A la Une

Le Ministre des Affaires étrangères de l’Iran critique les propos honteux de Trump à propos de la répression économique des Etats-Unis d’Amérique contre la Turquie

© AP Photo / Petr David Josek

Le haut diplomate iranien a réagi à la décision du président des Etats-Unis d’Amérique Donald Trump de doubler les tarifs de l’acier et de l’aluminium déjà en vigueur contre les importations en provenance de Turquie.

Dans un des derniers articles sur sa page Twitter, le ministre iranien des Affaires étrangères, Mohammad Javad Zarif, a qualifié de « honteuse » la « jubilation » de Washington à infliger des difficultés économiques à la Turquie.

Il a tweeté que « les Etats-Unis d’Amérique doivent réhabiliter leur dépendance aux sanctions et à l’intimidation ou alors le monde entier s’unira – au-delà des condamnations verbales – pour les forcer ».

Javad Zarif

@JZarif

Trump’s jubilation in inflicting economic hardship on its NATO ally Turkey is shameful. The US has to rehabilitate its addiction to sanctions & bullying or entire world will unite—beyond verbal condemnations—to force it to. We’ve stood with neighbors before, and will again now.

LIRE PLUS: Erdogan met en garde les USA contre l’utilisation d’un langage menaçant envers la Turquie

En guise de clin d’œil à la Turquie, Zarif a également promis que l’Iran soutiendrait son voisin immédiat face aux sanctions des Etats-Unis d’Amérique.

Ses remarques interviennent peu après que le président des Etats-Unis d’Amérique Donald Trump ait annoncé sur Twitter qu’il avait autorisé le doublement des droits de douane sur les importations d’acier et d’aluminium en provenance de la Turquie, faisant l’éloge du « dollar fort » et de la baisse de la livre turque.

Donald J. Trump

@realDonaldTrump

I have just authorized a doubling of Tariffs on Steel and Aluminum with respect to Turkey as their currency, the Turkish Lira, slides rapidly downward against our very strong Dollar! Aluminum will now be 20% and Steel 50%. Our relations with Turkey are not good at this time!

Le ministère turc des Affaires étrangères, à son tour, s’est engagé à exercer des représailles contre les mesures restrictives des États-Unis d’Amérique, soulignant que Washington n’obtiendra pas de résultats en imposant des sanctions à la Turquie.

LIRE AUSSI: Les Etats-Unis d’Amérique examinent les préférences commerciales de la Turquie après les représailles d’Ankara

« Il est impossible de mettre en corrélation la décision du président Trump d’imposer des droits supplémentaires sur l’acier et l’aluminium aux règles de l’Organisation mondiale du commerce. Les États-Unis d’Amérique devraient savoir qu’ils ne pourront obtenir aucun résultat avec de telles pressions et sanctions. Ils ne feront que nuire à nos relations alliées, qui ont résisté à de sérieuses difficultés. Comme auparavant, toutes les mesures prises contre la Turquie recevront la réponse nécessaire », a souligné le ministère.

Le ministère turc du commerce, pour sa part, a souligné que les tarifs des Etats-Unis d’Amérique supplémentaires ne sont pas synchronisés avec les règles de l’Organisation mondiale du commerce (OMC).

Le taux de change de la livre turque a chuté de plus de 16% par rapport au dollar des USA et a atteint son plus bas niveau historique après l’annonce de Washington.

LIRE PLUS: «La dépendance des Etats-Unis d’Amérique aux sanctions ne connaît aucune limite» – L’Iran sur les mesures contre la Turquie

Au début du mois d’août, les États-Unis d’Amérique ont annoncé qu’ils sanctionnaient le ministre turc de la Justice, Abdulhamit Gul, et le ministre de l’Intérieur pour leur rôle prépondérant dans l’emprisonnement du pasteur états-unien d’Amérique Andrew Brunson et les allégations de violations des droits humains.

Brunson a été placé derrière les barreaux il y a environ deux ans pour des liens présumés avec le mouvement fondé par l’ecclésiastique islamiste Fethullah Gulen, accusé d’avoir orchestré le coup d’Etat militaire en Turquie en 2016. Le pasteur a récemment été libéré d’une prison turque et assigné à résidence.

Traduction : Jean de Dieu MOSSINGUE

MIRASTNEWS

Source : Sputnik News

Zakharova révèle qui pousse Washington à sanctionner d’autres pays

© Sputnik . Vladimir Astapkovitch

La nécessité d’adopter des sanctions à l’encontre de la Russie et d’autres pays s’explique par le manque de ressources pour le futur développement des États-Unis, estime la porte-parole de la diplomatie russe Maria Zakharova. Selon elle, Washington n’a d’autre solution que de procéder à une expansion politique et économique.

Les États-Unis imposent des sanctions contre la Russie et d’autres pays, dont l’Iran et la Corée du Nord, parce qu’ils manquent des ressources nécessaires pour leur futur développement, a déclaré la porte-parole du ministère russe des Affaires étrangères Maria Zakharova, lors de son déplacement à Belgrade. Elle a ajouté que Moscou préparait une riposte «symétrique» envers Washington.

«Les États-Unis comprennent qu’ils perdent les ressources pour leur futur développement, ces ressources dont ils manquent afin de sortir des crises régulières auxquelles le monde est confronté en réalité», a-t-elle lancé.

Mme Zakharova a expliqué que cette situation poussait Washington à procéder à une expansion tous azimuts.

«Ils ont besoin de l’expansion réelle politique, financière et économique que nous observons», a-t-elle indiqué.

Selon elle, Moscou est en train de préparer une riposte aux nouvelles mesures restrictives américaines.

«Ces mesures [de riposte, ndlr] sont en train d’être élaborées. Nous avons déclaré que, malheureusement, nous avions été à nouveau obligés de répondre de manière symétrique au lieu de réfléchir à comment nous pourrions améliorer nos relations et sortir de l’impasse», a-t-elle déploré.

Washington a annoncé mercredi l’imposition de nouvelles sanctions contre Moscou en raison de l’utilisation présumée par la Russie d’armes chimiques dans la ville britannique de Salisbury. Le ministère russe des Affaires étrangères a qualifié les projets de la Maison-Blanche d’introduire de nouvelles sanctions de «collusion entre les États-Unis et le Royaume-Uni» et a promis une réponse symétrique.

Les nouvelles sanctions du fait de «l’utilisation par la Russie d’armes chimiques à Salisbury» entreront en vigueur le 22 août 2018, a annoncé mercredi le Département d’État américain.

Les nouvelles mesures restrictives seront divisées en deux parties. La première tranche des mesures prévoit l’interdiction des exportations en direction de la Russie d’appareils électroniques et de composants à usage civil et militaire. Le second paquet de sanctions, prévu pour l’automne, pourrait prévoir des limitations importantes des importations et des exportations, la baisse du niveau des relations diplomatiques et l’interdiction des vols de la compagnie Aeroflot aux États-Unis.

L’ex-agent double russe Sergueï Skripal et sa fille Ioulia ont été empoisonnés le 4 mars à Salisbury. Une semaine plus tard, la Première ministre britannique, Theresa May, avait accusé la Russie d’être derrière leur empoisonnement. Moscou a toujours démenti les allégations de Londres. Début avril, les chercheurs du laboratoire britannique de Porton Down avaient reconnu ne pas être en mesure d’établir le pays d’où provenait l’agent innervant utilisé dans cette tentative d’assassinat. Le gouvernement russe a à plusieurs reprises demandé à Londres de lui permettre de participer à cette enquête.

Source: Sputnik News – France

1 Comment on Le Ministre des Affaires étrangères de l’Iran critique les propos honteux de Trump à propos de la répression économique des Etats-Unis d’Amérique contre la Turquie

1 Trackback / Pingback

  1. Le Ministre des Affaires étrangères de l’Iran critique les propos honteux de Trump à propos de la répression économique des Etats-Unis d’Amérique contre la Turquie | Boycott

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :