A la Une

Ont-elles fait allégeance au vrai Dieu? – Regardez: Les autorités israéliennes démolissent les tombes au cimetière palestinien historique

CC0

Les autorités israéliennes ont été prises en train de fouiller des parties du cimetière historique de Bab al-Rahma à côté de la mosquée Al-Aqsa à Jérusalem-Est occupée. Le cimetière est censé contenir les derniers lieux de repos de deux compagnons du Prophète Muhammad.

Une vidéo du 5 juin montre une douzaine d’hommes, vraisemblablement membres de l’Autorité israélienne de la Nature et des Parcs, sur un chantier du cimetière de Bab al-Rahma, par lequel Israël envisage de construire un sentier dans le parc national.

Le cimetière est adjacent à la mosquée Al-Aqsa, le troisième site le plus sacré de l’Islam. On pense qu’il abrite les tombes d’Ubada ibn as-Samit et de Shadad ibn Aus, deux des compagnons du prophète Mahomet. Le cimetière est resté utilisé pendant plus de 1000 ans.

Israël prévoit de saisir environ 40% du cimetière du parc national sous des prétextes juridiques obscurs, a récemment rapporté Sputnik News. Le plan est censé être en place depuis 2015, mais les avocats palestiniens et les activistes de la conservation prétendent qu’Israël est en train de sauter le feu, car les affaires judiciaires concernant le sort du cimetière restent en suspens.

Les autorités israéliennes ont récemment repris le travail sur le parc et ont été vues en train de creuser et de marquer des tombes, d’enlever des arbres et de clôturer des zones pour arrêter de futures sépultures. Au cours du premier week-end de juin, plusieurs Palestiniens ont été blessés et arrêtés alors qu’ils protestaient contre la profanation du cimetière.

En dehors de Jérusalem, en Cisjordanie, les autorités ouvrent également la voie à une nouvelle colonie sur le village d’al-Khana Ahmar, un village habité pour la plupart par des réfugiés bédouins expulsés du sud d’Israël en 1952. En 2009, une organisation italienne d’aide y a construit une école, mais Israël a ordonné sa démolition un mois après son ouverture. Après cela, les habitants des colonies israéliennes voisines ont demandé aux tribunaux de démolir la communauté, qui doit être détruite depuis février 2010. En 2015, les autorités ont confisqué des panneaux solaires qui fournissaient la seule source d’électricité au village.

Israël prévoit de les reloger à nouveau, cette fois au nord, dans un village appelé An-Nuway’imah, permettant aux colons juifs de revendiquer l’emplacement stratégiquement significatif. La construction d’une colonie israélienne permettrait au gouvernement de relier la colonie israélienne urbaine de Ma’ale Adumim à Jérusalem et de contrôler la porte d’entrée entre le nord et le sud de la Cisjordanie.

Abu Khamiss, un porte-parole des villageois actuels de Khan al-Ahmar, a déclaré à France 24 en 2014 que « l’endroit où Israël veut que nous ‘délocalisions’ serait comme une prison pour nous. Nous serions entourés par les colonies israéliennes, un point de contrôle et des camps d’entraînement militaires. »

Jahalin @Jahalin

Tomorrow 10.30 AM dozens of Children in will rally, demanding international action to stop the of school & village. Join our struggle! We ask British citizens to urge MPs to demand immediate action by Government > http://bit.ly/SaveMySchool 

La démolition devrait commencer n’importe quel jour maintenant. Déjà, les autorités israéliennes ont été accusées d’avoir empoisonné les chiens des habitants sous couvert de la nuit, privant les villageois des « bergers fidèles ».

Pour les enfants palestiniens vivant en Cisjordanie, aller à l’école est une tâche incroyablement difficile en raison de leur rareté et de la difficulté de voyager en raison de l’abondance des points de contrôle israéliens qui contrôlent les déplacements sur le territoire et peuvent prendre des heures. Israël devrait également détruire l’école palestinienne à al-Khana Ahmar, une décision prise en 2011 par l’Office de secours et de travaux des Nations Unies pour les réfugiés de Palestine dans le Proche-Orient « priverait les enfants de leur éducation et menacerait leur avenir ».

Selon un rapport de janvier du Bureau de la coordination des affaires humanitaires des Nations Unies, au moins 61 écoles de Cisjordanie et de Jérusalem-Est ont des ordres de démolition en attente ou arrêtent les ordres de travail du gouvernement israélien.

Traduction : MIRASTNEWS

Source : Sputnik News

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :