A la Une

Un haut responsable iranien: l’Europe tue le temps en collaboration avec les Etats-Unis d’Amérique

Chat échaudé craint l’eau froide!

TÉHÉRAN (FNA) – Un membre éminent du parlement iranien a averti que les pays européens, en collaboration avec les Etats-Unis d’Amérique, perdaient du temps à négocier avec Téhéran pour empêcher les mesures de rétorsion du pays après le retrait de Washington de l’accord nucléaire de 2015.

« Les Européens et les intérêts communs des Etats-Unis d’Amérique finiront par éviter la poursuite de la mise en œuvre de leur accord nucléaire avec l’Iran », a déclaré dimanche à la FNA Mojtaba Zonnour, un membre éminent de la Commission nationale de sécurité et de politique étrangère.

Il a dit que les Européens ne finiront pas par se conformer à leurs engagements, mais ne font que tuer le temps pour arrêter les mesures de représailles de l’Iran pour le moment.

« Les Européens ont divisé les tâches entre eux, et les Américains et ils sont en train de tuer le temps pour garder l’Iran à distance, mais nos diplomates essaient d’utiliser cette opportunité pour obtenir des résultats et nous espérons que cela arrivera mais nous ne sommes pas optimistes », a-t-il ajouté.

Dans des remarques pertinentes du 23 mai, le guide suprême iranien, l’ayatollah Seyed Ali Khamenei, a déclaré que l’UE devait maintenir Téhéran sous l’accord nucléaire, soulignant que les trois nations européennes devaient prouver leur fiabilité après leur déloyauté à un accord similaire en 2005.

S’exprimant lors d’une réunion avec des responsables iraniens anciens et actuels ici à Téhéran, le dirigeant iranien a rappelé les engagements de la Grande-Bretagne, de la France et de l’Allemagne en 2005 quand l’Iran s’est engagé volontairement dans le protocole additionnel au TNP et a arrêté les activités nucléaires, et a déclaré que le trio européen « a montré une déloyauté majeure, ils ont fait une promesse en 2004-2005, mais ont rejeté. On devrait maintenant prouver qu’aujourd’hui ils ne montreront pas la malhonnêteté et la déloyauté de ce jour ».

L’ayatollah Khamenei a demandé aux responsables de ne pas répéter deux fois une seule erreur et a mis en garde: « L’Europe a montré qu’elle accompagne les Etats-Unis d’Amérique dans les cas les plus délicats ».

Il a en outre fustigé les Européens pour avoir gardé le silence sur les fréquentes violations des Etats-Unis d’Amérique de l’accord nucléaire de 2015 au cours des deux dernières années, et a déclaré que « l’UE est tenue de rattraper ce silence ».

L’ayatollah Khamenei a rappelé que les Etats-Unis d’Amérique ont violé la résolution 2231 du Conseil de sécurité de l’ONU qui accompagne l’accord nucléaire, et a déclaré que « l’Europe devrait émettre une résolution contre la violation des Etats-Unis d’Amérique » de l’accord.

Il a déclaré que « l’UE devrait également s’engager à éviter une discussion sur les missiles et le pouvoir régional de l’Iran ».

Le dirigeant iranien a rappelé que les pourparlers nucléaires visaient à la suppression des sanctions « dont beaucoup n’ont pas été levées, alors qu’elles menaçaient récemment de relancer les sanctions malgré l’accent mis par la résolution du Conseil de sécurité des Nations unies » sur l’autre.

Le leader a également souligné que l’UE devrait également s’engager « à prendre des mesures contre toute forme de sanction contre la République islamique et à s’opposer aux sanctions américaines sur la base d’une position claire ».

« L’Europe est également nécessaire pour assurer les pleines ventes de brut de l’Iran », a-t-il dit, et a expliqué: « Au cas où les Américains parviendraient à frapper nos ventes de pétrole, nous devrions être capables de vendre le volume de pétrole que nous voulons. Les Européens devraient indemniser (pour la perte de ventes de brut) d’une manière garantie et acheter le brut iranien. »

L’ayatollah Khamenei a également souligné que les banques de l’UE devraient également assurer le commerce avec l’Iran, et a déclaré: « Nous ne voulons pas de combat avec ces trois pays, mais nous ne leur faisons pas confiance non plus en raison de leur passé. »

Il a également averti que « si les Européens tardent à se conformer à nos exigences, alors l’Iran conservera son droit de reprendre les activités nucléaires ». « Une fois que nous constatons que le Plan d’Action Complet Conjoint (JCPOA) ne produit aucun fruit, alors une façon serait de relancer les opérations qui ont été fermées. »

Ses remarques sont intervenues alors que l’Iran et l’UE sont en pourparlers sur la manière de préserver l’accord nucléaire après que les Etats-Unis d’Amérique aient abandonné l’accord en violation flagrante de ses engagements et malgré les avertissements internationaux.

Le président des USA Donald Trump a annoncé le 8 mai que les Etats-Unis d’Amérique ne feraient plus partie du Plan d’Action Complet Conjoint (JCPOA) et a promis de réimposer le plus haut niveau de sanctions économiques contre l’Iran en réponse au développement du programme nucléaire de Téhéran.

Après la déclaration de Trump, le gouvernement iranien a publié une déclaration, qualifiant le retrait des USA d’« illégal ». La déclaration a souligné les prérequis de l’Iran pour poursuivre l’accord avec les cinq puissances mondiales après le retrait des Etats-Unis d’Amérique de l’accord.

« L’Iran, en tant que pays qui reste attaché à ses obligations légales, poursuivra la décision du gouvernement des USA de se retirer du JCPOA comme prévu par les mécanismes et les dispositions de l’accord, et si le retrait des Etats-Unis d’Amérique n’est pas entièrement compensé et tous les intérêts du peuple iranien ne sont pas respectés et garantis – comme le stipule l’accord et comme l’a souligné le dirigeant iranien le 9 mai – il exercera son droit légal de prendre toutes les mesures réciproques qu’il juge opportunes. Les autres parties au JCPOA, et en particulier ses trois Les signataires européens doivent prendre les mesures nécessaires pour sauvegarder l’accord et mettre en œuvre leurs engagements – qu’ils ont été incapables de remplir pleinement même si les États-Unis d’Amérique étaient officiellement une partie à l’accord, en raison des entraves de l’administration Trump – et promet de prendre des mesures pratiques sans conditions préalables », a-t-il déclaré.

«Aucune des dispositions ou des délais du JCPOA, qui ont fait l’objet de douze années de négociations, ne sont négociables de quelque manière que ce soit: les États-Unis d’Amérique, par leurs ingérences et leurs politiques erronées, ont enflammé l’extrémisme, le terrorisme, la destruction et les tueries d’enfants dans notre région ne sont pas en mesure d’émettre un quelconque avis sur la présence légale de la République islamique d’Iran dans sa propre région, ni sur son soutien effectif aux peuples de Syrie et d’Irak dans leurs efforts pour combattre les extrémistes. Les Etats-Unis et leurs alliés, qui ont apporté leur soutien au régime de Saddam Hussein, notamment en l’équipant d’armes chimiques et de l’équipement militaire le plus avancé, tout en bloquant l’accès de l’Iran à tout moyen de défense pendant huit ans et en transformant actuellement notre région en poudrière à travers leur vente de centaines de milliards de dollars d’armes avancées inutiles dévorant les ressources financières de la région, ne sont pas en mesure d’imposer des restrictions sur les moyens légaux de défense de la République islamique d’Iran, y compris les missiles balistiques défensifs conçus pour transporter des armes conventionnelles sur la base des expériences amères de la guerre avec le régime de Saddam Hussein. En effet, de tels efforts violent explicitement les principes du droit international et le droit légitime à la légitime défense de la République islamique d’Iran en vertu de l’article 51 de la Charte des Nations Unies», a-t-il ajouté.

« Comme l’a annoncé le Président de la République islamique d’Iran le 8 mai, le Ministre des affaires étrangères a été chargé de prendre les mesures nécessaires pour obtenir les garanties requises des autres parties au JCPOA et des autres partenaires économiques de l’Iran, et en attendant, le Président de l’Organisation iranienne de l’énergie atomique a été chargé de prendre toutes les mesures nécessaires pour préparer l’Iran à poursuivre son enrichissement à l’échelle industrielle sans aucune restriction, en utilisant les résultats des recherches les plus récentes et le développement des scientifiques nucléaires courageux de l’Iran. »

« Le peuple iranien poursuivra avec sérénité et confiance son chemin vers le progrès et le développement et le gouvernement de la République islamique d’Iran a prévu toutes les mesures nécessaires pour faciliter cela en toutes circonstances », poursuit le communiqué.

«La République islamique d’Iran, en tant qu’Etat sûr et puissant, qui tire sa sécurité et son développement économique de l’intérieur, s’appuyant sur la participation prudente et la résilience de ses peuples courageux et civilisés, recherche un engagement constructif et digne avec le monde, par sa mise en œuvre du PAGC, malgré les violations continues des États-Unis d’Amérique, est un partenaire digne de confiance et est engagée pour tous ceux qui sont prêts à coopérer sur la base d’intérêts communs et de respect mutuel», a-t-il réitéré.

Traduction : MIRASTNEWS

Source : FARS NEWS

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :