A la Une

L’évacuation des Casques blancs bizarres vise à couvrir les crimes commis par l’Etat islamique et Al-Qaïda (Vidéo)

La soudaine opération de sauvetage des Casques blancs a révélé à quel point les forces derrière l’opération de changement de régime illégale et sinistre en Syrie vont couvrir leurs traces … surtout maintenant qu’Assad nettoie les restes de djihadistes dans le sud du pays.

Dimanche, l’armée israélienne a évacué un certain nombre de membres du Casque blanc et leurs familles de la Syrie vers la Jordanie.

Selon les autorités du pays, le plan initial prévoyait l’évacuation de 800 personnes, mais seulement 422 djihadistes se sont rendus en Jordanie.

Le gouvernement syrien a condamné l’évacuation, affirmant que « l’opération criminelle » de sauvetage des Casques blancs est une preuve supplémentaire du soutien d’Israël aux terroristes.

La Syrie a accusé Tel-Aviv de s’occuper des militants syriens blessés, de distribuer « de l’aide humanitaire » aux zones contrôlées par les militants et d’attaquer à plusieurs reprises les troupes gouvernementales syriennes au sujet de la prétendue accumulation militaire iranienne.

Les membres évacués des Casques blancs devraient être réinstallés au Canada, en Allemagne, au Royaume-Uni et aux Etats-Unis d’Amérique.

Le ministère russe des Affaires étrangères a déclaré que le retrait des casques blancs de Syrie, effectué par Israël à la demande des Etats-Unis d’Amérique et du Canada, révèle « les vraies couleurs et l’hypocrisie » du groupe controversé, montrant qui le contrôle réellement.

Alex Christoforou, de Duran, et Mark Sleboda, analyste des affaires internationales et de la sécurité de Moscou, discutent de l’évacuation du groupe des casques blancs djihadistes pendant la nuit et de ce que cela signifie pour la guerre en Syrie.

Via RT

L’opération de sauvetage, qui a émergé dimanche, « parle d’elle-même » et montre clairement qui sert le groupe, a déclaré lundi le ministère dans un communiqué, qualifiant ses membres de « pseudo-humanitaires ». Quelque 422 d’entre eux ont été choisis par l’armée israélienne et transférés en Jordanie après l’évacuation demandée par les Etats-Unis d’Amérique, le Canada et certains pays européens. Il est apparu que 800 personnes au total devaient être retirées initialement.

Le groupe White Helmets s’est annoncé comme une force de volontaires et la «défense civile» syrienne. Le groupe a été loué en Occident, recevant même un Oscar pour un film documentaire, pourtant, il a été accusé à plusieurs reprises de coopérer étroitement avec les groupes djihadistes et de servir efficacement comme leur branche de médias.

« Il est bien connu que les Casques blancs ont participé aux opérations les plus notoires de faux-drapeaux pendant le conflit syrien. Ils agissaient exclusivement sur des territoires contrôlés par des radicaux islamiques, mettant en scène des falsifications flagrantes, qui servaient alors de prétexte pour lancer des accusations contre les autorités syriennes », a déclaré le ministère.

Les casques blancs évacués devraient maintenant être réinstallés dans un certain nombre de pays occidentaux, à savoir le Canada, l’Allemagne, la France et d’autres. Les Etats-Unis d’Amérique, tout en se félicitant de l’évacuation des Casques blancs dans une déclaration rédigée par le Département d’Etat, ne semblaient pas pressés d’accueillir ses membres sur son sol.

« Il est symbolique que les Casques blancs aient préféré fuir la Syrie avec l’aide étrangère, montrant leurs vraies couleurs et hypocrisie au monde », a déclaré le ministère, ajoutant que « l’évacuation » des Casques blancs « montre clairement les ordres qu’ils exécutent, et qui les a roulés. »

Le grand mufti syrien, Ahmad Badreddin Hassoun, a fustigé cette décision, affirmant que la Russie et la Syrie doivent traquer et poursuivre les membres des Casques blancs pour « crimes de guerre », rapporte RT

« Ces gens ne sont pas des réfugiés. Ce sont des criminels de guerre. Je voudrais demander aux gouvernements de nos deux pays [la Syrie et la Russie] de poursuivre les membres du groupe des Casques blancs. Pour les trouver n’importe où ils pourraient être », a déclaré le Grand Mufti Ahmad Badreddin Hassoun lundi. Hassoun rencontrait des familles de cinq militaires russes tués alors qu’ils combattaient des terroristes en Syrie. Les proches des soldats tombés au combat ont été invités à se rendre en Syrie par le président Bashar Assad.

Hassoun a qualifié les «terroristes» du groupe des Casques blancs et les a carrément blâmés pour l’utilisation d’armes chimiques contre les civils. Alors que les Casques blancs se font passer pour un groupe humanitaire et pour la «défense civile» syrienne, ils opèrent exclusivement dans des zones contrôlées par les militants. Le groupe, salué en Occident comme «sauveur», a été accusé à plusieurs reprises de coopérer étroitement avec des terroristes et d’organiser des attaques chimiques pour encadrer le gouvernement syrien.

«Nous aimerions demander pourquoi ils ne fuient pas en Syrie, pourquoi ils ne veulent pas retourner dans la société syrienne? Il n’y a qu’une seule réponse: ils sont la force sur laquelle l’Occident comptait pour détruire la société syrienne», a-t-il souligné.

 Alex Christoforou 

Traduction : Jean de Dieu MOSSINGUE

MIRASTNEWS

Source : The Duran

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :