A la Une

Bashar al-Assad de Syrie déclare que les Etats-Unis d’Amérique, les Français, les Turcs, les troupes israéliennes sont des forces d’occupation

Le président syrien Bachar al-Assad fait un geste lors d’une interview accordée à Al-Alam News Network à Damas, en Syrie, dans ce document publié le 13 juin 2018. (Photo Reuters)

Guerre mondiale circonscrise sur la Syrie et le Yémen

Le président syrien Bachar al-Assad dit que les troupes états-uniennes d’Amérique, françaises, turques et israéliennes présentes dans son pays sont des forces d’occupation.

Assad a fait ces remarques mercredi lors d’un entretien avec Al-Alam News Network, où il a souligné que la position de la Syrie est de soutenir « tout acte de résistance, que ce soit contre les terroristes ou contre les forces d’occupation quelle que soit leur nationalité ».

Se référant à la présence des combattants du mouvement de résistance libanais du Hezbollah en Syrie, Assad a déclaré que « la bataille est longue et le besoin de ces forces militaires se poursuivra pendant longtemps ».

Il a également souligné qu’il n’y a pas de bases militaires iraniennes en Syrie, mais Damas n’hésitera pas à les autoriser s’il y a un besoin.

Assad a également noté qu’il n’est pas encore décidé comment sera résolue la situation dans le sud-ouest de la Syrie.

« Nous donnons une chance au processus politique, si cela ne réussit pas, nous n’avons pas d’autre choix que de le libérer par la force », a-t-il dit.

Dans une interview précédente avec le Daily Mail, Assad a accusé l’Occident d’alimenter la crise dans son pays dans une tentative d’évincer son gouvernement.

« Nous combattons les terroristes, et ces terroristes sont soutenus par le gouvernement britannique, le gouvernement français, les Américains et leurs marionnettes, que ce soit en Europe ou dans notre région », a-t-il déclaré.

« Toute l’approche de la Syrie en Occident est la suivante: ‘Nous devons changer ce gouvernement, nous devons diaboliser ce président, car ils ne correspondent plus à nos politiques’ », a déclaré Assad.

« Ils mentent, ils parlent d’armes chimiques, ils parlent du mauvais président qui tue les braves gens, de la liberté, des manifestations pacifiques », a-t-il ajouté.

L’Iran a offert un soutien consultatif militaire à la Syrie à la demande du gouvernement de Damas, permettant à son armée d’accélérer ses gains sur différents fronts contre les groupes terroristes. Les forces du Hezbollah ont également aidé le gouvernement syrien à dégager les zones frontalières du Liban des groupes terroristes.

Préoccupés par les avancées syriennes, les Etats-Unis d’Amérique et Israël, qui soutiennent les terroristes anti-Damas, ont appelé les conseillers iraniens et les combattants du Hezbollah à quitter la Syrie.

Le régime de Tel-Aviv lance de fréquentes attaques contre des cibles à l’intérieur de la Syrie dans ce qui est largement considéré comme une tentative de soutenir les groupes terroristes qui ont subi de lourdes défaites de la part des soldats syriens.

Traduction : MIRASTNEWS

Source: Press TV

Syrie: Que prépare les USA à Al-Tanf? – Ils veulent assurer la sécurité d’Israël

Chars américains (Photo d’illustration)

Le plan américano-sioniste dans le sud de la Syrie visait à changer la donne sur les frontières d’Israël : en échange d’une évacuation de terroristes retranchés à Deraa, l’armée syrienne aurait dû créer un périmètre de sécurité au Golan et à Quneïtra, ainsi que le réclamaient Israël et les Américains.

Les Russes auraient même été mis sous pression aussi bien de la part de Washington que de la part de Tel-Aviv pour contribuer à établir ce « périmètre de sécurité » : en d’autres termes, la Russie a été appelée à obtenir le retrait du Hezbollah et des conseillers militaires iraniens du Sud syrien à défaut de quoi la sécurité des JO 2018 aurait pu être mise en danger.

Mais cette zone tampon au sud, pour ainsi dire exigée par l’axe Washington-Tel-Aviv a été loin de rassurer Assad qui a exigé en revanche le retrait des forces américaines d’al-Tanf cette localité ultra-stratégique située dans le triangle frontalier Syrie/Jordanie/Irak.

Lire aussi: Est de la Syrie : défaites successives de Daech malgré le soutien des USA

À l’heure que l’armée syrienne a massé munitions, équipements et effectifs au sud de la Syrie prête à passer à l’offensive contre les terroristes à qui elle a lancé un ultimatum : rendez vos armes et ayez la vie sauve ou restez et mourrez.

Le scénario « Périmètre de sécurité » au sud ayant échoué, les Américains et les Israéliens se sont mis donc à cogiter à nouveau. Voici les résultats de ces cogitations : depuis 5 jours, les terroristes de Daech commandités par les officiers américains et de l’OTAN basés à al-Tanf multiplient les assauts depuis l’est de l’Euphrate contre Abou Kamal. Idem pour les daechistes retranchés dans le désert de l’est de la Syrie qui prennent d’assaut les positions de l’armée et de la Résistance à al-Tanf. Il s’agit pour ces derniers d’inverser la donne sur le champ de bataille et surtout dans ces régions frontalières avec l’Irak, et ce, de façon à retarder, voire bloquer les opérations de l’armée syrienne au sud. Mais ce n’est pas tout : la Turquie est, elle aussi de la partie. De concert avec les Américains, les terroristes liés à Ankara auxquels se sont ralliés les mercenaires pro-Riyad ont attaqué Khan Touman au sud-ouest d’Alep où sont positionnées les forces de la Résistance. Les positions de celle-ci ont été également prises pour cible dans l’ouest d’Alep.

Lire aussi: Euphrate-Est: les USA avancent

Désormais, les chefs de guerre d’al-Nosra se revendiquent très clairement de la Turquie et affirment partager les mêmes intérêts que ceux des Turcs. La stratégie US/Turquie consiste donc à ce stade à empêcher coûte que coûte la reprise de Deraa par l’armée syrienne, et ce, au grand profit d’Israël.

L’axe Ankara-Washington s’est reformé. Il vise, par al-Nosra et Daech interposés, à paralyser l’offensive de l’armée syrienne au sud. Et pourtant les choses ne vont pas dans le sens souhaité par Washington : l’offensive de l’armée syrienne avance au nord-est de Soueida située au sud de la Syrie. Les terroristes de cette zone sont pilotés depuis la base américaine à al-Tanf et malgré ceci, ils sont à deux pas d’être totalement vaincus.

Et la Russie, participera-t-elle à l’offensive du sud ? 

Depuis Hmeimim où se situe la base aérienne russe, les vols seront multipliés pour frapper les positions terroristes dès les premières heures de la bataille au sud. Les daechistes et compères sont totalement démantelés au nord d’Abou Kamal et ceux, repliés dans le sud de cette localité guettent avec appréhension l’arrivée des premiers contingents de l’armée syrienne.

Seule bouée de sauvetage pour USA/Israël ? Envoyer les terroristes à Idlib. Mais là, ce sont les Sukhoï russes qui les attendent. Le commandement russe vient de dénoncer le rôle actif des Américains dans la réactivation de Daech et d’al-Nosra au nord comme au sud de la Syrie.

Lire aussi: Syrie: nouveau stratagème américano-turc

Source: Press TV

La chaîne arabophone iranienne Al-Alam diffusera mercredi soir une interview exclusive avec le président syrien Bachar al-Assad.

Dans cette interview, le chef d’État syrien dévoile les secrets des récents événements du Sud syrien et le rôle destructeur que les Israéliens y jouent.

Il parle aussi des relations irano-syriennes, de la Résistance libanaise et des alliés de Damas, de l’occupation du territoire syrien par les puissances étrangères et de la Résistance populaire des Syriens.

Cette interview sera diffusée ce mercredi soir à 19h00 GMT sur la chaîne de télévision Al-Alam.

Source: Press TV

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :