A la Une

L’armée syrienne renforce la défense aérienne près du Golan occupé par Israël

La photo montre la colline de Tal al-Faras, dans les hauteurs du Golan occupé par Israël, dans le village d’al-Rafid, dans le sud-ouest de la Syrie, le 10 mai 2018. (Photo AFP)

L’armée syrienne a renforcé ses systèmes de défense anti-aérienne dans le sud-ouest du pays, près des zones frontalières du Golan Heights, contre des attaques potentielles d’Israël, a indiqué un commandant du gouvernement pro-syrien.

Le commandant, qui a parlé sous couvert d’anonymat, a déclaré à Reuters mardi que l’armée prévoit de déployer des défenses supplémentaires dans les prochains jours.

L’armée syrienne a stationné l’arme Pantsir S1 de fabrication russe dans le but de «renouveler le système de défense aérienne contre Israël au premier degré», a déclaré le commandant.

Pendant ce temps, les forces de l’armée syrienne préparent une offensive contre les groupes militants à la frontière avec Israël et la Jordanie.

Le commandant a noté que les bases sont entièrement préparées pour l’offensive dans le sud-ouest, mais les forces gouvernementales se concentrent actuellement sur l’élimination d’une poche de terroristes de Daech Takfiri près de la ville de Sweida, dans le sud du pays.

Israël veut que les forces alliées syriennes, telles que la résistance du Hezbollah libanaise, s’éloignent des hauteurs du Golan, mais le leader du Hezbollah, Sayyed Hassan Nasrallah, affirme que le groupe maintiendra sa présence en Syrie aussi longtemps que Damas voudra le faire.

Au début du mois, le ministre syrien des Affaires étrangères, Walid al-Mualem, a déclaré que Damas cherchait à libérer les zones sud-ouest du pays des groupes militants par le biais d’un règlement permettant aux insurgés d’accepter le gouvernement ou de se retirer de la région.

Le régime israélien a mené une guerre à grande échelle contre les territoires arabes en 1967, occupant la Cisjordanie, les fermes de Shebaa au Liban et la région montagneuse syrienne du plateau du Golan.

Le 10 mai, Israël a mené ce qu’il a appelé ses frappes aériennes les plus intenses contre la Syrie depuis des décennies. Selon le ministère russe de la Défense, Israël a utilisé 28 avions de combat dans ses frappes syriennes et a tiré 70 missiles. Damas et Moscou ont déclaré que l’armée syrienne a réussi à abattre plus de la moitié des missiles.

Le régime de Tel Aviv, à l’époque, a prétendu que son assaut était une réponse à un barrage de 20 roquettes qui ont été tirées depuis la Syrie sur des avant-postes militaires israéliens dans les hauteurs du Golan occupé. Il a également blâmé le prétendu tir de roquette sur l’Iran.

Au cours des dernières années, Israël a fréquemment attaqué des cibles militaires en Syrie dans ce qui est considéré comme une tentative de soutenir des groupes terroristes qui ont subi de lourdes défaites contre les forces gouvernementales syriennes.

Israël fournit des armes aux militants anti-Damas ainsi qu’un traitement médical aux éléments Takfiri blessés en Syrie.

Traduction: MIRASTNEWS

Source : Press TV

Kim invite Trump à Pyongyang, appelle à la suspension mutuelle des actions «irritantes et hostiles»

KCNA / Reuters

Donald Trump et Kim Jong-un auraient échangé des invitations mutuelles de visite d’État lors d’un sommet historique de Singapour, où le dirigeant nord-coréen a souligné la nécessité d’arrêter les actions hostiles et irritantes les unes contre les autres.

« Kim Jong Un a invité Trump à visiter Pyongyang à un moment opportun et Trump a invité Kim Jong Un à visiter les Etats-Unis d’Amérique », a déclaré l’agence de presse officielle KCNA. « Les deux hauts dirigeants ont accepté avec joie l’invitation de l’autre, convaincus que cela constituerait une autre occasion importante d’améliorer les relations entre la RPDC et les Etats-Unis. »

Trump dit que Kim Jong-un a accepté son invitation à la Maison Blanche (VIDEO)

Les deux dirigeants semblaient satisfaits des résultats de leurs négociations de mardi à Singapour, qui ont abouti à une déclaration en quatre points visant à instaurer une paix durable et à dénucléariser la péninsule coréenne. « Je me suis bien entendu avec Kim Jong-un qui veut voir des choses merveilleuses pour son pays », a tweeté Trump. « Comme je l’ai dit plus tôt aujourd’hui: tout le monde peut faire la guerre, mais seuls les plus courageux peuvent faire la paix! »

Donald J. Trump

@realDonaldTrump

Heading back home from Singapore after a truly amazing visit. Great progress was made on the denuclearization of North Korea. Hostages are back home, will be getting the remains of our great heroes back to their families, no missiles shot, no research happening, sites closing…

Donald J. Trump

@realDonaldTrump

…Got along great with Kim Jong-un who wants to see wonderful things for his country. As I said earlier today: Anyone can make war, but only the most courageous can make peace!

La Corée du Nord semble être d’accord avec l’évaluation de Trump, notant que toutes les tensions entre les deux pays reposaient sur « une méfiance et une hostilité profondément enracinées ». Maintenant, Pyongyang est prête à rétablir les relations avec son ancien rival, après que Kim a embrassé la « volonté et l’enthousiasme » de Trump pour résoudre les problèmes par le dialogue et les négociations, et « loin du passé tissé par l’hostilité ».

Plus précisément, KCNA a souligné que Trump a « compris » l’agitation des exercices militaires conjoints USA-Corée-du-Sud lorsque le président des Etats-Unis d’Amérique a exprimé son intention d’arrêter les exercices et offrir des garanties de sécurité à la RPDC, en plus de la levée éventuelle des sanctions.

«Notant que la construction d’un mécanisme de maintien de la paix durable et les observations dans la péninsule coréenne revêt une importance capitale pour assurer la paix et la sécurité dans la région et dans le reste du monde, [Kim] a déclaré qu’il était urgent de prendre la décision d’arrêter les actions militaires ennemies et hostiles les unes contre les autres», peut-on lire dans la déclaration.

Pour sa part, Kim Jong-un a précisé que son pays est prêt à prendre des «mesures de bonne volonté» supplémentaires, si la partie états-unienne d’Amérique prend des mesures «authentiques» pour établir la confiance. Les deux dirigeants ont également noté qu’il est «important de respecter le principe de l’action par étapes et simultanée pour parvenir à la paix, la stabilité et la dénucléarisation de la péninsule coréenne», a rapporté KCNA.

Traduction: MIRASTNEWS

Source : RT

Ils ne veulent pas de réfugiés, mais aiment les malheurs d’autres pays – Syrie : les forces italiennes ont été déployées à Hassaké

Des soldats italiens lors d’une parade militaire. (Archives)

Selon une toute dernière information publiée ce mardi 12 juin par l’agence de presse turque Anadolu, l’Italie a déployé des troupes dans le nord de la Syrie pour aider les Unités de protection du peuple (YPG), affiliées aux Forces démocratiques syriennes et composées majoritairement de Kurdes.

Citant des sources locales, l’agence de presse Anadolu précise que des forces italiennes, en provenance de zones dans le Nord-Ouest irakien, avaient été déployées dans la province de Hassaké, dans le nord-est de la Syrie.

Le rapport ajoute que les forces italiennes devraient se déployer dans une base militaire américaine près du champ pétrolier d’al-Omar dans le nord de la province de Deir ez-Zor.

Pour le moment, il est établi que les forces italiennes ne s’engagent pas dans les combats, ajoute l’agence de presse turque.

Ni l’armée ni la coalition américaine n’ont encore réagi à cette nouvelle.

Prédateurs confirmés: Les Américains ont commencé le pillage du pétrole syrien

Dans le nord-est syrien, les FDS sont impliqués dans des affrontements avec Daech, mais elles ont apparemment une autre mission : aider les USA à piller du pétrole. Les lignes qui suivent sont tirées d’un article publié par le site d’information et d’analyse Mashregh News qui s’attarde sur cette question.

Selon les rapports portant sur les dernières évolutions survenues au sud de la province de Hassaké dans le nord-est de la Syrie, les paramilitaires kurdes ont réussi à reprendre à Daech les deux villages d’Abou Hameza et d’al-Hamidiya, situés sur l’axe de l’est à une distance de 14 km des frontières communes avec l’Irak. (…)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :