etats membres de l’ONU devraient prendre des mesures efficaces pour respecter les exemptions humanitaires, ainsi que celles qui favoriseront l’instauration de la confiance entre le gouvernement et l’opposition, dans le but ultime de lever les régimes de sanctions et mettant fin à la guerre et à l’occupation menées par les États-Unis d’Amérique.

Traduction : MIRASTNEWS

Source : Farsnews

Plus de soldats turcs et de militants alliés tués dans des affrontements avec des Kurdes dans le nord de la Syrie

TÉHÉRAN (AFP) – Un certain nombre de soldats turcs et leurs militants alliés ont été tués dans de violents combats avec les milices kurdes dans la région d’Afrin dans le nord-ouest d’Alep après deux mois de contrôle des occupants turcs sur la région.

Hawar News a rapporté qu’un grand nombre de forces d’Ankara ont été tuées ou blessées dans l’opération kurde dans la région d’Afrin ces deux derniers jours.

Hawar News a ajouté que les Kurdes avaient pris d’assaut une base militaire turque dans le village de Qourtalaq dans la région de Shera, tuant deux militaires turques et un grand nombre de leurs alliés.

Dans le même temps, les forces d’Ankara ont subi plusieurs pertes dans l’opération kurde près du village de Mirmin, à 7 km à l’est de la ville d’Afrin, a-t-il ajouté.

Le président turc Recep Tayyip Erdogan a annoncé jeudi qu’une somme de 4.500 milices kurdes avaient été tuées ou détenues dans l’Opération « Olive Branch » des forces d’Ankara à Afrin.

L’Opération Euphrates Shield s’est déroulée d’août 2016 à mars 2017 dans le nord de la Syrie, le long de la frontière turque.

Traduction : MIRASTNEWS

Source : Farsnews

1 Trackback / Pingback

  1. Comment la guerre et l’occupation des Etats-Unis d’Amérique dévastent la Syrie | Boycott

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :