A la Une

Ne pas tuer, mais négocier le partage équitable: Les appels à «tuer les Boers» font de tous les agriculteurs des cibles, pas seulement des Blancs – Un responsable sud-africain

© Gallo Images / Getty Images

Les appels à tuer les Boers en Afrique du Sud sont dirigés contre les fermiers de toutes les races, pas nécessairement les blancs, selon le chef du département de l’agriculture, Mike Mlengana.

« Ce n’est pas la position de notre gouvernement … d’ailleurs si c’est ‘tuer le Boer, tuer le fermier’, ça me tue, parce que je suis le Boer », a déclaré Mlengana, cité par la chaîne de télévision News24. « Boer veut dire agriculteur … Quand ils disent tuer les Boers, ils ne parlent pas seulement des Blancs, ils parlent des fermiers », a déclaré Mlengana.

«Boer» est le nom hollandais et afrikaans pour «fermier» et désigne aussi les descendants des colons néerlandophones d’Afrique du Sud aux XVIIIe et XIXe siècles. Aujourd’hui, les descendants des Boers sont également appelés «Afrikaners» – un groupe ethnique sud-africain issu de colons à prédominance hollandaise.

La question sur les chants pour «tuer les Boers» a été soulevée par le groupe de défense des droits des minorités AfriForum. Selon le vice-président d’AfriForum, Ernst Roets, le parti au pouvoir en Afrique du Sud, le Congrès national africain (ANC) et le parti révolutionnaire des partisans de la liberté économique (EFF) ont récité le slogan lors de leurs rassemblements. Il y a eu 74 meurtres de fermiers et 638 attaques principalement contre des fermiers blancs en 2016-17, AfriForum a dit. [Il ne faut pas non plus oublier qu’il y a eu des attaques et des meurtres d’Africains en Afrique du Sud. MIRASTNEWS].

L’une des façons d’arrêter la violence est de redonner la terre au peuple sud-africain, a déclaré Mlengana. Les fermiers blancs, en dépit d’être une minorité en Afrique du Sud, possèdent 72 pour cent des fermes du pays. [Voilà ce qui doit être corrigé pour établir l’équité. MIRASTNEWS]

Julius Malema, membre du Parlement et leader des Economic Freedom Fighters (parti politique nationaliste noir d’extrême gauche), a déclaré que « les Blancs d’Afrique du Sud étaient plus hors de danger » et « intouchables ». Malema a déclaré à la chaîne sud-africaine eNCA que les populations Blanches devraient venir à la table et être «disposés à partager» ou faire face à «l’anarchie». Son parti a souvent été accusé d’être de nature raciste et d’appeler à la suprématie noire.

Traduction : MIRASTNEWS

Source : RT

1 Trackback / Pingback

  1. « Une question de survie »: les agriculteurs sud-africains envisagent de déménager en Russie (PHOTOS) – MIRASTNEWS

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :