A la Une

Brad Blankenship: Les Casques blancs un projet Américano-Britannique soutenu par Wall Street

TÉHÉRAN (AFP) – L’analyste politique Brad Blankenship affirme que le groupe de défense civile syrien, internationalement connu sous le nom de White Helmets, est un projet Américano-Britannique soutenu par Wall Street pour aider l’opposition armée en Syrie à retrouver sa crédibilité auprès de l’opinion publique du monde occidental.

Brad Blankenship, dans une interview exclusive accordée à la FNA, a déclaré que les Casques blancs « fournissent une échappatoire à l’aide militaire pour se frayer un chemin vers les forces rebelles sous le couvert de l’aide humanitaire ».

L’analyste a également ajouté que les informations fournies par les Casques blancs ne peuvent être considérées comme impartiales car le groupe n’est pas impartial dans ses activités et ne fournit une aide qu’aux rebelles et à leurs familles en Syrie.

Brad Blankenship est un analyste politique états-unien d’Amérique et un journaliste à al-Masdar News. Il a été interviewé par des organes de presse internationaux tels que RT et Press TV.

FNA a mené une interview de Brad Blankenship sur la crise en Syrie et les récents développements autour de la question, à savoir les frappes de missiles sur le pays arabe par les Etats-Unis d’Amérique et leurs alliés et aussi le plan des USA pour un Etat kurde indépendant sur le sol syrien et l’intervention militaire turque dans le pays.

Vous trouverez ci-dessous le texte intégral de l’interview.

Q: Plusieurs endroits en Syrie ont été attaqués par les Etats-Unis d’Amérique et leurs alliés, à savoir la Grande-Bretagne et la France, sur la base d’une vidéo d’une attaque au gaz présumée à Douma en Syrie libérée par les Casques blancs. Qui sont les Casques blancs? Comment leur vidéo non vérifiée peut-elle être présentée comme une justification d’une attaque à grande échelle contre la Syrie?

R: Les White Helmets est un projet Anglo-Américain, soutenu par Wall Street, qui a été créé pour aider l’opposition armée au gouvernement syrien à retrouver sa crédibilité en matière de relations publiques dans le monde occidental. En devenant la «défense civile syrienne», même si la Syrie en a déjà un, le Croissant-Rouge syrien, ils peuvent revendiquer une autre institution comme la leur – du drapeau colonial de l’opposition qui est le «vrai drapeau» de la Syrie, le gouvernement séparatiste étant qualifié de «vrai gouvernement», les factions rebelles ont tenté de gagner le monopole de l’humanité et de l’héroïsme dans ce conflit en possédant la «vraie» défense civile. La fonction secondaire de ce groupe a été de fournir une échappatoire à l’aide militaire pour se frayer un chemin vers les forces rebelles sous le couvert de l’aide humanitaire. Souvenons-nous que la Cour internationale de Justice a défini l’aide militaire à plusieurs reprises, et cette définition inclut toute aide inégalement répartie entre les parties au conflit. Parce que l’aide (argent, nourriture, autres fournitures) que reçoivent les Casques blancs est canalisée uniquement vers les rebelles et leurs familles, elle serait classée comme aide militaire parce qu’elle n’est pas impartiale. Pour cette raison, on ne peut pas s’attendre à ce qu’ils soient impartiaux avec les informations qu’ils diffusent au public. Et pour ce qui est de l’authenticité de cette vidéo, nous avons déjà vu avec la vidéo 2016 « Mannequin challenge » des White Helmets qu’ils ont la capacité (et certainement la motivation) de fabriquer des scènes dans leurs vidéos.

Q: Nous avons vu le régime israélien et la soi-disant coalition dirigée par les Etats-Unis d’Amérique cibler l’Armée arabe syrienne (AAS) et ses forces alliées plusieurs fois. Que pensez-vous être la raison de tels mouvements?

R: Les attaques contre les forces de l’AAS ont eu un objectif clair: prolonger artificiellement la guerre et ralentir le rythme actuel de la victoire du gouvernement dans le but d’affaiblir la Syrie à long terme. L’Occident a concédé la défaite, mais ils ne concéderont pas un retrait total et complet sans pouvoir terroriser autant que possible la Syrie et le plus grand axe de résistance. En ce qui concerne les frappes les plus récentes d’Israël, elles ont visé des cibles iraniennes et du Hezbollah en Syrie. La Russie n’a pas beaucoup parlé de ces frappes, car la Russie ne s’est pas engagée à défendre l’influence de l’Iran et du Hezbollah en Syrie.

Q: Depuis le début de la crise en Syrie, l’Arabie Saoudite soutient activement les terroristes dans le pays. Ces terroristes perdent du terrain chaque jour. Selon vous, quelles seraient les implications d’un tel échec pour la politique étrangère saoudienne?

R: L’implication de l’Arabie saoudite en Syrie, et même au Yémen où elle perd activement du terrain sur sa frontière sud avec des forces qui n’ont que des bâtons et des roches par rapport à leur armement de pointe, c’est que l’Arabie Saoudite n’a pas eu la force d’être le pouvoir régional qu’il veut. Malgré tous leurs avantages, l’Arabie Saoudite se fait battre dans tous les coins où elle s’insère par ceux qui résistent à leurs escadrons de la mort salafistes. Non seulement cela, mais le royaume fait face à des pressions internes extrêmes en raison d’une situation financière de plus en plus compliquée, un énorme fossé d’âge dans sa population qui divise la politique du royaume, appelle à des droits des minorités et beaucoup plus. Ce que l’Arabie a enduré à l’étranger, il pourrait bientôt avoir à le faire à la maison.

Q: Les soi-disant Forces démocratiques syriennes (FDS) ont reçu énormément d’armes et de soutien de la part des Etats-Unis d’Amérique, initialement dans le but déclaré de combattre Daech (EI, ISIL ou ISIS). Mais apparemment, les Etats-Unis d’Amérique préparent actuellement le terrain pour établir un Etat kurde indépendant en Syrie. Que pensez-vous que les Etats-Unis d’Amérique cherchent à réaliser en désintégrant la Syrie?

R: L’objectif des Etats-Unis d’Amérique, tout le temps, a été de s’assurer que les ressources de la Syrie ne sont pas utilisées pour l’amélioration de son peuple, mais plutôt pour l’accumulation de capital de l’élite riche qui dicte la politique. C’est la nature de l’impérialisme. Les FDS sont simplement le dernier jouet de cette clique qui essaie de déchirer le pays. En créant un Etat kurde indépendant en Syrie, les Etats-Unis d’Amérique auront potentiellement accès à la majorité des ressources pétrolières syriennes, diviseront le « croissant chiite », affaiblissant ainsi la résistance à l’entité sioniste coloniale et auront un nouveau réseau de installations militaires dans la région. Bien que de nombreuses factions kurdes prétendent être marxistes, elles se sont montrées plus que volontaires pour aller avec les Etats-Unis d’Amérique et, comme nous l’avons vu en Irak, le séparatisme kurde ne signifie qu’une concurrence intérieure sur les marchés essentiels. Par exemple, les Kurdes irakiens ont négocié des contrats lucratifs sur le pétrole avec des compagnies énergétiques multinationales qui ont miné ceux négociés par Bagdad. Vous pouvez parier que cela se produirait aussi en Syrie.

Q: L’annonce par les Etats-Unis d’Amérique de leurs plans de reconnaissance d’un Etat kurde en Syrie a apparemment provoqué l’invasion turque dans les zones kurdes. Quels sont les objectifs de la Turquie dans son intervention militaire et comment pensez-vous que ce développement récent affecterait le processus de paix en Syrie?

R: Cela a rendu tout plus compliqué. Vous avez maintenant l’un des garants du processus de paix d’Astana qui envahit la Syrie en défiant ouvertement le droit international dans le but d’une répression ethnique. L’objectif qu’ils ont en tête est de brutaliser suffisamment les Kurdes pour qu’ils acceptent une solution politique et pour régler le problème à leur frontière, ce qui veut dire qu’ils veulent créer une zone tampon. Un tel plan est voué à l’échec et ne créera pas une paix durable; les Kurdes doivent faire partie de tout processus de réconciliation, car les problèmes auxquels leur communauté sera confrontée ne refont surface que s’ils ne sont pas abordés maintenant.

Traduction: MIRASTNEWS

Source : Fars News

2 Trackbacks / Pingbacks

  1. Brad Blankenship: Les Casques blancs un projet américano-britannique soutenu par Wall Street | Réseau International
  2. Brad Blankenship: Les Casques blancs un projet américano-britannique soutenu par Wall Street - ancienprofesseur

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :