A la Une

Téhéran dit « impossible » d’arrêter les exportations de pétrole de l’Iran, avertit les Etats-Unis d’Amérique des conséquences

© AFP 2018 / ATTA KENARE

Le « rêve américain » irréalisable : l’Iran refuse catégoriquement le dictat impérialiste. Pour Téhéran il y a des limites à ne pas franchir.

Les Etats-Unis d’Amérique vont imposer des sanctions sur le commerce de pétrole de l’Iran en novembre, à la suite du retrait de l’accord nucléaire iranien. Téhéran a averti Washington de ne pas franchir cette étape à plusieurs reprises, menaçant de bloquer le détroit d’Hormuz.

Le ministre iranien des Affaires étrangères, Mohammad Javad Zarif, a averti les Etats-Unis d’Amérique que ses tentatives d’arrêter les exportations de pétrole iranien finiraient par échouer, a rapporté le quotidien Iran.

« Ils ne peuvent pas penser que l’Iran n’exportera pas de pétrole et d’autres le feront », a-t-il déclaré.

Zarif a mis en garde Washington contre le maintien de « l’idée simpliste et impossible » de stopper les exportations de pétrole de Téhéran et a rappelé que sinon les Etats-Unis d’Amérique feraient face à des « conséquences ». Il n’a pas précisé quelles conséquences feraient face le pays.

Le ministre des Affaires étrangères a également réprimandé les Etats-Unis d’Amérique en affirmant que son « zig-zagging » constant en faisait un partenaire peu fiable pour mener des négociations.

LIRE PLUS: Les entreprises de l’UE sont susceptibles de rompre avec l’Iran malgré les offres du Bloc pour contrecarrer les sanctions des Etats-Unis d’Amérique

Zarif a ajouté que la perception de l’Iran a changé après que les Etats-Unis d’Amérique se soient retirés de l’accord nucléaire iranien et que maintenant la plus grande partie du monde soutient Téhéran.

« Il y a une grande différence cette fois […] Avant personne ne soutenait l’Iran. Mais maintenant, tous les pays du monde soutiennent l’Iran », a-t-il déclaré.

Le 6 août, les Etats-Unis d’Amérique ont imposé des sanctions sur le commerce avec l’Iran concernant la monnaie iranienne, la dette souveraine, les voitures, les avions, l’or et d’autres métaux. Washington prévoit d’ajouter du pétrole et du gaz iranien aux sanctions en novembre de cette année.

L’Iran a mis en garde les Etats-Unis d’Amérique contre le blocage de son commerce de pétrole, menaçant de bloquer le détroit d’Ormuz, largement utilisé par les Etats de la région pour exporter leur pétrole et leur gaz. Le président des Etats-Unis d’Amérique, Donald Trump, a répondu en disant que Téhéran ne devrait pas menacer les États-Unis d’Amérique, sinon il serait confronté à de graves conséquences.

LIRE AUSSI: Un analyste du commerce international explique qui est le plus grand gagnant des sanctions anti-iraniennes

Trump a toujours été un dur adversaire de l’accord avec l’Iran, le qualifiant de «défectueux à la base». Il a exigé de le « réparer », menaçant de retirer les Etats-Unis d’Amérique de l’accord et de ré-imposer des sanctions économiques.

Les sanctions ré-imposées affecteront toute entreprise faisant des affaires avec Téhéran, mettant en danger les entreprises européennes, car certaines ont fortement investi en Iran et ne seront probablement pas disposées à rompre leurs liens avec le pays.

LIRE PLUS: Trump: toute personne faisant affaire avec l’Iran ne le fera pas avec les États-Unis d’Amérique

Le président français Emmanuel Macron et la chancelière allemande Angela Merkel, à la tête de deux des principaux pays de l’UE, ont tenté de convaincre Trump de s’en tenir à l’accord, mais ces efforts ont finalement échoué. Le 7 août, l’UE a mis en vigueur un nouveau statut de blocage visant à protéger les entreprises européennes contre les sanctions des Etats-Unis d’Amérique. [Quelle solution au problème, faudrait-il isoler les Etats-Unis d’Amérique sur le plan international ? MIRASTNEWS]

Traduction et Titre 2 : MIRASTNEWS

Source : Sputnik News

Le ministre des Affaires étrangères de l’Iran a déclaré que les discussions avec les USA « insensés » étaient impossibles en raison de leurs politiques « irrégulières »

Le ministre iranien des Affaires étrangères, Mohammad Javad Zarif, quitte le conseil des ministres à Téhéran le 8 août 2018. (Photo de l’agence de presse Tasnim)

Le ministre iranien des Affaires étrangères, Mohammad Javad Zarif, a déclaré que la République islamique ne pouvait pas compter sur les Etats-Unis d’Amérique pour reprendre les négociations, alors que Washington poursuivait des « politiques erratiques » dans ses relations avec Téhéran.

Zarif a tenu ces propos mercredi après une session du cabinet, en réponse à une question sur un appel lancé récemment par le président des Etats-Unis d’Amérique Donald Trump pour des négociations directes avec l’Iran.

«Les Américains n’ont jamais agi avec sincérité, et le geste et les remarques de Trump n’étaient qu’un coup de pub. La principale raison est que Trump ne se soucie ni du peuple iranien ni des obligations internationales», a-t-il déclaré à la presse.

Zarif a indiqué que le président des Etats-Unis d’Amérique avait adopté une approche hostile à l’égard de la nation iranienne alors qu’il avait ré-imposé ces sanctions qui visaient des activités telles que les achats d’avions.

Le plus haut diplomate iranien a déclaré que les Américains devaient être responsables devant le peuple iranien dans de nombreuses affaires, ajoutant que compte tenu de la profonde méfiance que les Etats-Unis d’Amérique ont causé au cours des dernières décennies, les Iraniens ont du mal à leur parler.

« S’il y a la question des négociations, nous avons eu deux ans de négociations intensives avec les Américains et le JCPOA (l’accord nucléaire iranien) est le résultat de ces négociations, mais l’administration Trump s’en est retirée. Imaginez l’option improbable de négocier maintenant, comment peut-on faire confiance aux États-Unis d’Amérique après avoir conclu un accord, resteront-ils attachés à leur propre accord? ”, a-t-il déclaré

Le président des Etats-Unis d’Amérique a déclaré le 30 juillet qu’il était prêt à rencontrer son homologue iranien, Hassan Rouhani, «à tout moment».

«C’est bon pour le pays, bon pour eux, bon pour nous et bon pour le monde. Aucune condition préalable. S’ils veulent la rencontre, je les rencontrerai», a déclaré Trump.

L’offre de négociations de Trump est intervenue près de deux mois après avoir retiré les Etats-Unis d’Amérique de l’accord nucléaire iranien, officiellement connu sous le nom de Plan d’action global conjoint, et a déclaré son intention de rétablir les sanctions nucléaires des Etats-Unis d’Amérique contre l’Iran et les interdictions économiques sur la République islamique.

Lundi, Trump a signé un décret réimposant des sanctions à l’Iran pour qu’il impose une « pression économique maximale » sur la République islamique.

Zarif a déclaré dans son discours de mercredi que le monde prenait le parti de l’Iran face aux actes des Etats-Unis d’Amérique.

Dans le passé, les pays ont mis en œuvre des interdictions états-uniennes d’Amérique approuvées par plusieurs résolutions du Conseil de sécurité des Nations Unies, mais maintenant le monde a résisté aux sanctions des Etats-Unis d’Amérique, a indiqué Zarif, citant une mise à jour de la loi sur le blocage par l’UE pour protéger les sociétés du bloc qui font des affaires légitimes avec l’Iran de l’impact des sanctions extraterritoriales des Etats-Unis d’Amérique.

« Un consensus international contre la décision des Etats-Unis d’Amérique a été défini », a-t-il noté.

« Le monde d’aujourd’hui n’est pas disposé à appliquer les sanctions des Etats-Unis d’Amérique et plusieurs pays, y compris les plus importants, s’efforcent de contrer les sanctions et notre propre secteur économique sera également actif à cet égard », a-t-il ajouté.

Les remarques de Zarif ont fait écho à celles du président Hassan Rouhani qui a déclaré lundi que l’administration des Etats-Unis d’Amérique n’était plus en mesure de prouver sa fiabilité pour toute négociation après son retrait du JCPOA et de plusieurs autres traités internationaux.

« Nous sommes toujours en faveur de la diplomatie et des pourparlers … Mais les pourparlers ont besoin d’honnêteté … Les Etats-Unis d’Amérique imposent des sanctions à l’Iran et se retirent de l’accord nucléaire et veulent ensuite s’entretenir avec nous », a déclaré le président iranien.

« Les négociations avec des sanctions n’ont pas de sens. Ils imposent des sanctions aux enfants iraniens, aux patients et à la nation », a ajouté le directeur général de l’Iran.

Traduction : MIRASTNEWS

Source : Press TV

1 Comment on Téhéran dit « impossible » d’arrêter les exportations de pétrole de l’Iran, avertit les Etats-Unis d’Amérique des conséquences

  1. Ces cons d’amerloques ne veulent que l’Iran exporte son pétrole mais ils voudraient qu’ils exportent à leurs conditions et surtout que les bénéfices tombent dans leurs poches et pour ça ils ne reculeront pas , ils sont mêmes prêt à perdre une énième guerre et laissé derrière eux un pays dans le chaos , ravagé et après avoir massacré des milliers d’innocents le tout pour un intérêt financier , géopolitique et pour se donner le sentiment de détenir un pouvoir absolu ….
    Les états-unis est un état terroriste , une dictature sur le déclin et le pays le plus meurtrier au monde que nous devrions nommer les Etats Nazis d’Amérique !!!

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :