A la Une

Iran: les Etats-Unis d’Amérique seraient-ils si faibles sur le plan militaire conventionnel?

© Leah Millis Source: Reuters
Donald Trump, illustration.

Trump menace Rohani de «conséquences telles que peu au cours de l’histoire en ont connues»

Donald Trump veut appliquer une tactique de jeu identique à celle de la Corée du Nord

Cette tactique n’a pu fonctionner que parce que les russes et les chinois ont laissé faire du fait de la menace des armes nucléaires sur leurs propres frontières. Or cette-fois-ci ce sont les USA qui ont déchiré un accord international en bonne et due forme, respecté par l’Iran selon les termes mêmes de l’OIAC ! Les Etats-Unis voulant appliquer la loi du plus fort comme au bon vieux temps du Far-West.

LIRE AUSSI: En Amérique, cette carte des nations amérindiennes est absente des livres d’histoire

La seule menace crédible sur ce plan face à l’Iran serait nucléaire. Or l’Iran n’a pas développé ou produit d’armes nucléaires, pourquoi Trump et les faucons de Washington oseraient-ils les utiliser face à un pays à qui l’on interdit d’en posséder? Quelles seraient la réaction des pays comme la Chine, le Pakistan, l’Inde ou la Russie qui en possèdent ? Washington pourrait-il les convaincre de laisser faire et ne pas aider l’Iran sur ce plan ?

Que va faire l’Iran, pourrait-il céder aux pressions musclées des Etats-Unis d’Amérique ? Pourrait-il trembler et prendre peur ? Que feront les pays dits légalistes face à cette autre menace à caractère unilatéraliste et ce genre de pratique politique insensées qui ont déjà montré leurs limites dans la destruction des infrastructures de la Libye, l’Irak, la Syrie et d’autres pays, laissant derrière eux uniquement de l’amertume, la désolation et la misère complète comme à Raqqa en Syrie, sous le silence complice des Nations Unies ?

Jean de Dieu MOSSINGUE

MIRASTNEWS

Le président américain a réagi avec virulence aux propos tenus par Hassan Rohani le 22 juillet et qu’il considère comme des menaces. Le chef d’Etat iranien avait, la veille, mis en garde Washington… contre le déclenchement d’une guerre.

Le président iranien Hassan Rohani a mis en garde Washington contre toute décision belliqueuse en déclarant le 22 juillet qu’une «guerre avec l’Iran serait la mère de toutes les guerres». Le président américain Donald Trump a réagit avec virulence. Le locataire de la Maison Blanche a en effet rejeté ce qui constitue, selon lui, une menace contre les Etats-Unis. Dans un tweet écrit dans la nuit du 23 juillet, entièrement en majuscule, dans lequel il s’adresse nommément au président iranien, Donald Trump a écrit : «Ne menacez plus jamais les Etats-Unis ou vous allez subir des conséquences telles que peu au cours de l’histoire en ont connues auparavant. Nous ne sommes plus un pays qui supporte vos paroles démentes de violence et de mort. Faites attention !»

Donald J. Trump

@realDonaldTrump

To Iranian President Rouhani: NEVER, EVER THREATEN THE UNITED STATES AGAIN OR YOU WILL SUFFER CONSEQUENCES THE LIKES OF WHICH FEW THROUGHOUT HISTORY HAVE EVER SUFFERED BEFORE. WE ARE NO LONGER A COUNTRY THAT WILL STAND FOR YOUR DEMENTED WORDS OF VIOLENCE & DEATH. BE CAUTIOUS!

Les relations déjà tendues entre Washington et Téhéran se sont aggravées après la décision américaine de sortir de l’accord international sur le nucléaire iranien. Le président américain a en outre apporté son soutien, depuis son accès à la Maison Blanche, à des manifestations anti-gouvernementales en Iran et a laissé entendre qu’il souhaitait un changement de régime à Téhéran.

RT France

@RTenfrancais

«Vous déclarez la et ensuite vous parlez de la volonté de soutenir le peuple », a déclaré le président iranien Hassan https://francais.rt.com/international/52694-rohani-met-garde-washington-guerre-avec-iran-serait-mere-de-toutes-guerres 

Rohani met en garde Washington : «La guerre avec l’Iran serait la mère de toutes les guerres»

Dans un contexte de vives tensions entre l’Iran et les Etats-Unis, liées notamment au retrait américain de l’accord sur le nucléaire iranien, Hassan Rohani a alerté Washington sur le risque d’une…

francais.rt.com

Lire aussi : Donald Trump favorable à un «changement de régime» en Iran, selon Rudy Giuliani

Le secrétaire d’Etat américain Mike Pompeo a d’ailleurs annoncé le 22 juillet que les Etats-Unis lanceraient une nouvelle chaîne multimédia en farsi diffusée sept jours sur sept et 24h sur 24 et qui soutiendrait ce qu’il a décrit comme «la voix longtemps ignorée du peuple iranien». Mike Pompeo a réaffirmé vouloir «que le régime change de manière significative son comportement, à la fois à l’intérieur de l’Iran et sur la scène mondiale». «Les Etats-Unis vous entendent, les Etats-Unis vous soutiennent, les Etats-Unis sont à vos côtés», a-t-il ajouté à l’intention des manifestants, qui, selon lui, descendent dans la rue comme cela n’avait jamais été le cas depuis la Révolution islamique de 1979.

#StopMeddlingInIran

A la suite de ces déclarations de Mike Pompeo et du tweet de Donald Trump, le hashtag #StopMeddlingInIran («Stop à l’ingérence en Iran») s’est rapidement propagé sur Twitter, employés par des internautes rejetant toute ingérence américaine en Iran.

Un utilisateur de Twitter a par exemple publié une photographie de manifestants iraniens, brandissant des portraits de Hassan Rohani accompagnés de ce commentaire : «Mon Iran n’est pas à vendre.»

Benjamin Azad 🇮🇷 @parchamazad

Dear Mr. @SecPompeo,

My is NOT for sale.

Reagrds,

Entre autres tweets, un autre internaute a également publié une photographie d’âne, accompagnée du message : «Ferme-la Pompeo, ferme-la Trump.»

Les Etats-Unis ont intensifié leurs efforts pour chasser l’Iran, quatrième producteur mondial de pétrole, du marché pétrolier mondial en menaçant ses alliés européens de sanctions s’ils ne interrompaient pas toutes leurs importations de pétrole iranien avant le 4 novembre. Mike Pompeo a réitéré le 22 juillet la menace, déclarant que les Etats-Unis étaient actuellement en pourparlers avec les partenaires de l’Iran «pour obtenir des importations aussi proches de zéro que possible» dans les délais impartis.

Le président des Etats-Unis a décidé début mai le retrait unilatéral de son pays de l’accord historique sur le nucléaire signé à Vienne en 2015. Les autres pays signataires, dont la France, ont condamné cette décision et assuré qu’ils restaient fortement attachés à l’accord. «Chaque fois que l’Europe a cherché un accord avec nous, la Maison Blanche a semé la discorde», a déploré Hassan Rohani à ce propos.

Lire aussi : Rohani met en garde Washington : «La guerre avec l’Iran serait la mère de toutes les guerres»

Source: RT France

HISTOIRE SUR L’AFRIQUE: Les premiers royaumes africains de l’époque médiévale étaient des civilisations avancées et prospères

Les remarques anti-Iran des Etats-Unis d’Amérique sont une « guerre psychologique » et une ingérence dans les affaires étatiques – Téhéran

©Global Look Press

Les récentes tirades anti-Iran par les Etats-Unis d’Amérique équivalent à une « guerre psychologique » et constituent une ingérence dans les affaires de l’Etat, selon Téhéran, suite au tweet « conséquences » capitalisé de Donald Trump et aux remarques « mafieuses » de Mike Pompeo.

Le commentaire du président des Etats-Unis d’Amérique Donald Trump sur Téhéran « est une guerre psychologique et il a tort d’agir contre l’Iran », a déclaré Gholamhossein Gheybparvar, officier supérieur du Corps des gardiens de la révolution islamique (CGRI) dans une déclaration à l’agence ISNA lundi. Téhéran « résistera à la pression des ennemis », a affirmé Gheybparvar, ajoutant que l’Amérique « ne veut rien de moins que de détruire l’Iran ».

Gheybparvar faisait apparemment référence au tweet de Trump en majuscules, dans lequel il fustigeait Téhéran et le président iranien Hassan Rouhani en particulier. Trump a averti le leader iranien de « ne jamais plus menacer les Etats-Unis d’Amérique » ou de subir « des conséquences dont peu ont souffert dans le passé ».

Donald J. Trump

@realDonaldTrump

To Iranian President Rouhani: NEVER, EVER THREATEN THE UNITED STATES AGAIN OR YOU WILL SUFFER CONSEQUENCES THE LIKES OF WHICH FEW THROUGHOUT HISTORY HAVE EVER SUFFERED BEFORE. WE ARE NO LONGER A COUNTRY THAT WILL STAND FOR YOUR DEMENTED WORDS OF VIOLENCE & DEATH. BE CAUTIOUS!

Pendant ce temps, le ministère iranien des Affaires étrangères a répondu à une autre « flèche » de Washington, venant cette fois du secrétaire d’Etat des Etats-Unis d’Amérique Mike Pompeo. Il a promis le soutien des Etats-Unis d’Amérique à « la voix longtemps ignorée du peuple iranien », appelant à un soulèvement contre le gouvernement iranien, qu’il a comparé à la « mafia ».

« Le discours de Pompeo dimanche était une nette ingérence dans les affaires publiques iraniennes … de telles politiques vont unir les Iraniens qui vont vaincre les complots contre leur pays », a déclaré le porte-parole du ministère, Bahram Qasemi Qasemi, cité par l’ISNA.

Les tensions entre les Etats-Unis et l’Iran sont en hausse depuis l’arrivée de Trump. Le président des Etats-Unis d’Amérique, un critique de longue date de l’accord nucléaire historique de 2015 avec l’Iran, s’est retiré de l’accord en mai dernier. Le retrait s’est produit malgré le fait que l’Agence internationale de l’énergie atomique (AIEA) a confirmé le respect de l’accord par Téhéran à de nombreuses reprises. Même les principaux alliés des États-Unis d’Amérique, dont la France et l’Allemagne, n’ont pas réussi à convaincre le président des Etats-Unis d’Amérique Donald Trump de prendre cette décision.

Dimanche, Rouhani a exhorté Washington à s’abstenir de provoquer l’Iran à moins qu’il ne veuille que « la mère de toutes les guerres » éclate. « Les Américains doivent bien comprendre que la paix avec l’Iran est la mère de toute paix, et la guerre avec l’Iran est la mère de toutes les guerres », a déclaré Rouhani, ajoutant que « cela ne ferait que conduire au regret ».

Traduction : MIRASTNEWS

Source : RT

L’Iran ouvre une ligne de production de missiles, rejette la menace de Trump

Le général de brigade Qolam-Hossein Qeibparvar, commandant des forces volontaires du Basij en Iran

Le chef des volontaires iraniens du Basij affirme que les Etats-Unis d’Amérique ne sont pas en mesure de menacer l’Iran, rejetant le message pugnace du président Donald Trump, Tweeter, adressé au président Hassan Rohani comme une « guerre psychologique ».

« Les déclarations de Trump contre l’Iran sont une guerre psychologique, il n’est pas en mesure d’agir contre l’Iran », a déclaré lundi le général de brigade Qolam-Hossein Gheibparvar.

Trump a menacé l’Iran de difficultés « dont peu de personnes à travers l’histoire ont déjà souffert » alors que les Etats-Unis ont lancé une campagne destinée à fomenter des troubles en République islamique.

Gheibparvar a déclaré que le peuple iranien et les forces armées résisteront aux ennemis et ne reculeront pas, ajoutant « notre conviction est que la voie de la félicité et du progrès est de se lever et résister aux aux ennemis et leurs sympathisants ».

« Nous ne nous éloignerons pas de nos principes et croyances révolutionnaires et résisterons aux expansionnistes, aux pouvoirs arrogants et aux tyrans », a-t-il dit.

« Ceux qui craignent la guerre psychologique de ce président fou sauront que l’Amérique ne se contentera pas de rien de moins que notre anéantissement », a ajouté le commandant.

Lundi, l’Iran a dévoilé la ligne de production en série d’un missile air-air de moyenne portée, baptisé Fakour, en présence du général de brigade Amir Hatami.

Le ministre de la Défense, le général de brigade Amir Hatami, inaugure la ligne de production en série du missile air-air Fakour à Téhéran, le 23 juillet 2013. (Photo: Tasnim News Agency)

Hatami a déclaré que le missile était fabriqué pour la première fois en Iran, ajoutant que le projectile avait été conçu et fabriqué en utilisant une technologie de pointe et qu’il pouvait être utilisé contre divers avions agressifs dans sa zone de fonctionnement.

Il a également appelé la production de masse du missile une étape clé vers le renforcement du pouvoir défensif du pays et une capacité de dissuasion efficace.

Le missile, a déclaré Hatami, a atteint le stade de la production de masse malgré les sanctions des Etats-Unis d’Amérique visant l’industrie des missiles de l’Iran.

« Aujourd’hui, nous vivons dans un environnement où nous sommes entourés d’ennemis éhontés et de personnes malveillantes comme les dirigeants actuels des Etats-Unis d’Amérique, et certains de leurs alliés, qui ne comprennent rien d’autre que le langage de la force »

Conformément aux instructions du Guide l’Ayatollah Seyyed Ali Khamenei, l’Iran donnerait une réponse proportionnée à toute menace, a ajouté Hatami.

Traduction : MIRASTNEWS

Source : Press TV

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :