A la Une

Assad appelle l’attaque chimique de Douma «coup de PR britannique» directement au visage des médias britanniques

© AP Photo / SANA

Professions : Manipulateurs, diaboliques, prédateurs et colonisateurs éternels!

Les Etats-Unis d’Amérique, le Royaume-Uni et la France ont lancé des frappes aériennes contre la Syrie en avril après avoir accusé Damas d’une attaque chimique dans la ville de Douma. Les gouvernements syrien et russe ont accusé le groupe White Helmet, financé par les Etats-Unis d’Amérique et le Royaume-Uni, d’avoir organisé une attaque chimique sous fausse bannière dans la ville pour inciter l’intervention militaire occidentale.

S’adressant au Mail dimanche, le président Assad a accusé les trois puissances occidentales d’utiliser le groupe des Casques blancs pour leur donner un prétexte d’attaquer la Syrie.

« Le Royaume-Uni a publiquement soutenu les Casques blancs qui sont une branche d’al-Qaïda, al-Nusra, dans différentes régions de la Syrie. Ils ont dépensé beaucoup d’argent, et nous considérons les Casques blancs comme un coup de presse par le Royaume-Uni, alors oui, définitivement, il a été mis en scène par ces trois pays ensemble, et le Royaume-Uni est impliqué », a déclaré Assad.

Notant que la tripartite Amérique-Grande-Bretagne-France n’a pas fourni au public la preuve qu’une attaque avait réellement eu lieu à Douma, Assad a déclaré que ce n’était pas le but. « Le point crucial de la question est qu’ils doivent saper le gouvernement syrien, car ils avaient besoin de changer et de renverser le gouvernement syrien au début des événements de la guerre en Syrie, ils continuent d’échouer, ils continuent à mentir, et ils continuent de mener une guerre d’usure contre notre gouvernement », a déclaré le président.

Commentant les déclarations du Premier ministre Theresa May selon lesquelles la participation de la Grande-Bretagne à l’attaque contre la Syrie était autorisée par le droit international et visant à alléger les souffrances, Assad a déclaré que « la Grande-Bretagne et les Etats-Unis d’Amérique ont attaqué l’Irak illégalement en 2003 causant des destructions immenses, sans parler du nombre de veuves et d’amputés … tout gouvernement a le droit d’attaquer le Royaume-Uni ou les États-Unis d’Amérique s’il estime que l’acte est justifié, légal et autorisé par la loi internationale à alléger les souffrances humaines ».

L’Alliance occidentale soutient les terroristes

La Syrie, avec l’aide de la Russie et de l’Iran, a fait les frais de la guerre internationale contre les terroristes de Daesh (ISIS)*, a souligné M. Assad. « Aucune autre partie ne fait la même chose, même partiellement. Si vous voulez parler de l’Ouest et de l’alliance militaire occidentale menée par les Américains, en réalité, ils soutiennent l’EIIL, car ils attaquent l’armée syrienne chaque fois que nous attaquons ou nous avons été attaqués par l’Etat islamique, le dernier incident est survenu il y a quelques jours, lorsque l’EIIL a attaqué l’armée syrienne et nous les avons vaincus, et les Américains ont riposté en attaquant nos troupes dans la partie orientale de la Syrie ».

Syrian Presidency @Presidency_Sy

TO : “We’ve been the main party fighting , supported by the Russians and the Iranians.”

En fin de compte, Assad a accusé l’Occident d’avoir tenté de mener une «politique coloniale» en Syrie. « Ils n’ont jamais changé cette politique depuis l’ancienne forme de colonialisme qui existait au début du 20ème siècle et au 19ème siècle et avant, mais aujourd’hui elle est couverte, disons, d’un nouveau masque, ou de masques différents », a-t-il déclaré.

Le texte complet de l’interview du président Assad avec le Mail on Sunday peut être trouvé ici.

*Un groupe terroriste proscrit en Russie et dans de nombreux autres pays.

Source Video: SANA

Traduction et tire 2 : MIRASTNEWS

Source : Sputnik News

Jeux de rôles dans la coalition occidentale: Appel soudain des FDI aux réserves après l’annonce de l’offensive de Quneitra par la Syrie cette semaine

Israël a lancé un exercice militaire imprévu sur le Golan, dimanche 10 juin. Des milliers de réservistes de l’armée ont reçu l’ordre de se rendre immédiatement au travail avec tout leur équipement et de venir directement de chez eux et de leurs lieux de travail. Le fait que l’annonce soudaine de Tsahal n’ait pas fixé de calendrier pour la fin de l’exercice indique que cela a été provoqué par l’annonce par l’armée syrienne le matin même d’une offensive militaire majeure dans la région de Quneitra, en face de la frontière israélienne. L’annonce faisait également référence à une double offensive contre la province de Daraa à la frontière jordanienne. Les unités participantes ont été désignées comme la 4ème division blindée de l’armée syrienne pour Quneitra et la « Force Tigre (Tiger Force) », soutenue par des éléments de 4ème division, pour l’opération de Daraa.

L’exercice du Golan d’Israël a été annoncé afin de décourager l’offensive syrienne.

DEBKAfile a rapporté plus tôt que Bachar Assad avait ordonné à son armée d’aller de l’avant cette semaine à la lumière de l’échec des pourparlers à Helsinki vendredi entre le général Joseph Dunford, président des états-majors états-uniens d’Amérique, et le général Valery Gerasimov, chef de l’état-major général de la Russie, pour parvenir à un accord sur la question syrienne.

Nos sources militaires signalent que les forces armées israéliennes ne peuvent pas se permettre de laisser le front de Quneitra sous la menace militaire syrienne. L’annonce de Damas a omis de mentionner ses alliés. Cependant, selon les sources de DEBKAfile, l’offensive syrienne devrait avoir lieu conjointement avec les forces du Hezbollah et la milice pro-iranienne chiite Liwa Abu Fadl al-Abbas d’Afghanistan, qui combat sous les officiers des Gardiens de la révolution qui ont déjà pris position en dehors de Quneitra.

Traduction et complément du titre : MIRASTNEWS

Source : DEBKAfile

Législateur: Assad dit qu’il aurait été impossible de libérer les banlieues de Damas sans la Russie

© Sputnik / Mikhail Voskresenskiy

Le président syrien Bachar al-Assad a déclaré que la libération de la banlieue de Damas se serait avérée impossible sans l’aide de la Russie, a déclaré Dimitri Sablin, coordinateur du groupe de la Douma russe chargé des relations avec le parlement syrien.

Une délégation russe conduite par Sablin est arrivée en Syrie pour une visite officielle mercredi.

« Assad a déclaré que sans l’aide de la Russie, il aurait été impossible [de libérer les banlieues de Damas] », a souligné M. Sablin.

LIRE PLUS: Les États de l’OCS excluent la guerre dans la résolution de la crise syrienne – Déclaration du Sommet

Sablin a noté qu’Assad avait souligné la nécessité de renforcer les relations bilatérales et les contacts interpersonnels.

«Nous devons développer des liens entre nos nations au niveau politique et culturel, nous nous connaissons insuffisamment, nous avons besoin d’un dialogue, en particulier entre les jeunes. Au cours des 20 dernières années, beaucoup de jeunes [en Syrie] étaient sous influence occidentale, en sachant parfois plus sur l’Amérique que sur leur propre pays», a déclaré M. Sablin, citant le président.

Depuis septembre 2015, la Russie mène une campagne anti-terroriste en Syrie, une nation plongée dans une guerre civile depuis plus de six ans. La mission est menée à la demande du président syrien.

Fin mai, l’armée syrienne a confirmé la libération des banlieues de Damas après la destruction de militants du groupe terroriste État islamique (interdit en Russie), qui opère dans la partie orientale du camp de réfugiés palestiniens de Yarmouk, près de la capitale syrienne.

Traduction : MIRASTNEWS

Source : Sputnik News

Des affrontements meurtriers alors que des militants attaquent des villages du gouvernement syrien assiégés

Un convoi transportant des civils des zones chiites assiégées de Fuaa et de Kafraya dans le nord-ouest de la Syrie, contrôlé par les rebelles, arrive au terminal d’Al-Eis (AFP)

Fuaa et Kafraya constituent une petite poche de territoire contrôlé par le gouvernement dans la province d’Idlib, au nord-ouest de la Syrie

Des affrontements meurtriers ont éclaté du jour au lendemain alors que des combattants attaquaient deux villages assiégés par le gouvernement dans le nord-ouest de la Syrie, a annoncé dimanche un observateur.

Les villages de Fuaa et de Kafraya représentent une petite poche de territoire contrôlé par le gouvernement dans la province d’Idlib, au nord-ouest de la Syrie, qui est par ailleurs presque entièrement contrôlée par divers militants et rebelles extrémistes.

Les escarmouches occasionnelles éclatent là mais la ligne de front a été calme ces derniers mois.

Tard samedi, des combattants de l’ancienne filiale syrienne d’al-Qaïda ont attaqué Fuaa et Kafraya, selon l’Observatoire syrien des droits de l’homme.

« Hayat Tahrir al-Sham [HTS] a commencé à pilonner lourdement les deux villages, et a fait irruption dans Fuaa pour attaquer les combattants locaux », a déclaré le chef de l’Observatoire, Rami Abdel Rahman.

« C’est l’attaque la plus féroce depuis environ trois ans », a-t-il déclaré à l’AFP.

Les combats, qui se poursuivaient dimanche, avaient tué six combattants pro-gouvernementaux syriens et au moins trois de HTS.

L’agence de presse syrienne SANA a également rapporté l’attaque et a déclaré que les combattants locaux avaient été en mesure de repousser le HTS.

Environ 10 000 personnes, dont la plupart sont des musulmans chiites, vivent dans les deux villages. Les troupes syriennes détiennent également un territoire dans l’est d’Idlib, y compris la base aérienne d’Abu Duhur.

En représailles apparentes à l’attaque, les avions de combat syriens ont bombardé plusieurs villes autour de Fuaa et de Kafraya dimanche, a indiqué un correspondant de l’AFP.

Fuaa et Kafraya sont les deux seuls endroits en Syrie actuellement désignés par les Nations Unies comme assiégés.

Les tactiques de siège ont été utilisées tout au long des sept années de conflit en Syrie, principalement par le gouvernement.

Les troupes ont employé la tactique à côté des bombardements lourds pour couper la nourriture et les médicaments dans les zones contrôlées par les rebelles, puis contraindre les gens à accepter de partir dans des accords de transfert de population. Après ces accords, les Nations Unies ne considèrent plus ces zones comme assiégées.

Le sort de Fuaa et de Kafraya a été fortement impacté par de telles transactions.

Ils faisaient partie de l’Accord des Quatre Villes, un accord complexe qui prévoyait des évacuations volontaires et des livraisons d’aide entre Fuaa et Kafraya d’une part et les villes assiégées par le gouvernement de Zabadani et de Madaya.

Idlib, qui se trouve à la frontière avec la Turquie, a vu son gonflement de population ces dernières années étant donné que des combattants et des civils évacués des autres zones de l’opposition y sont jetés.

Les rebelles ont envahi la plus grande partie d’Idlib en 2015, mais l’influence de l’opposition dominante a diminué alors que des militants comme HTS ont consolidé leur emprise sur la province.

Au cours des derniers mois, les forces gouvernementales ont repris une partie de la province et le groupe État islamique y mène des attaques à la chaîne contre son rival de la HTS.

La semaine dernière, des affrontements à Idlib entre le HTS et une cellule dormante de l’EI composée de militants irakiens ont fait plus de deux douzaines de combattants, la plupart venant de l’EI.

En représailles, la cellule de l’EI a exécuté cinq combattants HTS qu’elle avait enlevés à Idlib, a annoncé dimanche l’Observatoire britannique.

HTS a également tué six membres de l’EI qu’il avait capturés dans les affrontements.

Traduction : MIRASTNEWS

Source : Middleeasteye.net

1 Trackback / Pingback

  1. L’Armée syrienne libre, les Etats-Unis d’Amérique préparent une provocation chimique à Deir ez-Zor – Ministère de la Défense russe – MIRASTNEWS

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :