A la Une

Conflit au Yémen : le détroit de Bab el-Mandeb fermé (débat)

Le détroit de Bab el-Mandeb est fermé aux pétroliers du régime saoudien.

Le ministre saoudien de l’Énergie, Khalid Al Falih a annoncé jeudi que Riyad avait suspendu temporairement toutes les livraisons de pétrole par le détroit stratégique de Bab el-Mandeb. Coup de com’ destiné à diaboliser l’adversaire alors que l’Occident commence à revenir sur sa décision de participer à l’offensive contre Hudaydah ? Le communiqué d’Ansarallah où il revendique l’attaque évoque quant à lui, des « navettes saoudiennes prises pour cible ».
André Chamy, juriste et analyste politique, et Elias Moutran, expert des questions politiques, interviennent à ce sujet.
https://flowplayer.com/e/?t=Y%C3%A9men%20%3A%20le%20d%C3%A9troit%20de%20Bab%20el-Mandeb%20ferm%C3%A9%20&c=eyJkZWJ1ZyI6ZmFsc2UsImRpc2FibGVkIjpmYWxzZSwiZnVsbHNjcmVlbiI6dHJ1ZSwia2V5Ym9hcmQiOnRydWUsInJhdGlvIjowLjU2MjUsImFkYXB0aXZlUmF0aW8iOmZhbHNlLCJydG1wIjowLCJwcm94eSI6ImJlc3QiLCJobHNRdWFsaXRpZXMiOnRydWUsInNwbGFzaCI6ZmFsc2UsImxpdmUiOmZhbHNlLCJsaXZlUG9zaXRpb25PZmZzZXQiOjEyMCwic3dmIjoiLy9yZWxlYXNlcy5mbG93cGxheWVyLm9yZy83LjEuMC9mbG93cGxheWVyLnN3ZiIsInN3ZkhscyI6Ii8vcmVsZWFzZXMuZmxvd3BsYXllci5vcmcvNy4xLjAvZmxvd3BsYXllcmhscy5zd2YiLCJzcGVlZHMiOlswLjI1LDAuNSwxLDEuNSwyXSwidG9vbHRpcCI6dHJ1ZSwibW91c2VvdXRUaW1lb3V0Ijo1MDAwLCJ2b2x1bWUiOjEsImVycm9ycyI6WyIiLCJWaWRlbyBsb2FkaW5nIGFib3J0ZWQiLCJOZXR3b3JrIGVycm9yIiwiVmlkZW8gbm90IHByb3Blcmx5IGVuY29kZWQiLCJWaWRlbyBmaWxlIG5vdCBmb3VuZCIsIlVuc3VwcG9ydGVkIHZpZGVvIiwiU2tpbiBub3QgZm91bmQiLCJTV0YgZmlsZSBub3QgZm91bmQiLCJTdWJ0aXRsZXMgbm90IGZvdW5kIiwiSW52YWxpZCBSVE1QIFVSTCIsIlVuc3VwcG9ydGVkIHZpZGVvIGZvcm1hdC4gVHJ5IGluc3RhbGxpbmcgQWRvYmUgRmxhc2guIl0sImVycm9yVXJscyI6WyIiLCIiLCIiLCIiLCIiLCIiLCIiLCIiLCIiLCIiLCJodHRwOi8vZ2V0LmFkb2JlLmNvbS9mbGFzaHBsYXllci8iXSwicGxheWxpc3QiOltdLCJobHNGaXgiOm51bGwsImRpc2FibGVJbmxpbmUiOmZhbHNlLCJhdXRvcGxheSI6ZmFsc2UsImNsaXAiOnsic291cmNlcyI6W3sidHlwZSI6ImFwcGxpY2F0aW9uL3gtbXBlZ3VybCIsInNyYyI6Imh0dHBzOi8vNWE2MWRlOGVkNzE5ZC5zdHJlYW1sb2NrLm5ldC92b2QvX2RlZmluc3RfL3NtaWw6aHR0cC8vcHJvZ3JhbS8yMDE4MDcyNy8yNy1qdWlsbGV0LWRlYmF0LnNtaWwvcGxheWxpc3QubTN1OCJ9XX0sImhvc3RuYW1lIjoid3d3LnByZXNzdHYuY29tIiwib3JpZ2luIjoiaHR0cHM6Ly93d3cucHJlc3N0di5jb20vRGV0YWlsRnIvMjAxOC8wNy8yNy81Njk0MzgvWW1lbi0tbGUtZHRyb2l0LWRlLUJhYi1lbE1hbmRlYi1mZXJtIiwianMiOltdLCJjc3MiOltdfQ%3D%3D&r=https%3A%2F%2Fwww.presstv.com%2FDetailFr%2F2018%2F07%2F27%2F569438%2FYmen–le-dtroit-de-Bab-elMandeb-ferm

Le drone Qassef-1 de l’armée de l’air yéménite. ©Harbi Press

Les Émirats auraient intérêt à quitter la coalition après la double attaque marine d’Ansarallah contre deux navettes de guerre saoudo-émiraties dans le détroit de Bab el-Mandeb.

La coalition USA/OTAN/monarchies arabes est sous le choc : les répercussions ne se sont pas fait attendre. Riyad a été forcé de suspendre le transit de son pétrole via le détroit de Bab el-Mandeb, avec en toile de fond la hausse du prix du baril de pétrole.

Mais la coalition d’agression n’en était pas à son premier choc. Jeudi Al-Masirah, la chaîne d’Ansarallah, a annoncé une information propre à donner des sueurs froides aux ennemis du Yémen : le drone Sammad 3, d’une autonomie supposée de 1 000 kilomètres, a assailli l’aéroport d’Abou Dhabi. Il s’agissait d’attaques intermittentes, si fulgurantes qu’elles ont littéralement pris de court le régime d’Abou Dhabi.

Interrogé par Reuters, un responsable émirati, qui a souhaité rester anonyme, a tout nié : « Il n’y a eu aucune attaque ! »

Et pourtant jamais Ansarallah n’a menti depuis que le Yémen est victime d’une offensive internationale. Pourquoi donc ce déni ? La distance qui sépare la capitale yéménite Sanaa d’Abou Dhabi est de près de 1 100 km, ce qui revient à dire que les drones Sammad auraient traversé le ciel saoudien pour atteindre les Émirats.

 

Mais il existe une deuxième hypothèse : le drone d’Ansarallah aurait survolé les eaux internationales, au large du Sultanat d’Oman. Cette deuxième hypothèse est encore plus effrayante pour l’agresseur, car, dans ce cas de figure, les drones auraient traversé une distance de 3 000 kilomètres !

Mais les stratèges émiratis, qui croyaient pouvoir faire une bouchée de Hudaydah une bouchée avec l’aide des Américains, des Français et des Israéliens, devraient s’interroger à l’heure qu’il est sur une troisième hypothèse : les drones Sammad auraient bien pu décoller à partir d’un bateau voire d’une navette ayant appareillé dans le golfe d’Aden et dans ce cas, ils auraient parcouru quelque 500 kilomètres avant d’atteindre Abou Dhabi.

Quoi qu’il en soit, la guerre dévastatrice enclenchée depuis près de 4 ans vient d’entrer dans une phase fatidique pour ses déclencheurs : capables d’échapper aux radars, aux chasseurs, aux missiles de croisière, ces appareils de petite dimension sont désormais aux mains d’Ansarallah. Les capitales des pays membres de la coalition ne sont plus à l’abri.

Le Yémen, que Riyad et Abou Dhabi ont attaqué en 2015, n’a rien de comparable au Yémen d’aujourd’hui, a annoncé Ansarallah. L’Arabie saoudite et les Émirats auraient tout intérêt à prendre cet avertissement au sérieux.

Source: Press TV

1 Comment on Conflit au Yémen : le détroit de Bab el-Mandeb fermé (débat)

  1. josephhokayem // 28 juillet 2018 à 19:45 // Réponse

    A reblogué ceci sur Histoire militaire du Moyen-Orient.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :