A la Une

Assange devra finalement quitter notre ambassade à Londres – Président de l’Equateur

PHOTO DE FICHIER: L’ambassade d’Équateur au centre de Londres © Toby Melville / Reuters

Julian Assange aurait-il été «vendu» aux Etats-Unis d’Amérique par le « très respecté » président Lenin Moreno ? Quel aurait été le «prix» réclamé ? S’agirait-il d’une « œuvre de bienfaisance aux plus démunis » ?

Le fondateur de WikiLeaks, Julian Assange, est sur le point d’être expulsé de l’ambassade équatorienne à Londres après que le président Lenin Moreno a déclaré que le lanceur d’alerte devait « éventuellement » quitter les lieux.

« Oui, oui, mais son départ devrait se faire par le dialogue », a déclaré vendredi le président équatorien, répondant à la question d’un journaliste sur le départ éventuel d’Assange.

« Pour qu’une personne reste confinée comme ça pendant si longtemps, cela équivaut à une violation des droits de l’homme », a déclaré Moreno. Il a ajouté que l’Équateur veut s’assurer que rien ne «menace» la vie du lanceur d’alerte.

La nouvelle est venue sur les talons de rapports antérieurs que le fondateur du portail de dénonciation serait remis aux autorités britanniques. Les relations d’Assange avec les fonctionnaires équatoriens sont apparues de plus en plus tendues, avec le pays, qui lui a fourni l’asile et la citoyenneté, coupant sa connexion internet en mars.

La raison officielle de ce geste était d’empêcher Assange de «s’immiscer dans les affaires d’autres États souverains», a déclaré l’Équateur à l’époque. Les efforts pour obtenir un mandat d’arrêt contre Assange abandonné par le Royaume-Uni ont échoué plus tôt cette année.

Le dénonciateur craint d’être confronté à l’extradition vers les États-Unis d’Amérique à la suite de fuites de documents. En 2010, WikiLeaks a publié des images militaires classées des Etats-Unis d’Amérique intitulées «Collateral Murder». Un hélicoptère de combat Apache des Etats-Unis d’Amérique a ouvert le feu sur un certain nombre de personnes tuant 12 personnes, dont deux employés de Reuters, et blessant deux enfants.

De nombreux militants et groupes de défense des droits humains ont exigé de libérer Assange. En 2016, un panel de l’ONU a également constaté que le séjour d’Assange à l’ambassade équivalait à une «détention arbitraire», mais rien n’a changé depuis lors.

La raison du changement de cœur de l’Équateur envers Assange n’est pas claire, mais « la pression a été exercée, vraisemblablement par les Etats-Unis d’Amérique », estime le militant des droits de l’homme Peter Tatchell.

« La perspective du président de révoquer les protections qui vont avec la citoyenneté et l’asile, c’est une très grande affaire, très grand pas pour abroger le droit de protéger un citoyen équatorien », a déclaré Tatchell à RT.

L’activiste des droits a déclaré que le fondateur de WikiLeaks est en réalité un « héros » qui a fait la lumière sur les abus du gouvernement et de l’armée, et ne mérite certainement pas l’accusation et une peine d’emprisonnement. Cependant, Washington [le Deep State avec Trump] «veut simplement se venger» de «l’embarras» que WikiLeaks lui a causé et veut qu’il serve «de moyen de dissuasion pour les autres».

« Quelqu’un qui a publié cette information de la même manière que le New York Times ou le Guardian publie des informations, je ne pense pas qu’ils devraient courir le risque de trente ou quarante ans de prison aux Etats-Unis », a déclaré Tatchell.

Traductionet Titre 2 : Jean de Dieu MOSSINGUE

MIRASTNEWS

Source : RT

#ICYMI: Sauvez les Beatles ISIS! Grande-Bretagne contre la peine de mort pour les terroristes, mais va les faire exploser

ICYMI

Les membres des soi-disant Beatles ISIS causent un mal de tête politique et hypocrite pour la Grande-Bretagne, avec une éthique politique embêtante entravant les tentatives d’organiser une éventuelle exécution pour eux aux Etats-Unis d’Amérique.

Washington a besoin de quelques bribes de preuves de Londres pour que les terroristes assoiffés de sang, autrefois citoyens britanniques, soient extradés de Syrie pour faire face à la justice sur le sol des Etats-Unis d’Amérique, et la peine de mort possible.

Le ministre de l’Intérieur britannique est heureux de les remettre malgré le risque d’exécution, mais ceux qui insistent sur le fait que la peine de mort est inacceptable en toutes circonstances – même si ce sont des méchants qui se sont filmés en train d’écorcher des journalistes un accent britannique jaunty.

Bien sûr, si vous êtes contre la peine de mort officielle, il y a toujours un moyen de contourner le problème, comme l’explique ICYMI.

[De nombreux experts expliquent preuves à l’appui que Daesh (Daech, ISIS) a été créé et nourri et grandi par les USA et leurs alliés. MIRASTNEWS.]

Traduction : MIRASTNEWS

Source : RT

Les Etats-Unis d’Amérique font une erreur en utilisant le dollar comme arme politique – Poutine

© Pascal Lauener / Reuters

L’utilisation par Washington des systèmes de paiement à des fins politiques sape le dollar états-unien d’Amérique en tant que monnaie mondiale, a déclaré le président russe Vladimir Poutine lors du Sommet des BRICS en Afrique du Sud.

« En ce qui concerne nos «partenaires» des Etats-Unis d’Amérique qui imposent des restrictions, y compris celles sur les transactions en dollars, je crois que c’est une erreur stratégique majeure, ce qui sape la confiance dans le dollar en tant que monnaie de réserve ».

Poutine a ajouté que la Russie n’a pas l’intention de se débarrasser du dollar des Etats-Unis d’Amérique, car la monnaie est largement utilisée dans le commerce international et les affaires.

« Nous continuerons d’utiliser le dollar des Etats-Unis d’Amérique à moins que les Etats-Unis d’Amérique ne nous en empêchent », a déclaré M. Poutine dans son discours de clôture aux dirigeants des BRICS vendredi.

Cependant, le président russe a souligné la nécessité d’autres monnaies dans le commerce mondial et l’émergence de nouvelles monnaies de réserve comme le rouble.

Poutine a expliqué la liquidation par la Russie de la détention du Trésor des USA et l’augmentation des réserves nationales d’or comme stratégie pour minimiser les risques.

Les commentaires du président sont intervenus des semaines après que les données du Trésor des Etats-Unis d’Amérique ont révélé que la Banque centrale de Russie (CBR) avait considérablement réduit ses avoirs en titres des Etats-Unis d’Amérique.

La Russie a lancé une vente progressive de la dette souveraine des Etats-Unis d’Amérique en 2011, qui s’est intensifiée ces derniers mois, alors que Washington a imposé de nombreuses séries de sanctions contre Moscou.

Jusqu’à présent, la Banque de Russie a réduit sa participation de plus de 90%, passant de plus de 150 milliards de dollars à seulement 14,9 milliards de dollars en mai. Le régulateur a expliqué la vente dans le cadre de la stratégie russe de diversification de ses réserves fait suite à une évaluation financière, économique et géopolitique.

Traduction : MIRASTNEWS

Source : RT

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :