A la Une

Le roi saoudien absout les troupes de toute responsabilité future pour leur conduite dans la guerre du Yémen

Les populations yéménites passent devant un soldat saoudien à Marib, au Yémen, le 26 janvier 2018 © Faisal Al Nasser / Reuters

Un décret royal du roi saoudien Salman a «pré-exonéré» toutes les troupes combattant au Yémen de toutes les questions de responsabilité auxquelles elles pourraient être confrontées au cours de la guerre, au cours de laquelle des milliers de civils ont été tués et blessés.

Une déclaration annonçant le pardon précoce, publié par l’agence de presse publique SPA, a indiqué que la grâce s’étend à « tous les militaires de l’armée » participant à l’opération « Restoring Hope », citant le nom de code officiel de l’invasion du Yémen.

Le décret royal a été publié à la suite de « rapports soumis » par le prince héritier Mohammed bin Salman, ministre de la Défense du Royaume.

Il exonère les troupes impliquées dans les hostilités de «leurs sanctions militaires et disciplinaires respectives, en ce qui concerne certaines règles et disciplines». La déclaration publiée par le SPA n’était pas spécifique quant à des crimes en particulier, mais a déclaré que le geste visait à « l’héroïsme et les sacrifices » des soldats.

La coalition dirigée par l’Arabie Saoudite mène une campagne militaire contre les rebelles chiites Houthis soutenus par l’Iran au Yémen depuis mars 2015, dans le but de remettre le président yéménite déchu au pouvoir. Riyad avait formé une alliance d’États arabes, et leur offensive a d’abord chassé les Houthis des terres du sud, mais a ensuite décroché. Les Houthis continuent de frapper les troupes arabes, lançant des attaques surprises et employant des tactiques de guérilla.

Depuis le début de la campagne dirigée par l’Arabie saoudite, la coalition a été accusée à plusieurs reprises d’avoir tué des douzaines de civils dans ses frappes aériennes, mais elle a rarement reconnu sa responsabilité dans de tels incidents. Les forces dirigées par l’Arabie saoudite ont ciblé à plusieurs reprises des cibles civiles, les groupes de défense des droits ayant déclaré que leurs règles d’engagement équivalaient à des crimes de guerre. L’année dernière, un responsable de Human Rights Watch, Ahmed Benchemsi, a déclaré à RT que 61 frappes aériennes documentées, menées par la coalition, « pourraient constituer des crimes de guerre, qui ont tué près de 900 civils et ont touché des zones civiles, y compris les marchés, les écoles, les hôpitaux et les maisons privées. »

Plus tard l’année dernière, un rapport massif présenté au Conseil de sécurité des Nations Unies concluait que dans huit enquêtes sur les bombardements saoudiens, le panel n’avait trouvé aucune preuve que les frappes aériennes avaient visé des objectifs militaires légitimes. Dans les dix enquêtes, le panel a déclaré « il est presque certain que la coalition n’a pas respecté les exigences du droit international humanitaire en matière de proportionnalité et de précaution lors des attaques ».

La guerre persistante au Yémen, qui entre dans sa troisième année en 2018, a amené plus de huit millions de personnes dans le pays le plus pauvre de la région au bord de la famine. La pire crise humanitaire dans le monde a vu près de deux tiers de la population lutter pour fournir de la nourriture et des équipements de base à leurs familles.

La campagne et le blocus imposé par l’Arabie saoudite à la nation appauvrie ont contribué à une crise humanitaire au Yémen, notamment une épidémie majeure de choléra et une malnutrition continue de la population, ont déclaré les organisations de défense des droits humains. Pourtant, les grandes puissances occidentales, induisant les États-Unis d’Amérique et le Royaume-Uni, ont contribué à l’effort de guerre saoudien en vendant des armes à Riyad et en fournissant aux missions aériennes de la coalition le ravitaillement en carburant et le ciblage des renseignements.

Traduction : MIRASTNEWS

Source : RT

1 Comment on Le roi saoudien absout les troupes de toute responsabilité future pour leur conduite dans la guerre du Yémen

  1. josephhokayem // 14 juillet 2018 à 21:04 // Réponse

    A reblogué ceci sur Histoire militaire du Moyen-Orient.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :