A la Une

Pékin ne permettra pas à Pyongyang de «s’éloigner» vers Washington – Analyste Coréen

© AP Photo / Andy Wong

Les autorités nord-coréennes sont arrivées en Chine pour entamer des pourparlers de haut niveau sur la sortie de la RPDC de l’isolement international à Pékin, juste quelques jours avant la visite du 5 mai à Pyongyang du secrétaire d’Etat américain Mike Pompeo. S’exprimant à Sputnik, les analystes coréens ont expliqué pourquoi Pékin était si désireux de renforcer la coopération économique à long terme avec son voisin.

Le vice-ministre nord-coréen des Affaires économiques, Ku Bon-tae, s’est rendu lundi à Pékin pour discuter de l’élargissement de la coopération économique bilatérale, qui devrait inclure des discussions sur l’agriculture, les réseaux ferroviaire et électrique et l’aide au développement. La visite est intervenue moins de deux semaines après que le dirigeant nord-coréen Kim Jong-un ait eu des entretiens avec Xi Jinping à Pékin.

La visite de la délégation économique, en prévision de la visite de Pompeo à Pyongyang jeudi, s’inscrit dans le cadre des rencontres entre hauts fonctionnaires nord-coréens et chinois avant le sommet intercoréen d’avril et le sommet Kim-Trump du mois dernier.

Ce n’est pas la première fois que la Chine a travaillé avec succès et de manière proactive dans sa diplomatie sur la péninsule coréenne, a expliqué Konstantin Asmolov, membre de l’Institut russe de l’Extrême-Orient. La Chine, a-t-il dit, ne peut permettre à Pyongyang de «s’éloigner» dans la direction de l’Amérique et cherche à se présenter comme le «meilleur ami» de la Corée du Nord.

« Mike Pompeo va peut-être aussi essayer de négocier avec Pyongyang, d’offrir une sorte d’arrangement lié au développement économique, donc, selon toute vraisemblance, la délégation nord-coréenne à Pékin essaie de comprendre ce que la Chine a à leur offrir. Pyongyang s’attend à ce que les propositions de la Chine soient meilleures que celles des Américains, tout en connaissant et en appréciant leur expérience de coopération économique avec la Russie et la Chine », a déclaré M. Asmolov.

© AP Photo / Maison Blanche

Dans cette image publiée par la Maison Blanche, Mike Pompeo, alors directeur de la CIA, serre la main avec le dirigeant nord-coréen Kim Jong Un à Pyongyang, en Corée du Nord, lors d’un voyage de week-end en 2018.

Lu Chao, directeur du Centre d’études de la RPDC-République de Corée à l’Académie des sciences sociales du Liaoning, a déclaré à Sputnik que Pyongyang avait clairement reconnu la nécessité d’un soutien chinois pour réorienter sa stratégie de développement économique. Pékin, a-t-il noté, a toujours encouragé son voisin à le faire, et à changer le comportement de la Corée du Nord par le biais d’incitations commerciales et économiques. Avec Pyongyang signalant son intention de s’abstenir de provocations nucléaires, le moment idéal pour une telle coopération est arrivé, selon Lu.

« Kim Jong-un a déjà visité la Chine trois fois cette année: il a visité dimanche et lundi une zone de coopération économique spéciale sino-coréenne dans la province de Pyongan Nord et a inspecté une usine de cosmétiques dans la région administrative spéciale de Sinuiju, sur le On peut voir que Pyongyang a la volonté de renforcer la coopération économique avec la Chine », a expliqué le chercheur.

En ce qui concerne la Chine, Lu a souligné que Pékin ne peut que se féliciter de la volte-face stratégique de Pyongyang en faveur du développement économique. « La Chine et la RPDC sont des voisins amicaux, il va sans dire que la Chine soutiendra pleinement le développement économique de la Corée du Nord ».

Les diplomates nord-coréens travaillent à la création d’un mécanisme pour supprimer les sanctions de l’ONU, et il est probable que le sujet ait été abordé lors de la dernière visite de la délégation nord-coréenne à Pékin. Pyongyang espère pouvoir compter sur le lobbying de la Chine pour supprimer les sanctions et fournir une aide au développement et des investissements économiques, mais devra également convaincre Washington de son engagement à abandonner son programme nucléaire.

L’apaisement des tensions dans la péninsule coréenne a suscité une reprise des discussions sur un certain nombre de projets économiques régionaux, y compris des initiatives entre les Corées, mais aussi la Corée du Nord et la Chine, ainsi que Pyongyang et Moscou.

Traduction : MIRASTNEWS

Source : Sputnik News

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :