A la Une

La Chine et l’Europe préviennent que la guerre commerciale pourrait déclencher une récession mondiale

La Chine et l’Union européenne se sont engagées à s’opposer au protectionnisme commercial dans une réprimande apparente aux Etats-Unis d’Amérique, affirmant que des actions unilatérales risquaient de pousser le monde vers une récession.

Le vice-Premier ministre Liu He – le principal conseiller économique du président Xi Jinping – a déclaré que la Chine et l’UE avaient convenu de défendre le système commercial multilatéral, à la suite des négociations lundi à Pékin. Les commentaires, faits lors d’un point de presse avec le vice-président de la Commission européenne, Jyrki Kaitanen, interviennent alors que les deux parties se préparent à affronter les menaces tarifaires du président Donald Trump.

Vice-Premier ministre chinois Liu He

Le vice-Premier ministre chinois Liu He, qui est le principal conseiller économique du président Xi Jinping, a averti que les mouvements commerciaux pourraient entraîner des « turbulences » dans l’économie mondiale/Photo: AP

« L’unilatéralisme est en hausse et des tensions commerciales sont apparues dans les principales économies », a déclaré Liu. « La Chine et l’UE s’opposent fermement à l’unilatéralisme et au protectionnisme commerciaux et pensent que ces actions peuvent entraîner une récession et des turbulences dans l’économie mondiale ».

La Chine et l’UE sont sous la pression de Trump, alors que le président des Etats-Unis d’Amérique cherche à refaire un système commercial mondial qu’il considère comme truqué contre la plus grande économie du monde.

Après des mois de rhétorique et de menaces, la lutte commerciale semble se mettre en branle, l’Europe imposant des droits sur les produits états-uniens d’Amérique à 3,3 milliards de dollars états-uniens d’Amérique (4,5 milliards de dollars australiens) vendredi en réponse aux barrières des Etats-Unis d’Amérique sur les importations d’aluminium et d’acier. Cela a déclenché des menaces de tarifs supplémentaires de Trump sur les voitures européennes.

Limites d’investissement

Plus tard dans la semaine, le département du Trésor des Etats-Unis d’Amérique devrait publier de nouvelles règles sur les investissements chinois dans les sociétés technologiques, a rapporté Bloomberg lundi, ajoutant une pression supplémentaire sur la Chine – qui a riposté aux plans. L’investissement chinois a fourni des emplois et des revenus fiscaux aux Etats-Unis d’Amérique, et il devrait voir les activités commerciales « objectivement », a déclaré lundi à Pékin le porte-parole du ministère chinois des Affaires étrangères Geng Shuang.

Les États-Unis d’Amérique devraient imposer des droits de douane sur 34 milliards de dollars états-uniens d’Amérique d’importations chinoises à compter du 6 juillet, et M. Trump a menacé d’imposer des prélèvements sur 200 milliards de dollars états-uniens d’Amérique de marchandises chinoises. Si cette menace est réalisée, elle pourrait réduire jusqu’à un demi-point de pourcentage la croissance économique de la Chine, et aussi frapper l’économie des Etats-Unis d’Amérique, ont dit les économistes.

L’inquiétude suscitée par les retombées économiques est en train de faire des ravages sur les marchés financiers, le yuan chinois ayant atteint son plus bas niveau depuis six mois lundi. L’indice S & P 500 est tombé au plus bas depuis mai et le Dow Jones Industrial Average a coulé pour la neuvième fois en 10 séances.

vice-Premier ministre chinois Liu He

Le secrétaire au Trésor, Steven Mnuchin, a contribué à attiser les tensions du jour au lendemain avec un tweet «au nom» du président Trump/Photo: AP

Comme pour renforcer les inquiétudes sur les perspectives économiques, le Bureau néerlandais pour l’analyse des politiques économiques a publié lundi son dernier rapport sur le commerce, montrant que la dynamique commerciale mondiale a chuté en avril à son niveau le plus bas depuis 2015. La mesure a chuté au début de 2018.

Alors que le conflit sur le commerce s’intensifie, la Chine a cherché à s’aligner sur l’Europe pour repousser les Etats-Unis d’Amérique. Les deux parties ont convenu lundi de promouvoir la mondialisation et de parvenir à un consensus sur le changement climatique, a indiqué Liu.

Mais malgré leur alignement sur la menace commerciale des Etats-Unis d’Amérique, l’UE et la Chine restent en désaccord sur des questions telles que le manque d’accès réciproque pour les entreprises européennes et la réticence de l’UE à approuver le programme de commerce et d’infrastructures ceinture et route chinois. Alors que la Chine intensifie son engagement en Europe, l’UE travaille également sur des mesures visant à renforcer le contrôle des investissements extérieurs pour protéger les technologies et les infrastructures critiques.

Un sondage publié la semaine dernière par la Chambre de commerce de l’Union européenne en Chine a montré qu’une faible majorité de membres pensaient que les entreprises à capitaux étrangers étaient injustement traitées et près des deux tiers constataient un manque de réciprocité entre l’accès aux marchés chinois, et l’accès des entreprises chinoises à l’Europe.

La Chine et l’UE échangeront des offres liées à l’accès au marché lors d’un prochain sommet en juillet, a indiqué Liu lundi. Il a également déclaré que les deux parties étaient d’accord pour connecter l’initiative Belt and Road aux stratégies de développement de l’UE.

L’UE et la Chine ont convenu de mettre en place un groupe de travail pour mettre à jour l’OMC afin de mieux l’équiper pour le monde contemporain, a déclaré M. Katainen lors d’une conférence de presse lundi soir à Pékin. Bien que les détails restent à déterminer, l’UE espère que le groupe de travail sera au niveau des vice-ministres, a-t-il déclaré.

Dans ce que Katainen a décrit comme « un grand pas en avant », les deux parties échangeront également une liste concernant un accord d’investissement bilatéral lors du prochain sommet.

Cependant, cela ne signifie pas que l’accord sera atteint immédiatement, avec des points de vue différents sur la surcapacité, le transfert forcé de technologie et la cybersécurité, a-t-il déclaré.

Bloomberg

Traduction : MIRASTNEWS

Source : The Sydney Morning Herald

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :