A la Une

Assange est le plus susceptible d’être confronté à une arrestation au Royaume-Uni après son expulsion de l’Ambassade – Greenwald

© REUTERS / Peter Nicholls

Le Royaume-Uni et l’Équateur ont déployé des efforts diplomatiques le mois dernier pour résoudre le problème de Julian Assange, qui a passé six ans en auto-exil à l’ambassade de l’Équateur. Comme son aventure risque de se terminer bientôt, ses futures relations avec les autorités suscitent des inquiétudes.

Julian Assange, 47 ans, journaliste internet d’origine australienne et fondateur de WikiLeaks, risque d’être expulsé de l’ambassade équatorienne de Londres où il est détenu depuis près de six ans.

L’Équateur, dont le président, Lenin Moreno [Lenín Voltaire Moreno Garcés, proche des Etats-Unis d’Amérique et autres pays occidentaux. MIRASTNEWS], a publiquement admis la semaine dernière qu’il n’avait jamais été «favorable» à ce qu’a fait Assange, s’est efforcé d’éjecter l’invité gênant.

LIRE PLUS: Assange de WikiLeaks face à «la jonction très grave» comme potentiel d’extradition se dessine

S’adressant à ABC News, le journaliste états-unien d’Amérique gagnant de Pulitzer, Glenn Greenwald, a affirmé que l’Equateur subissait des pressions de la part de l’Espagne, du Royaume-Uni et des Etats-Unis d’Amérique [pays pratiquant la peine de mort. MIRASTNEWS] dans l’affaire d’Assange.

Il a poursuivi en disant que le seul obstacle au retrait de l’asile d’Assange est sa citoyenneté équatorienne, accordée en 2016. Le Royaume-Uni et l’Équateur «songent maintenant à tenter de revenir rétroactivement sur sa citoyenneté et ils ne font que régler ces derniers détails».

L’homme de 47 ans serait soi-disant arrêté pour avoir omis de comparaître devant un tribunal britannique pour faire face à une audience d’extradition en Suède en 2012.

Greenwald a suggéré que l’extradition d’Assange aux États-Unis d’Amérique incomberait aux juges britanniques, car ils sont « plus indépendants » de Washington que leur gouvernement.

Julian Assange a attiré l’attention internationale en 2010, lorsque son projet WikiLeaks a révélé des quantités massives de documents classifiés et sensibles sur les guerres en Afghanistan et en Irak, provoquant un scandale international. Washington a ouvert une enquête personnelle sur WikiLeaks et Assange afin de le poursuivre en justice en vertu de la loi sur l’espionnage.

Peu de temps après le scandale de décharges d’informations, Assange a été accusé d’agression sexuelle et de viol de la part de deux femmes suédoises, ce qu’il a nié et a critiqué pour des raisons politiques. En décembre 2010, il a été arrêté par la police de Londres puis libéré sous caution. En juin 2012, craignant une extradition vers la Suède, puis vers les États-Unis d’Amérique, le journaliste a violé sa caution et s’est réfugié à l’ambassade équatorienne à Londres, où il est piégé depuis.

Après que les procureurs suédois eurent abandonné l’enquête criminelle sur les allégations de viol en mai 2017, Assange était libre de quitter l’ambassade, mais risquait une arrestation pour violation de ses conditions de libération sous caution.

Traduction : MIRASTNEWS

Source : Sputnik News

1 Comment on Assange est le plus susceptible d’être confronté à une arrestation au Royaume-Uni après son expulsion de l’Ambassade – Greenwald

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :