A la Une

Moscou compare ses résultats du désarmement chimique avec le retard des Etats-Unis d’Amérique + Des bombes made in USA trouvées sur le site d’une frappe de bus au Yémen

Dans la ville russe de Kizner, un entrepôt à ciel ouvert de munitions qui contenaient des agents toxiques, sur le point d’être recyclées dans le cadre du programme de destruction des armes chimiques. © Iliya Pitalev Source: Sputnik 

Désarmement chimique : La Russie met en parallèle ses résultats et le retard des Etats-Unis d’Amérique

Mise en cause par Washington dans l’affaire Skripal, la Russie, par la voix du chef de sa diplomatie Sergueï Lavrov, a rappelé avoir rempli ses obligations en matière de désarmement chimique – contrairement aux Etats-Unis.

Le 12 août, en marge du sommet d’Aktaou (Kazakhstan) qui réunissait les représentants des cinq pays qui bordent la mer Caspienne, le ministre russe des Affaires étrangères s’est exprimé devant la presse sur le démantèlement par la Russie de son arsenal chimique. Et il a profité de l’occasion pour adresser une pique à l’encontre de Washington, qui a récemment annoncé de nouvelles sanctions anti-russes.

«Il y a trois ans, selon toutes les inspections […] réalisées dans le cadre de l’OIAC [Organisation pour l’interdiction des armes chimiques], le processus de désarmement chimique de la Russie a été achevé», a déclaré Sergueï Lavrov. Les Etats-Unis devaient respecter le même agenda pour le démantèlement de leur arsenal chimique, mais «ils ont encore demandé à repousser l’échéance – pour le moment jusqu’au début des années 2020», souligne le chef de la diplomatie russe. «Nous devrions donc parler des problèmes concernant le désarmement chimique américain», a fait valoir le ministre, en mettant en parallèle ce sujet avec les récentes accusations américaines ayant motivé de nouvelles sanctions anti-russes.

Les Etats-Unis ont déclaré le 8 août avoir déterminé que la Russie était derrière l’attaque à l’agent Novitchok de l’ex-agent double russe Sergueï Skripal et de sa fille au Royaume-Uni. En guise de représailles, Washington a annoncé de nouvelles sanctions économiques visant la Russie et évoqué la possibilité d’une deuxième vague de sanctions dans le futur.

Ce 12 août, Sergueï Lavrov a rappelé que la Russie niait ces accusations et déclaré : «Toute personne qui est un minimum au fait de la soi-disant affaire Skripal, comprend l’absurdité [des accusations contre Moscou] par le secrétariat d’Etat des Etats-Unis.»

Lire aussi : Skripal : Moscou dénonce les accusations «farfelues» de Washington et ses sanctions «draconniennes»

Source: RT France

Des bombes made in USA découvertes sur le site d’une frappe d’un bus au Yémen, comme le dit le Pentagone, «nous ne saurons peut-être jamais» qui l’a fourni

FICHIER PHOTO: Bombe MK-82 © Leila Gorchev / AFP

Une bombe à chute libre polyvalente Raytheon Mark 82 a probablement été utilisée jeudi par la coalition dirigée par les Saoudiens pour frapper un bus rempli d’enfants au Yémen, selon un journaliste local, après la récupération de fragments de bombes sur les lieux.

La coalition dirigée par l’Arabie saoudite a frappé jeudi dernier un autobus scolaire dans la région de Dahyan, dans la province de Saada, contrôlée par les Houthis. Juste au moment où la poussière se déposait sur les lieux de la frappe où des corps carbonisés étaient récupérés, les habitants ont trouvé des fragments de la bombe utilisée.

LIRE PLUS: Le Département d’Etat détourne des questions sur la frappe saoudienne soutenue par les Etats-Unis d’Amérique qui a tué des dizaines d’enfants (VIDEO)

Des images déchirantes du site, partagées par le journaliste Nasser Arrabyee, montrent des fragments qui semblent provenir de la bombe MK-82 de 500 livres, que les États-Unis d’Amérique continuent de vendre à l’Arabie saoudite.

Nasser Arrabyee @narrabyee

The remnants of the US bombs that killed Yemen children in the latest US-Saudi massare and war crime of August 9th, 2018

In Saada north Yemen.

Alors que la photo des fragments doit encore être vérifiée de manière indépendante, des morceaux de bombes MK-82 ont fait surface à plusieurs reprises au cours de la campagne de bombardements au Yémen. Le MK-82 a fait les gros titres choquants en 2016 lorsque la coalition dirigée par l’Arabie saoudite a bombardé une salle communautaire à Sanaa lors de funérailles du cheikh Ali al-Rawishan, faisant plus de 140 morts et 525 blessés.

LIRE PLUS: Des enfants yéménites protestent contre l’agression menée par l’Arabie saoudite après la tragédie des frappes aériennes dans les bus scolaires (VIDEO)

Les organisations de défense des droits de l’homme ont condamné à maintes reprises les ventes d’armes à l’Arabie saoudite, qui les considèrent comme l’un des principaux facteurs contribuant à la montée en flèche des morts dans ce pays déchiré par la guerre. Selon les estimations des Nations Unies, plus de 10 000 personnes ont été tuées en trois ans de guerre, tandis que le blocus saoudien continue de contribuer à la famine et aux maladies dans le pays.

Malgré les appels répétés des ONG et même des législateurs états-uniens d’Amérique pour mettre un terme aux livraisons d’armes aux Saoudiens dans le conflit en cours, en 2016 et 2017, le Pentagone a attribué à Lockheed Martin / General Dynamics des contrats clés pour fournir les bombes MK-82 à la coalition arabe.

Ben Norton

@BenjaminNorton

Yemeni journalists found this fragment of the bomb Saudi Arabia dropped on a school bus full of children in Yemen https://twitter.com/HussainBukhaiti/status/1028310260262555648 

It’s a US-made MK-82 guided bomb, which has been used in previous attacks on Yemeni civilians

The cage code on the bomb is Lockheed Martin’s

Hussain Albukhaiti @HussainBukhaiti
Replying to @HussainBukhaiti

📸s by @karemo_5
The school bus children n #Saada hospital many of them in intensive care due 2 #Saudi #UAE direct strike hit on the bus n Dhahiaan market using #US #USA made laser guided bomb type MK82 (1st pic📸👇)
51dead inc 40children
Can @nikkihaley @statedeptspox see this!

We can’t show you everything!

We automatically hide photos that might contain sensitive content.

View image on Twitter
View image on Twitter
View image on Twitter
View image on Twitter

Pourtant, malgré le sentier apparent de vente d’armes entre Washington et Riyad, le Pentagone a indiqué plus tôt cette semaine qu’il serait peut-être impossible de dire d’où vient la bombe qui a détruit le bus scolaire. En 2016, les Etats-Unis d’Amérique ont approuvé les ventes de MK-82 à l’Arabie saoudite, aux Émirats arabes unis, à la France et à l’Irak, tout en étendant l’accord à l’Australie et à Bahreïn l’année suivante.

« Nous ne saurons peut-être jamais si la munition [utilisée] était une munition que les Etats-Unis d’Amérique leur ont vendue », a déclaré à Vox le major Josh Jacques, porte-parole du commandement central américain. « Nous n’avons pas beaucoup de monde sur le terrain. »

[Des armes vendues directement à une coalition alliée en guerre de conquête qui bombarde souvent des civils, les USA ne peuvent pas nier que ce sont les leurs quoi qu’il en soit, ils doivent assumer leurs responsabilités morales et ne pas toujours nier l’évidence.

Est-ce vos bombes qui tuent des enfants au Yémen et ailleurs? Non monsieur le juge! Avez-vous vendu des armes à l’Arabie saoudite et sa coalition? Non monsieur le juge, ce sont les Russes! A qui vendez-vous vos armes alors? Seulement à des alliés honnêtes et respectables comme les Européens. Avez-vous aidé les terroristes en Syrie ou ailleurs de quelques manières que ce soit? Non monsieur le juge, ce sont les Russes! En fait tous les maux de la terre ce sont les Russes et nous nous sommes ceux qui apportons le bonheur! Ah bon dit le vrai Juge, vous êtes de gros menteurs, car selon les preuves que je dispose dans le dossier la responsabilité de tous ces actes vous incombe directement ou indirectement.  MIRASTNEWS].

Traduction et commentaires: MIRASTNEWS

Source : RT

Damas révèle combien les pays arabes ont payé pour «détruire la Syrie»

© Sputnik .

Durant le conflit syrien, les radicaux ont été financés par les pays arabes qui cherchaient ainsi à ruiner l’État, affirme le vice-chef de la diplomatie syrienne, Faysal al Mikdad.

Au cours du conflit syrien, plusieurs pays arabes ont accordé une aide financière de 137 milliards de dollars au total aux formations armées illégales impliquées dans les hostilités, a déclaré le vice-ministre syrien des Affaires étrangères, Faysal al Mikdad.

«Des pays arabes bien connus ont octroyé un soutien financier de 137 milliards de dollars aux groupes armés illégaux afin de détruire la Syrie», a-t-il indiqué.

Selon le diplomate, le pays a pu résister grâce au courage des Syriens ainsi qu’au soutien russe.

«Il faut maintenant reconstruire l’économie du pays, car c’est un facteur primordial pour assurer le retour des Syriens dans leur mère patrie», a ajouté l’homme politique.

Jeudi, le ministère russe des Affaires étrangères a annoncé que tous les foyers de terrorisme avaient été complétement anéantis dans le sud-ouest de la Syrie. Entre temps, les civils commencent à regagner leurs foyers. Le gouvernement syrien a ouvert neuf établissements administratifs qui aident les habitants dans leurs démarches et les radicaux qui ont opté en faveur de la réconciliation à revenir dans le cadre juridique de l’État syrien, selon les témoignages recueillis par Sputnik.

[Cette somme est probablement inférieure à la totalité des aides venues de toutes les parties impliquées dans le conflit contre la Syrie. MIRASTNEWS.]

Source: Sputnik News – France

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :