A la Une

La commission du renseignement du Sénat des Etats-Unis d’Amérique appelle Julian Assange à témoigner – WikiLeaks

Enfin les Etats-Unis d’Amérique seraient intéressés à rechercher la vérité des faits ? Envisageraient-ils de regarder la vérité en face ?

La commission du renseignement du Sénat des Etats-Unis d’Amérique a demandé que le rédacteur en chef persécuté de WikiLeaks, Julian Assange, témoigne devant le personnel du comité. Le comité enquête sur une ingérence présumée de la Russie dans les élections de 2016.

Dans une lettre adressée à Assange à son domicile à l’ambassade équatorienne à Londres, le président du comité, Richard Burr (R-Caroline du Nord), a demandé à Assange de se rendre disponible pour un entretien « à un moment et dans un lieu mutuellement acceptables ».

WikiLeaks

@wikileaks

BREAKING: US Senate Intelligence Committee calls editor @JulianAssange to testify. Letter delivered via US embassy in London. WikiLeaks’ legal team say they are « considering the offer but testimony must conform to a high ethical standard ». Also: https://www.hrw.org/news/2018/06/19/uk-should-reject-extraditing-julian-assange-us 

L’équipe juridique de WikiLeaks a déclaré qu’ils « envisagent l’offre, mais que le témoignage doit être conforme à une norme éthique élevée ».

Assange s’est enfui à l’ambassade de l’Équateur à Londres en 2012, demandant l’asile contre une éventuelle extradition vers les Etats-Unis d’Amérique [pays pratiquant la peine de mort. MIRASTNEWS], où il a été mis en accusation en vertu de la loi sur l’espionnage pour avoir publié des documents gouvernementaux. Depuis son assignation à domicile de facto à l’ambassade, WikiLeaks a continué de susciter la controverse en publiant les courriels de la candidate Hillary Clinton et les fuites de courriels des serveurs internes du Parti démocrate en 2016.

LIRE PLUS: «Les jours d’Assange à l’ambassade d’Equateur à Londres sont comptés» – Correa to RT

Plus d’un mois avant que la lettre de la commission sénatoriale du renseignement n’arrive à Londres, dix sénateurs démocrates ont envoyé une pétition au vice-président Mike Pence, exigeant qu’il presse le gouvernement équatorien de révoquer l’asile d’Assange.

WikiLeaks

@wikileaks

Democratic Senators who demanded today that @JulianAssange‘s asylum be revoked in violation of international law. Remember them.

Pence s’est rendu en Équateur peu après et a rencontré le président du pays, Lenin Moreno. Après avoir rencontré Pence, Moreno aurait réfléchi à l’expulsion d’Assange de l’ambassade. Assange avait obtenu l’asile de son prédécesseur et le nouveau président [très lié à l’Occident. MIRASTNEWS] a qualifié le journaliste australien de « problème hérité ».

Human RIghts Watch a appelé le gouvernement britannique à autoriser Assange à quitter son domicile sans la menace d’extradition vers les Etats-Unis d’Amérique, où il pourrait faire face à la prison à vie. En 2016, un groupe de travail de l’ONU a constaté que le séjour d’Assange à l’ambassade constituait une « privation arbitraire de liberté ».

Traduction et Titre 2 : MIRASTNEWS

Source : RT

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :