A la Une

La Russie va punir l’Inde avec l’aide du Pakistan pour son projet de chasseur de 5ème génération

La Russie devrait accorder moins d’attention aux intérêts de l’Inde. Certains experts estiment qu’une telle politique pourrait servir de sanction à l’Inde, même si les deux pays entretiennent des relations positives depuis plusieurs décennies. Cependant, tout change.

Ce n’est un secret pour personne que l’Inde était et reste l’un des principaux acheteurs d’armes russes. Selon l’Institut international de recherche sur la paix de Stockholm, l’Inde était le plus grand importateur d’armes au monde en 2000-2014. La part des armes soviétiques (et russes) dans les forces armées indiennes représentait environ 75%.

En 2015, les livraisons d’armes et d’équipements militaires en Inde ont été évaluées à 4 milliards de dollars. En 2016, des contrats de défense ont été signés pour un montant total d’environ 2 milliards de dollars. Le portefeuille total des commandes indiennes d’armes russes a dépassé 4 milliards de dollars en 2017.

Cependant, l’Inde essaie d’acheter des armes non seulement depuis la Russie mais aussi d’Israël, des pays européens et même des États-Unis d’Amérique. Inutile de dire que Washington voudrait mettre fin à la coopération en matière de défense entre Moscou et Delhi.

Fin juillet, le ministre indien de la Défense, Nirmala Sitharaman, a déclaré que l’Inde n’était plus partie au programme russo-indien de chasseurs de cinquième génération (FGFA),  dans lequel la création d’un chasseur de cinquième génération était en cours.

« Nous avons informé la Russie que l’Inde ne participait plus à ce projet, mais en même temps, nous avons dit aux Russes qu’ils pourraient continuer à développer eux-mêmes, et nous pourrions les rejoindre ultérieurement », a-t-elle déclaré.

L’Indian Air Force a publié un rapport spécial sur le sujet: «Après avoir étudié tous les aspects de ce projet, nous sommes arrivés à la conclusion qu’il ne répondait pas à nos besoins, étant donné que la FGFA ne pourra pas créer un avion capable de démontrer que la performance est proche de celle des chasseurs US F-22 et F-35 des Etats-Unis d’Amérique », précise le rapport.

La Russie et l’Inde ont signé l’accord de coopération dans le cadre du programme en 2007. Ces dernières années, les Indiens ont à maintes reprises exprimé leur mécontentement à la fois du coût élevé du programme et de sa mise en œuvre.

Selon le directeur adjoint du Centre russe d’analyse des stratégies et des technologies, Konstantin Makienko, la Russie devrait maintenant offrir des chasseurs Su-35 au Pakistan.

«Nous ne voulons pas offenser les Indiens, mais je crois que dans le contexte des hésitations de l’Inde sur le projet de chasseur de 5ème génération, la Russie devrait promouvoir l’avion de chasse Su-35 au Pakistan. Dans le cas contraire, des sociétés chinoises, sud-coréennes ou même turques prendront ce marché dans environ cinq ans», a déclaré M. Makienko à la publication Army Standard.

« L’Inde a éliminé toutes ses obligations morales vis-à-vis de la Russie, de sorte que la Russie devrait s’abstenir de toute modération dans ses relations avec le Pakistan. Dans le passé, nous avons souvent refusé des contrats rentables avec le Pakistan pour l’Inde, mais maintenant nous devrions suivre nos propres intérêts de profit commercial », a déclaré Makienko.

La grande question est de savoir à quel point une telle perspective peut être réaliste. En février de cette année, des plans ont été annoncés pour établir une commission technique militaire des deux pays. Par la suite, il a été signalé que le Pakistan allait acheter des chars T-90 de Russie. Pour être plus précis, le ministère de la Défense du Pakistan a manifesté son intérêt pour ces chars, mais il s’agit d’un groupe de noix de coco très différent.

La flotte pakistanaise d’avions militaires se compose principalement d’avions états-uniens d’Amérique et chinois. Les relations du Pakistan avec Washington ont été assez compliquées, mais le pays a mené une coopération fructueuse avec la Chine. Même si le Pakistan est intéressé par l’achat de Su-35 en Russie, a-t-il l’intention et l’argent de les acheter? Pour couronner le tout, l’Inde ne sera pas satisfaite d’une telle évolution.

Selon Ivan Konovalov, directeur du Centre for Strategic Studies, les risques sont trop élevés pour la Russie.

«La coopération de la Russie avec l’Inde remonte à l’époque de l’Union soviétique. Les commandes de l’Inde et de la Chine ont sauvé notre complexe militaro-industriel et l’Inde se préoccupe de la coopération entre la Russie et le Pakistan, considérant que cette coopération était parfois dangereuse pour ses intérêts», a déclaré l’expert à Pravda.Ru.

« La Russie coopère avec le Pakistan dans le domaine des hélicoptères polyvalents Mi-8 et Mi-17, ce qui n’est pas un problème pour l’Inde », a ajouté l’Inde, cherchant à diversifier son marché des armes.

« Il y a des sociétés des Etats-Unis d’Amérique, françaises et israéliennes sur le marché indien. La Russie prend environ 23-25% du marché indien des armes, mais l’Inde renforce sa coopération avec d’autres pays. Par conséquent, si l’Inde veut agir de manière indépendante dans le domaine des exportations et des importations d’armes, pourquoi la Russie devrait-elle limiter ses possibilités? Par conséquent, si l’Inde veut agir les exportations et les importations d’armes, pourquoi la Russie devrait-elle limiter ses possibilités? » a déclaré l’expert.

«Pourtant, il y a des risques politiques et militaires là-bas et la Russie doit décider quel partenaire est le plus important. La Russie et l’Inde n’ont pas réussi à développer ensemble un chasseur de cinquième génération. Il y avait un autre projet commun d’un avion de transport militaire que nous ne pouvions pas mettre en œuvre non plus. Pourtant, la Russie et l’Inde ont des projets communs fructueux dans le développement de chars, de technologies de missiles, d’équipements aéronautiques et navals. Il y a beaucoup de projets de ce type avec l’Inde», a déclaré l’expert.

Selon M. Konovalov, la Russie continuera à développer la coopération avec le Pakistan uniquement dans les domaines qui n’affectent pas les intérêts de la sécurité de l’Inde. «Il existe de nombreuses options de coopération avec le Pakistan dans le domaine militaire, mais l’Inde est plus importante pour la Russie. La Russie mène une coopération militaire et technique avec environ 70 pays, et l’Inde est en tête. Nous n’avons aucune contradiction avec ce pays, que ce soit sur le plan politique, militaro-technique ou idéologique», a déclaré l’expert.

Anton Kulikov

Traduction : Jean de Dieu MOSSINGUE

MIRASTNEWS

Source : Pravda.Ru

1 Comment on La Russie va punir l’Inde avec l’aide du Pakistan pour son projet de chasseur de 5ème génération

  1. josephhokayem // 4 août 2018 à 19:48 // Réponse

    A reblogué ceci sur josephhokayem.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :