A la Une

La Chine poursuit les ressources de l’Afrique

Vision occidentale de la contribution de la Chine à l’Afrique

Les canons avaient à peine refroidi après les combats au Soudan du Sud, il y a un an, quand une trêve a coïncidé avec l’arrivée des ouvriers chinois dans les rues de Juba.

Dans les voitures ou à ciel ouvert, les travailleurs chinois sont engagés dans toutes sortes de projets: énergie, ingénierie, construction, télécommunications, services médicaux, hôtels, restaurants et commerces. Leurs véhicules se distinguent parce qu’ils ne sont pas blindés et ne portent pas les logos des Nations Unies ou d’une organisation non gouvernementale.

Le Soudan du Sud a obtenu son indépendance de la République du Soudan en 2011, mais le dernier en date d’une série de guerres civiles se poursuit depuis 2013. En dépit des violences, Zhong Jianhua, ancien représentant spécial de la Chine pour les affaires africaines, autrefois, le nouveau pays était un «paradis pour les investisseurs» et en 2013, près de 100 entreprises chinoises y étaient enregistrées.  La Chine considère la jeune nation comme une source vitale de matières premières, en particulier de pétrole, mais c’est aussi une opportunité pour Pékin de démontrer son engagement en tant que bon citoyen international grâce à son déploiement de maintien de la paix des Nations Unies.

La Chine a fourni des contingents successifs de soldats de maintien de la paix au Soudan du Sud et deux de ses soldats ont été tués en juillet 2016. La Chine aide à gérer les camps de déplacés et ses soldats s’aventurent rarement dans les rues de Juba. Contrairement à de nombreux pays occidentaux, la Chine n’a pas d’ONG indépendante au Soudan du Sud et on craint localement que sa présence dans ce pays soit davantage motivée plus par son intérêt que par la bonne volonté humanitaire.

L’empreinte de la Chine remonte à deux décennies pour la découverte de pétrole dans la région qui est maintenant le Soudan du Sud. Dans ce qui a été considéré comme le pari économique le plus risqué de la Chine en Afrique, elle a construit des oléoducs en pleine guerre d’indépendance du sud. Maintenant, la China National Petroleum Corporation contrôle environ 40% des deux principaux producteurs de pétrole du pays.

En 2015, une tentative chinoise de négocier un accord de paix entre les parties belligérantes a échoué, mais Pékin est sorti gagnant en obtenant des pactes des deux côtés pour ne pas attaquer les infrastructures pétrolières. Pendant la guerre avec le sud, la Chine a fourni des armes au Soudan pour protéger les champs de pétrole du sud, mais depuis l’indépendance du sud, Pékin est devenu le principal fournisseur d’armes des forces nationales du Soudan du Sud. Il a utilisé son veto au Conseil de sécurité de l’ONU pour protéger le Soudan du Sud et le Soudan des sanctions parrainées par l’Occident contre les dirigeants des deux pays.

Pékin a une ambassade à Juba et a travaillé dur pour se présenter comme guidée par des motivations humanitaires plutôt que par des intérêts personnels. Elle a construit un hôpital de 6 millions de dollars des USA à Rumbek, a rénové l’hôpital universitaire de Juba et a mis en place de nombreux autres établissements de santé, tout en fournissant des fournitures de secours comme du riz, des couvertures, des moustiquaires et des tentes.

Pour le gouvernement sud-soudanais, désespéré de se remettre des dégâts causés par des années de guerre civile, l’aide est envoyée par le ciel. Certaines parties du pays sont encore impliquées dans un conflit et la moitié de la population a fui les combats et la peur de mourir de faim pour vivre dans des camps tentaculaires de l’ONU à Juba et dans d’autres villes, ou a quitté le Soudan du Sud.

La situation a fourni à la Chine une opportunité d’accroître son influence sur le continent massif et son accès aux ressources abondantes de l’Afrique et d’élargir son empreinte stratégique.

La pratique de la Chine consistant à offrir des prêts énormes assortis de conditions et de termes obscurs a été critiquée en Occident, les pays africains craignant qu’ils ne soient pris au piège d’un cycle de dette. Les bénéficiaires de ces prêts sont souvent défensifs lorsque des problèmes de manque de transparence sont mis en lumière dans les médias. D’énormes réserves de matières premières peuvent être considérées comme des garanties, donnant à la Chine un accès illimité à des ressources inexploitées si les pays ne sont pas en mesure de rembourser leurs prêts.

Le voyage du président Xi Jinping en Afrique le mois dernier a mis en évidence l’importance du continent pour la Chine. Sur le plan économique, aucun pays n’a plus de profondeur et d’ampleur que la Chine. On estime que plus de 10 000 entreprises chinoises y opèrent et que différents scénarios prévoient des revenus compris entre 250 et 440 milliards de dollars états-uniens d’Amérique d’ici à 2025.

La Chine est le plus grand créancier du Kenya et détient environ 70% de sa dette extérieure. En 2014, la Chine a prêté 3,2 milliards de dollars des USA pour un nouveau chemin de fer entre Mombasa et Nairobi, construit par la société chinoise China Communications Construction Company et la China Road and Bridge Corporation.

Pékin peut se sentir, à mesure que son investissement dans la région augmentera et que sa dépendance vis-à-vis des ressources africaines augmentera, qu’il lui faut une plus grande présence militaire pour sauvegarder ses intérêts économiques et protéger le nombre croissant de citoyens vivant actuellement en Afrique – qui représentent aujourd’hui 1,1 million de personnes – de ses citoyens vivant actuellement en Afrique. La Chine a établi une base militaire à Djibouti et pourrait chercher des installations similaires dans la mesure où ses intérêts économiques se développent dans des pays comme le Soudan et le Kenya.

Pékin a également manifesté un vif intérêt pour la petite nation archipélagique de Sao Tomé-et-Principe, qui, selon la Banque mondiale, ne comporte «aucune activité économique unique servant de moteur à la croissance». La Chine a dépêché le ministre des Affaires étrangères Wang Yi dans ce petit pays bien situé pour devenir une plaque tournante des transports et stratégiquement situé pour une installation navale.

Pour les citoyens du Soudan du Sud, l’aide de Pékin apporte des bénédictions mitigées. Un rapport du Conseil des États du Soudan du Sud en 2014 a révélé un manque de réglementation et de surveillance des sociétés pétrolières opérant dans les régions du Haut-Nil de Paloch, Pariang, Meluth et Adar. De mauvaises procédures d’élimination des déchets par une compagnie pétrolière chinoise et des déversements ont forcé le déplacement de communautés. Les fausses couches, mort-nés et bébés nés avec des maladies et des difformités graves ont été attribués à la pollution, et le bétail serait mort après avoir bu la même eau.

Au fur et à mesure de l’accélération de son initiative «ceinture et route», Pékin voudra que l’Afrique joue un rôle plus important dans la croissance économique de la Chine. Les investissements chinois contribueront à la mise en place d’infrastructures économiques et à l’amélioration de la prestation de services, et l’Afrique offrira un marché pour les produits chinois. Mais beaucoup sur le continent craignent que tant qu’il y aura des minéraux dans le sol, l’extraction hâtive risque de causer les problèmes environnementaux et les perturbations de la communauté qui se sont produits au Soudan du Sud et ailleurs.

Aru Kok

Aru Kok est stagiaire en recherche chez ASPI. Image reproduite avec l’aimable autorisation de GovernmentZA sur Flickr.

Traduction et Titre 2 : MIRASTNEWS

Source : ASPI The Strategist

Une vision plus complète des enjeux en présence entre l’Occident et la Chine: mossinguej@yahoo.fr 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :