A la Une

Israël envoie ses sbires en Afrique du Sud: des fermiers blancs entraînés par d’ex-forces spéciales israéliennes

© Nir Elias Source: Reuters
Un soldat israélien en plein entraînement de krav maga, illustration

Est-ce pour le retour de l’Apartheid ou la possibilité d’une guerre civile? Les autorités sud-africaines en sont-elles conscientes ou préfèrent-elles se trouver devant le fait accompli?

Les fermiers blancs d’Afrique du Sud s’estiment confrontés à un danger croissant et craignent pour leur vie. Pour apprendre à se défendre, certains d’entre eux ont décidé d’embaucher des vétérans de l’armée israélienne.

Selon la police sud-africaine, 74 agriculteurs ont été tués entre 2016 et 2017 en Afrique du Sud. La quasi totalité d’entre eux sont blancs, selon l’organisation AfriForum, porte-parole de cette minorité cité par l’AFP.

Confrontés à un contexte de forte insécurité dans le pays, certains fermiers s’estiment menacés et ont engagé d’anciens militaires israéliens pour bénéficier d’un entraînement d’autodéfense.

Ainsi, comme le montre un reportage de la chaîne de télévision britannique SkyNews, Idan Abolnik, ancien membre des forces spéciales d’Israël, a accepté de former ces fermiers au combat au corps-à-corps et au maniement de l’arme de poing. «[Cette formation] est ouverte à tous et à toute personne à la recherche d’un système spécialement conçu pour les fermiers. Nous les entraînons à faire face à différentes sortes d’attaques», a-t-il en outre confié à la chaîne sud-africaine News 24.

Et de préciser : «Nous leur enseignons le corps à corps, le combat de maquis, le combat urbain et certaines techniques de collectes d’information.» Le programme coûte environ 20 000 rands (environ 1 300 euros) par personne pour un cours intensif de deux semaines.

Sky News

@SkyNews

Some white farmers in South Africa feel so under threat that they are learning self-defence from an ex-Israeli special forces member in case they are targeted

Les Blancs, qui représentent 8% de la population sud-africaine, possèdent 72% des fermes dans le pays. Or, dans un souci de «soigner les divisions du passé», le président sud-africain Cyril Ramaphosa a annoncé le 20 février dernier que «l’expropriation de terres sans compensation» était envisagée pour accélérer leur «redistribution» aux Sud-Africains noirs.

Une mesure similaire avait été prise au Zimbabwe au début des années 2000 : des milliers de fermiers blancs avaient été expulsés manu militari au profit de Noirs, plongeant le pays dans une profonde crise économique.

Lire aussi : L’Australie se dit prête à accueillir les fermiers blancs d’Afrique du Sud, menacés d’expropriation

Source: RT France

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :