A la Une

La Russie abat un autre drone hostile s’approchant de la base aérienne de Khmeimim en Syrie

© multimedia.mil.ru

Les défenses aériennes russes en Syrie ont abattu un autre véhicule aérien sans pilote, ou drone, qui s’approchait de la base aérienne de Khmeimim depuis un territoire contrôlé par des terroristes, a indiqué l’armée.

Tuer des drones hostiles est devenu une routine pour les forces russes stationnées dans la province syrienne de Lattaquié. Au cours du mois écoulé, les défenses aériennes russes ont neutralisé au moins 25 drones approchant Khmeimim armés de divers types d’explosifs. [C’est la même méthode et les mêmes techniques qui ont été utilisées au Venezuela. MIRASTNEWS].

Jeudi, un autre UAV a été repéré en approche et la cible a été abattue avec succès par les systèmes de défense aérienne à une distance sécuritaire de la base, a confirmé le chef du Centre russe de réconciliation des parties opposées en Syrie.

« La base aérienne de Khmeimim de la Russie fonctionne normalement », a déclaré le général Alexei Tsygankov. « Il n’y a eu aucun blessé ou dommage. »

Alors que l’armée arabe aide les terroristes de l’Etat islamique (IS, anciennement ISIS) à quitter presque totalement la Syrie, des groupes de résistants djihadistes provenant de différentes cellules militantes armées opèrent toujours dans ce pays déchiré par la guerre. Dans un effort apparent pour intimider le contingent russe dans la province de Lattaquié, les militants poursuivent des tentatives futiles d’envoyer des drones vers la base, que Moscou défend avec des capacités anti-aériennes multicouches.

Moscou et Damas ont souligné à plusieurs reprises que la présence restante de l’Etat islamique en Syrie se concentre dans les zones contrôlées par les Etats-Unis d’Amérique, tandis que celles libérées par les forces gouvernementales syriennes récupèrent lentement et rejoignent les efforts de réconciliation.

Traduction : MIRASTNEWS

Source : RT

Deux drones abattus non loin de la base de Hmeimim en 24 heures

© Sputnik . Ramil Sitdikov

Le Centre pour la réconciliation des parties en conflit en Syrie a déclaré vendredi soir que les systèmes antiaériens de la base de Hmeimim avaient abattu en 24 heures deux drones volant dans ses alentours.

En l’espace de 24 heures, les soldats russes ont intercepté et détruit deux nouveaux drones armés lancés en direction de la base militaire de Hmeimim par des membres de groupes armés illégaux, a affirmé vendredi le chef du Centre russe pour la réconciliation des parties en conflit en Syrie, Alexeï Tsygankov.

«Au cours des dernières 24 heures, les moyens de contrôle de l’espace aérien de la base de Hmeimim ont repéré deux drones lancés depuis un territoire contrôlé par des formations armées illégales dans le nord de la province de Lattaquié», a-t-il précisé.

Les systèmes antiaériens de la base ont réussi à éliminer les drones à bonne distance de leur cible. L’incident n’a fait ni blessés ni dégâts. L’aérodrome militaire de Hmeimim fonctionne normalement, a ajouté M.Tsygankov.

Jeudi, le Centre russe a annoncé que la défense antiaérienne de la base avait également abattu un drone lancé depuis une zone contrôlée par les radicaux. Le chef du centre a appelé les chefs des formations armées illégales à renoncer aux provocations armées et à opter pour un règlement pacifique de la situation dans les régions qu’ils contrôlent.

Source: Sputnik News – France

Autre info

D’abord, ils sont venus pour Alex Jones … Maintenant, Facebook interdit le site de nouvelles du Venezuela

Une annonce sur Facebook à Londres, en Grande-Bretagne. © Henry Nicholls / Reuters

Ils enragent que le coup d’Etat sur les institutions vénézuéliennes ait raté encore une nouvelle fois.

Quelques jours après la purge d’Alex Jones des médias sociaux, Big Tech semble avoir trouvé une autre cible appropriée pour une censure apparente. Facebook a suspendu la page d’un important site d’information de gauche sur le Venezuela.

Venezuelanalysis.com, un site d’information de gauche qui s’inspire d’une position de la révolution pro-bolivarienne, existe depuis 2003. Des critiques, dont le gouvernement des Etats-Unis d’Amérique, la qualifient de centre de propagande du gouvernement à Caracas. Le site indique qu’il est financé par des dons et des listes de journalistes et de réalisateurs d’origine occidentale, ainsi que par des dizaines d’intellectuels occidentaux, dont Noam Chomsky, Tariq Ali et Oliver Stone.

Jeudi, sa page Facebook a été suspendue dans ce que le Venezuela a décrit comme un « acte de censure politique flagrant ». Il a suggéré que l’interdiction ait été programmée pour supprimer un « article brillant » sur la couverture par les médias occidentaux de la tentative d’assassinat du président Nicolas Maduro. Le site interdit a également demandé un soutien public face à la suspension.

venezuelanalysis.com @venanalysis

.@facebook has shutdown our page in a flagrant act of political censorship. Coincidental that we were unpublished after we posted a brilliant piece demolishing the MSM’s appalling coverage of the assassination attempt against @maduro_en? Please RT to demand our page be restored!

La suspension a été annulée jeudi après-midi, l’interruption se traduisant par l’absence de postes depuis le 7 août.

La suspension du Venezuela a eu lieu quelques jours après le lancement de plusieurs plateformes en ligne, dont Facebook, par le commentateur controversé Alex Jones. Cette décision a été applaudie par de nombreux Américains, dont le sénateur Chris Murphy (D-Connecticut), qui a exigé encore plus de censure au nom de « sauver la démocratie ». [En réalité au nom de la dictature médiatique et étatique visant à véhiculer le mensonge. MIRASTNEWS].

D’autres ont averti que Jones, avec son cas de harcèlement et de théories du complot, était simplement une cible commode pour la Silicon Valley pour commencer à normaliser la censure des voix indésirables sur les médias sociaux et que davantage d’interdictions arriveraient bientôt.

Il n’est pas non plus passé inaperçu que Facebook se soit récemment associé au Conseil de l’Atlantique, un groupe de réflexion soutenu par l’OTAN, pour « protéger la démocratie » [en réalité manipuler l’opinion publique. MIRASTNEWS] et éliminer « la désinformation et l’ingérence étrangère » [en réalité étendre la désinformation, les vraies Fake news et l’ingérence étatique par les services de renseignement et les géants du web. MIRASTNEWS]  sur la plateforme. Le voisin du Venezuela, la Colombie, est devenu un « partenaire mondial » de l’OTAN en juin, le premier et le seul pays d’Amérique latine à le faire.

Abby Martin

@AbbyMartin

After collaborating with Atlantic Council CIA board to delete anti-fascist organizing pages, Facebook deletes @venanalysis, excellent independent news that counters US imperialist narrative on Venezuela, days after Maduro assassination attempt

venezuelanalysis.com @venanalysis

.@facebook has shut down our page https://www.facebook.com/venanalysis/  in naked attempt to block our grassroots coverage of the on-the-ground situation in Venezuela. Need more evidence that FB is arm of corporate MSM censoring alternative voices?

View image on Twitter

Mark Ames

@MarkAmesExiled

This keeps getting crazier by the day. Tech monopolist and their Saudi-funded Atlantic Council advisors choose who gets blacklisted and who doesn’t https://twitter.com/BrasilWire/status/1027576461916557314 

Brasil Wire @BrasilWire

Absolute solidarity with Venezuela Analysis. Brasil Wire has faced censorship already on Facebook and could easily be next. https://twitter.com/venanalysis/status/1027567443156381696 

99% Tears @TetsuoMarxx

A week ago @mtaibbi was warning about the « slippery slope of fb  » (https://www.rollingstone.com/politics/politics-features/facebook-censor-alex-jones-705766/ ). Today fb took the role of imperial censor, days after the assassination attempt on @NicolasMaduro, taking out the pesky obstacle to MSM disnfo that is http://venezuelanalysis.com 

venezuelanalysis.com @venanalysis

.@facebook has shut down our page https://www.facebook.com/venanalysis/  in naked attempt to block our grassroots coverage of the on-the-ground situation in Venezuela. Need more evidence that FB is arm of corporate MSM censoring alternative voices? pic.twitter.com/uDR7Bg7diB

Traduction, commentaires et Titre 2 : MIRASTNEWS

Source : RT

Des armes israéliennes auraient été trouvées dans des caches d’extrémistes à Deraa (vidéo)

© AFP 2018 Mohamad Abazeed

En abandonnant les territoires libérés par l’armée gouvernementale syrienne, les extrémistes laissent derrière eux dans des caches des armes fabriquées notamment aux États-Unis et en Israël, témoignent des militaires syriens.

L’armée syrienne trouve fréquemment des munitions, des armements et des équipements de fabrication occidentale et israélienne dans les dépôts d’armes abandonnés par les extrémistes et les groupes terroristes. L’agence de presse officielle syrienne Sana a publié une vidéo montrant les récentes découvertes de l’armée gouvernementale syrienne dans la province de Deraa.

En effectuant des opérations de nettoyage, l’armée a découvert plusieurs caches d’armes remplies d’armements et de munitions laissés derrière eux par les terroristes. Certaines des bombes trouvées auraient été fabriquées en Israël.

En outre, un certain nombre de mines antipersonnel, de lance-grenades propulsées par roquettes, de mitrailleuses, de fusils automatiques, de substances chimiques utilisées pour fabriquer des bombes, ainsi que des dispositifs de télécommunication ont été découverts dans ces caches.

Ce n’est pas la première fois que l’armée syrienne trouve des armes de fabrication étrangère dans des caches et des dépôts abandonnés par les extrémistes. Le 8 août, les autorités syriennes ont déclaré avoir trouvé des fusils FAL modifiés pour snipers fabriqués dans des pays occidentaux non précisés et des grenades israéliennes laissées par des terroristes dans le nord de Homs. En juillet, des militants de la province de Deraa ont déposé les armes dans le cadre d’un accord de trêve. Certaines de leurs armes ont été fabriquées aux États-Unis.

Source: Sputnik News – France

1 Trackback / Pingback

  1. La Russie abat un autre drone hostile s’approchant de la base aérienne de Khmeimim en Syrie | Boycott

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :