A la Une

Des drones abattus près de la base russe en Syrie ont été fabriqués en Occident – Source (PHOTOS)

© Photo : Russian Defense Ministry

Un groupe de drones non identifiés qui ont approché les installations militaires près de la base aérienne de Hmeymim en Syrie le 30 juin a été détruit par les défenses aériennes russes.

Une source de l’armée syrienne a indiqué à Sputnik que plus de cinq véhicules aériens sans pilote non identifiés (UAV), qui avaient été éliminés plus tôt près de la base aérienne russe Hmeymim en Syrie, « étaient très probablement en mission de reconnaissance ».

La source a également déclaré que « après un examen plus approfondi, il est devenu clair que les parties de l’UAV ont été faites dans les pays occidentaux. »

« Les drones étaient invisibles aux radars conventionnels, car ils étaient faits de bois, de plastique et de matériaux innovants modernes. Malgré l’utilisation délibérée de ces technologies innovantes, les drones ont été détectés par les militaires russes », a souligné la source.

LIRE PLUS: LeS défenses aériennes russes interceptent des projectiles visant la base de Hmeymim en Syrie

Il a expliqué que les drones étaient en premier lieu suivis par les photodétecteurs fabriqués en Russie et que les Forces de défense nationale syriennes (FDN), chargées spécifiquement de la protection du territoire autour de la base de Hmeymim, ont contribué à la destruction de l’UAV.

« Après que les combattants du FDN aient découvert que les drones volaient à basse altitude, ils ont abattu deux drones à l’aide de fusils d’assaut Kalachnikov », a ajouté la source.

© Sputnik / MURAD SAID
Drone à terre

Plus tôt, un représentant de la base aérienne de Hmeymim a rapporté que le 30 juin, un groupe de drones d’origine inconnue avait été détecté par le contrôle de l’espace aérien russe au nord-est de la base aérienne et que tous les drones étaient oblitérés peu après.

Dans un incident précédent, les systèmes de défense aérienne russes ont intercepté deux drones de combat lancés par des militants près de la base à la fin du mois d’avril.

Des soldats syriens sont vus près d’un drone à terre
© Sputnik / MURAD SAID

Des soldats syriens sont vus près d’un drone à terre

Les défenses aériennes de la base aérienne russe en Syrie ont été renforcées après une attaque massive contre les installations militaires russes, dont la base navale de Tartous et la base aérienne de Hmeymin le 6 janvier. Les forces gouvernementales syriennes ont pris le contrôle de six des 13 drones, sept autres ayant été détruits.

© Sputnik / MURAD SAID
Des soldats syriens sont vus près d’un drone à terre

Des militaires russes ont été déployés en Syrie en 2015, dans un mouvement initié par le gouvernement syrien qui a demandé l’aide de Moscou dans la lutte contre le terrorisme.

En décembre 2017, le ministère russe de la Défense a annoncé la destruction complète de Daesh* en Syrie, suivie par le président russe Vladimir Poutine, proclamant «la victoire sur les terroristes» et ordonnant le retrait partiel des forces russes du territoire syrien.


*Daesh, un groupe terroriste interdit en Russie

Traduction : MIRASTNEWS

Source : Sputnik News


La base aérienne russe Hmeimim en Syrie. ©Almasdarnews

A mesure que le soutien de la Russie à l’armée syrienne dans ses opérations au sud de la Syrie s’amplifie, des attaques anti-russes se multiplient. Pour la deuxième fois depuis ces 48 dernières heures, les « groupes terroristes » actifs dans le nord-ouest de la Syrie à Idlib ont lancé une attaque aux drones simultanée contre la base russe de Hmeimim à Lattaquié près de la côte syrienne. Des informations font état de l’implication des terroristes liés à Ankara mais ceci pourrait ne pas être qu’une manœuvre de la part des parties qui cherchent à saper les liens entre la Turquie d’une part la Russie et l’Iran de l’autre. 

Selon une source militaire dans la ville côtière de Jableh, un groupe terroriste inconnu a pris pour cible la base aérienne de Hmeimim, avec des drones armés.

La source a déclaré que l’armée russe a réussi à intercepter les drones après l’attaque près du périmètre nord-est de la base aérienne de Hmeimim la nuit dernière.

Les défenses antiaériennes ont été activées pour intercepter les drones armés, qui auraient été déployés sur la plaine d’al-Ghaab dans le sud-ouest d’Idlib, à l’ouest de la frontière turco-syrienne.

La première attaque de drones armés contre la base aérienne de Hmeimim menée par les terroristes s’est produite le samedi 30 juin. Le Kremlin a affirmé que l’attaque a été complètement repoussée par l’armée russe.

Cette attaque terroriste est probablement due à la participation militaire russe à l’offensive en cours à Deraa lancée par l’armée syrienne contre les terroristes déployés dans le sud du pays.

Samedi, plusieurs groupes terroristes du nord de Hama ont déclaré vouloir lancer une offensive contre l’armée syrienne en représailles à l’offensive de Deraa. Cependant, aucune attaque n’a encore eu lieu contre les forces gouvernementales sur ce front.

Source: Press TV


Des membres d’al-Qaïda proche du village d’al-Zahra, au nord de la ville d’Alep, le 25 novembre 2014. ©Reuters

Certaines sources sur le terrain ont rapporté que les groupes terroristes tenteraient de réorganiser une nouvelle alliance des terroristes à Alep (sud-ouest), à Idlib (est), à Hama (nord) pour empêcher l’avancée de l’armée et de la Résistance syrienne.

Selon certains rapports, les groupes terroristes tentent de remobiliser 50.000 terroristes dans les provinces d’Alep au sud-ouest, d’Idlib à l’est, et de Hama au nord de la Syrie pour faire face aux forces de l’armée gouvernementales et de la Résistance syrienne.

Les terroristes projettent de créer un centre de commandement, chargé d’organiser de vastes opérations contre les forces gouvernementales et la Résistance pour tenter de réduire les pressions que subissent les terroristes déployés dans le sud de la Syrie.

« Les terroristes qui avaient encerclé les villages de Foua et de Kefraya au nord-est d’Idlib ont récemment rejoint la nouvelle alliance terroriste », a expliqué une source locale.

Selon elle, les avancées rapides des forces syriennes à Deraa, dans le sud syrien, ont poussé les mercenaires à déplacer une grande quantité d’armements et de dispositifs militaires du sud de la province d’Idlib au nord de Hama pour prendre les positions de l’armée syrienne.

Toujours selon la même source, les groupes terroristes, cantonnés dans le nord de la province de Hama, ont effectué une opération lourde contre les positions des militaires syriens dans le district de Zilin. Cependant, l’armée et les forces de la Résistance ont lancé une contre-offensive, tuant et blessé 35 éléments terroristes.

Lire aussi Syrie : tactique ou revirement de la France ? (débat)

En même temps, les terroristes ont également saisi les biens des citoyens des régions encerclées et ont ainsi tenté de changer le tissu démographique et ethnique des zones occupées. Des dizaines de milliers de terroristes et leurs proches se sont, ces derniers mois, implantés dans les régions nordiques de la Syrie, expliquent des sources syriennes.

Source: Press TV

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :