A la Une

Complot occidental – Envoyé russe: l’OIAC est condamnée à moins de bouger pour étendre ses pouvoirs d’attribution

© REUTERS / Yves Herman

L’Organisation pour l’interdiction des armes chimiques (OIAC) est condamnée à moins que la décision d’étendre les pouvoirs de l’organisation en lui permettant d’attribuer la responsabilité des attaques chimiques soit reconsidérée, a déclaré à l’OTAN l’envoyé russe à l’OIAC, Alexander Shulgin.

« La décision a été adoptée par une minorité, nous avons clairement fait savoir que nous ne l’exécuterons pas et que nous ferons tout notre possible pour rectifier la situation. Si la situation ne peut être réglée, les jours de l’OIAC sont comptés, au moins en ce qui concerne son caractère véritablement universel », a déclaré Shulgin.

L’envoyé a noté que le Secrétariat technique de l’OIAC avait besoin de réformes.

« Il est nécessaire de modifier considérablement le travail du secrétariat technique de l’OIAC, pour veiller à ce que la Mission d’établissement des faits concernant l’utilisation des armes chimiques soit dotée du principe de la représentation géographique équitable, afin qu’il y ait des représentants de toutes les régions et pas seulement des représentants du groupe occidental parmi les pays qui sont sciemment hostiles aux autorités syriennes légitimes et au président [Bachar] Assad », a déclaré Shulgin.

LIRE PLUS: L’OIAC n’a trouvé aucune trace d’agents neurotoxiques à Douma en Syrie – Rapport préliminaire

La Russie luttera de toute façon contre les tentatives d’élargir les pouvoirs de l’Organisation pour l’interdiction des armes chimiques (OIAC) en lui donnant le droit d’attribuer la responsabilité des attaques d’armes chimiques, a déclaré l’envoyé de la Russie auprès de l’OIAC.

« Toutes les fonctions attribuées à l’OIAC, déléguant les fonctions du Secrétariat technique de l’OIAC consistant à identifier les auteurs de l’utilisation d’armes chimiques, empiètent directement sur la prérogative du Conseil de sécurité de l’ONU », a ajouté Shulgin.

Mission de l’OIAC en Syrie

La Russie a soumis des questions écrites à la Mission d’établissement des faits sur la Syrie de l’Organisation pour l’interdiction des armes chimiques (OIAC), mais n’a reçu aucune réponse, ce qui renforce le sentiment que la mission pourrait être guidée par deux poids, deux mesures.

« [Nous] avons soumis [des questions], espérant recevoir des réponses claires le jour suivant. Malheureusement, nous n’avons reçu aucune réponse même le surlendemain: le sentiment que la mission est guidée par une sorte de double standard dans son travail s’est renforcé », a déclaré Shulgin.

L’envoyé à l’OIAC a déclaré que la mission semblait faire implicitement confiance aux militants armés syriens, mais qu’elle semblait extrêmement sceptique quant à toute information fournie par le gouvernement syrien et l’armée russe.

Shulgin a expliqué que la Russie a décidé d’envoyer les questions par écrit après qu’il soit devenu clair au cours du briefing spécial que le représentant de la mission ne pouvait pas répondre sur place.

LIRE PLUS: Les membres de l’OIAC conviennent d’étendre leur rôle pour attribuer la responsabilité des attaques chimiques

La Mission d’établissement des faits (MEF, FFM) de l’Organisation pour l’interdiction des armes chimiques (OIAC) en Syrie est biaisée, elle suit aveuglément les ordres des États membres occidentaux et Moscou se battra pour changer cela, a dit Shulgin.

« La MEF saisit docilement tout ce que suggèrent les représentants du groupe occidental et nous chercherons à changer radicalement la situation au sein du secrétariat technique de l’OIAC », a dit Shulgin.

Le rapport final de la Mission d’établissement des faits (MEF, FFM) de l’Organisation pour l’interdiction des armes chimiques (OIAC) sur l’agression chimique présumée en avril dans la Douma syrienne sera publié dans une ou deux semaines, a indiqué le représentant.

« Nous demanderons un examen complet [du rapport préliminaire], nous ferons attention aux incohérences, aux lacunes dans la conduite d’une telle enquête … La vérité doit être établie … Il [la publication du rapport final] a été promis dans deux ou trois semaines, mais personne ne peut dire quoi que ce soit de précis », a déclaré Shulgin, ajoutant que le 13 juillet.

L’envoyé a souligné que le rapport ne mentionnait pas que la mission de l’OIAC, qui était sur le point de partir en Syrie pour enquêter sur l’incident, devait rester à Beyrouth pour ne pas être frappée par les frappes.

Le 6 juillet, la mission d’enquête de l’OIAC a déclaré dans un rapport que les enquêteurs n’avaient trouvé aucune trace d’agents neurotoxiques dans les échantillons environnementaux ou des échantillons prélevés sur des victimes présumées de l’attaque d’armes chimiques signalée à Douma en avril. Dans le même temps, les experts de l’OIAC ont déclaré avoir trouvé des traces de substances organiques contenant du chlore, ainsi que des résidus d’explosifs. La Mission s’est engagée à poursuivre ses travaux pour tirer des conclusions définitives.

Les Etats-Unis d’Amérique, le Royaume-Uni et la France ont lancé plus de 100 missiles sur diverses cibles en Syrie une semaine après une attaque chimique présumée à Douma le 7 avril, qu’ils ont reprochée au gouvernement syrien. Le gouvernement syrien a réfuté les allégations.

Traduction et ajout au Titre 1 : MIRASTNEWS

Source : Sputniknews

2 Comments on Complot occidental – Envoyé russe: l’OIAC est condamnée à moins de bouger pour étendre ses pouvoirs d’attribution

  1. A reblogué ceci sur Raimanet.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :