A la Une

« Skripal s’est entretenu avec des espions britanniques au sujet de la mafia russe » – Seymour Hersh se replie sur la théorie de Salisbury

Les médecins légistes du Dorset en mars 14 © I-Images / Global Look Press

Le légendaire journaliste Seymour Hersh a émis des doutes sur la théorie selon laquelle le Kremlin était à l’origine de l’attaque de Skripal, suggérant que le double agent avait informé les services de renseignement britanniques du «crime organisé russe».

Dans une interview publiée dans The Independent à la suite de la publication de son mémoire «Reporter», Hersh expose ses doutes, déclarant: «L’histoire de l’empoisonnement de Novichok n’a pas très bien résisté. [Skripal] parlait très probablement avec les services de renseignement britanniques du crime organisé russe.»

Hersh, lauréat du prix Pulitzer, renommé pour son travail d’enquête, a déjà visé le récit du gouvernement britannique selon lequel l’État russe est «coupable» des empoisonnements.

« Il y a toujours des préjugés, ce pays est criblé de préjugés, il y a une grande aversion pour la Russie, une aversion instinctive », a-t-il déclaré dans une interview accordée à la BBC Radio 4.

« Vous avez vu ce gâchis que vous aviez en mars, les deux Russes qui auraient été tués par le gaz neurotoxique, ce qui est essentiellement impossible », a-t-il poursuivi en évoquant l’empoisonnement de l’ex-agent soviétique Sergueï Skripal et de sa fille Yulia à Salisbury.

« Si vous les tuez, vous tuez la moitié de la ville avec du gaz neurotoxique », a-t-il ajouté, avant de dire que l’intérêt pour les reportages sur l’histoire a « diminué ».

« Il y a quelque chose qui cloche dans l’histoire », a-t-il ajouté.

Après plusieurs mois à l’hôpital, les deux Skripal ont été libérés de l’hôpital après être tombés gravement malades à la suite d’un contact avec l’agent neurotoxique Novichok. Peu de choses ont été entendues des Skripal depuis leur sortie de l’hôpital.

Bien que Londres et d’autres pays occidentaux aient été prompts à pointer du doigt le Kremlin, aucune preuve n’a été fournie pour relier Moscou à l’attaque.

La semaine dernière, il a été signalé que le gouvernement britannique était prêt à acheter la résidence de Sergei Skripal, ainsi que la maison du sergent-détective Nick Bailey, l’officier qui est tombé malade après avoir trouvé les Skripal affalés sur un banc.

LIRE PLUS: Ni le renseignement allemand, ni le renseignement britannique ne peuvent prouver que la Russie est derrière l’empoisonnement des Skripal – député allemand

Hersh, qui a connu la gloire après avoir exposé la couverture du massacre de civils par les troupes des Etats-Unis d’Amérique durant la guerre du Vietnam, est devenu l’un des principaux journalistes d’investigation sur les questions de sécurité nationale et un critique des affaires étrangères et de la politique sécuritaire des Etats-Unis d’Amérique.

Les histoires qu’il a couvertes depuis la tristement célèbre enquête de My Lai, incluent la torture et les mauvais traitements de détenus par la police militaire des Etats-Unis d’Amérique à la prison d’Abu Ghraib après l’invasion de l’Irak et – plus récemment – il a remis en question des allégations selon lesquelles le gouvernement syrien aurait utilisé du gaz sarin contre des civils. En conséquence, il a été catalogué par la critique comme un apologiste du président syrien Bashar Assad.

Traduction : MIRASTNEWS

Source : RT

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :