A la Une

Pékin pourrait exploiter son «outil invisible» dans la guerre commerciale avec les Etats-Unis d’Amérique – Groupe de réflexion

© AFP 2018 / NICOLAS ASFOURI

La pratique consistant à utiliser des règles « non écrites » existe depuis des années en Chine, ce qui rend plus difficile l’accès des entreprises étrangères au marché national. Avec le développement des échanges commerciaux entre Pékin et Washington, ces règles peuvent être militarisées, prévient un groupe de réflexion.

La prochaine étape de Pékin en représailles contre les tarifs de Washington pourrait prendre la forme de règles non écrites appliquées aux entreprises des Etats-Unis d’Amérique opérant en Chine, prévient le Centre d’études stratégiques et internationales (CSIS) dans son dernier rapport.

Selon le groupe de réflexion, Pékin a adopté environ 300 normes nationales de cybersécurité au cours des dernières années. Ces normes réglementent la manière dont les entreprises, principalement impliquées dans la production de logiciels et de matériel, opèrent sur le marché chinois. Et bien que ces normes ne soient considérées que comme « recommandées », le fait est que si une entreprise étrangère veut travailler avec des sociétés gouvernementales ou le gouvernement en Chine, elles doivent satisfaire à ces exigences « non écrites », selon le rapport.

LIRE AUSSI: La Chine contre les Etats-Unis d’Amérique avec des tarifs sur les marchandises des Etats-Unis d’Amérique – Ministère du commerce

Cela rend l’entrée sur le marché chinois un peu plus compliquée pour toutes les entreprises étrangères, car non seulement elles sont obligées d’adapter leurs produits, mais elles doivent également révéler des données sensibles, des schémas et des parties du code source pour réussir la certification. Bien que cela ne soit pas particulièrement problématique pour les entreprises nationales, les sociétés étrangères ne partageront pas volontairement des données sensibles sur leurs produits, a souligné le SCRS.

Le rapport note que le libellé vague de ces normes permet à Pékin de les manipuler afin de retarder et de refuser la certification des entreprises états-uniennes d’Amérique, d’empêcher de nouvelles entreprises de venir en Chine et même forcer ceux qui ont déjà une entreprise prospère dans le pays à partir. Le CSIS indique dans son rapport que ces normes pourraient également devenir une monnaie d’échange dans les négociations entre Pékin et Washington.

LIRE PLUS: Washington finalise de nouveaux tarifs sur les importations chinoises de 16 milliards de dollars

Samm Sacks, l’un des auteurs du rapport, a déclaré dans une interview à la CNBC que la Chine utilisera probablement son « outil invisible » comme mesure de répression contre les tarifs des Etats-Unis d’Amérique. Cependant, elle a prévenu que la pratique pourrait aller au-delà de la guerre commerciale, car la tentative du président chinois Xi Jinping de renforcer le pouvoir de la cybersécurité du pays est « beaucoup plus grande que la dynamique avec les Etats-Unis d’Amérique ».

Les relations entre les États-Unis d’Amérique et la Chine se sont dégradées après que Washington ait adopté une série de droits de douane sur les produits chinois, invoquant les pratiques commerciales déloyales de Pékin qui auraient nui aux balances commerciales des États-Unis d’Amérique.

A LIRE AUSSI: Les journaux chinois se moquent de Bravado sur la guerre commerciale

Le 15 juin, Trump a annoncé qu’un tarif de 25% serait imposé sur 50 milliards de dollars de produits chinois. Plus tard en juillet, les États-Unis d’Amérique ont introduit des droits encore plus élevés contre 34 milliards de dollars d’importations chinoises. Récemment, la Maison-Blanche a promis d’imposer des droits de douane supplémentaires de 25% sur 16 milliards de dollars de produits chinois à compter du 23 août. Pékin a réagi en imposant des droits de douane de 60 milliards de dollars sur les importations en provenance des Etats-Unis d’Amérique (y compris le gaz naturel liquéfié). GNL) et des avions.

Traduction : Jean de Dieu MOSSINGUE

MIRASTNEWS

Source : RT

Les Etats-Unis d’Amérique imposent de nouvelles sanctions contre la Corée du Nord – Trésor public

CC BY 2.0 / Roman Boed / The US Treasury Department

Le Trésor public des Etats-Unis d’Amérique impose une série de sanctions contre un individu et trois entités.

WASHINGTON, 15 août – Les Etats-Unis ont imposé de nouvelles sanctions liées à la Corée du Nord contre la société russe Profinet et son directeur général, le ressortissant russe Vasili Aleksandrovich Kolchanov, a annoncé mercredi le département du Trésor des Etats-Unis d’Amérique dans un communiqué.

« L’Office of Foreign Assets Control (OFAC) du Département des Etats-Unis d’Amérique du Trésor a annoncé aujourd’hui des désignations liées à la Corée du Nord, poursuivant la mise en œuvre des sanctions existantes des Nations Unies et des Etats-Unis d’Amérique », a indiqué le communiqué. « L’OFAC a également désigné la société russe Profinet Pte Ltd. (Profinet) et son directeur général, le ressortissant russe Vasili Aleksandrovich Kolchanov. »

Le 3 août, les Etats-Unis d’Amérique ont soumis au Conseil de sécurité des Nations Unies des propositions de nouvelles sanctions internationales contre la Corée du Nord «visant à parvenir à une dénucléarisation complète et vérifiable de la Corée du Nord».

« La mission des Etats-Unis d’Amérique aux Nations Unies a soumis aujourd’hui une liste de propositions de désignation au Comité des sanctions de la Corée du Nord du Conseil de sécurité des Nations Unies dans le cadre des activités régulières de mise en œuvre des sanctions du gouvernement des Etats-Unis d’Amérique », indique le communiqué. [La Russie et la Chine devraient faire barrage et mettre un terme à ce cirque de sanctions unilatérales d’un empire en déclin pour ne pas inutilement le maintenir en vie par perfusion. MIRASTNEWS].

Plus tôt dans le mois, l’ONU a publié un rapport affirmant que le Pyongyang n’a pas arrêté ses programmes nucléaires et de missiles «et a continué à défier les résolutions du Conseil de Sécurité par une augmentation massive des transferts de produits pétroliers illicites, du charbon en mer en 2018», lit-on dans le document cité par Reuters.

LIRE PLUS: La Corée du Nord n’a pas arrêté son programme nucléaire, violant les sanctions de l’ONU – Rapports

Suite à cette décision, le ministère des Affaires étrangères de la Corée du Nord a publié une déclaration faisant état de tentatives de renforcement de la « pression internationale » de la part des Etats-Unis d’Amérique, a rapporté l’agence de presse d’Etat KCNA. Selon le communiqué, les actions des USA entravent la mise en œuvre de l’accord Trump-Kim du 12 juin.

Le 12 juin, le leader nord-coréen Kim Jong Un a rencontré le président des Etats-Unis d’Amérique Donald Trump à Singapour, où les deux dirigeants ont signé un accord obligeant Pyongyang à dénucléariser en échange du gel des exercices militaires états-uniens d’Amérique et sud-coréens.

[En suivant la logique du raisonnement des dirigeants des Etats-Unis d’Amérique, la Corée du Nord ne peut pas dénucléariser s’il y a seulement gel des activités militaires états-uniennes d’Amérique. Il faudrait un arrêt complet et vérifiable de la présence militaire des Etats-Unis d’Amérique en Corée du Sud et une pacification totale de la région. A ce stade, la partie nord de la Corée ne peut aussi que geler en retour ses activités nucléaires. MIRASTNEWS]

Traduction et commentaires : Jean de Dieu MOSSINGUE

MIRASTNEWS

Source : Sputnik News

Les USA imposent des sanctions aux entreprises russes et chinoises pour leurs liens avec la Corée du Nord

Capture Tresor des USA

Le ministre nord-coréen des Affaires étrangères, Ri Yong Ho, et son homologue russe, Sergueï Lavrov, à Pyongyang, en Corée du Nord, le 31 mai 2018. / AFP

Le département du Trésor des Etats-Unis d’Amérique a ajouté une personne et trois entités à la liste des sanctions.

Mercredi, les Etats-Unis d’Amérique ont élargi leur paquet de sanctions contre la Corée du Nord et imposé des restrictions à une personne et à trois entités, a indiqué le département du Trésor des USA dans un communiqué publié sur son site internet.

Il est rapporté que la liste des sanctions incluait la société russe Profinet et son directeur Vasili Kolchanov, la société chinoise Dalian Sun Moon Star International Logistics Trading CO et sa succursale basée à Singapour, l’INSMS PTE. LTD.

Il est rapporté que ces sanctions ont été imposées à « des personnes ayant participé à la facilitation des expéditions illicites en faveur de la Corée du Nord » et « fourni des flux de revenus » au pays asiatique.

En outre, le document indique que les restrictions resteront en vigueur jusqu’à ce qu’une «dénucléarisation finale entièrement vérifiée de la Corée du Nord» soit réalisée.

Le 22 juin, le président des USA Donald Trump a prolongé les sanctions des Etats-Unis d’Amérique contre Pyongyang pour un an. « L’existence et le risque de prolifération de matières fissiles utilisables dans les armes sur la péninsule coréenne, ainsi que les actions et les politiques du gouvernement nord-coréen, continuent de constituer une menace inhabituelle et extraordinaire pour la sécurité nationale, la politique étrangère et Économie des Etats-Unis d’Amérique », a déclaré un communiqué publié par la Maison Blanche.

Pour sa part, Pyongyang a averti Washington que l’élargissement possible des sanctions des Etats-Unis d’Amérique contre la Corée du Nord pourrait affecter le processus de dénucléarisation de la péninsule coréenne.

Traduction : Jean de Dieu MOSSINGUE

MIRASTNEWS

Source : RT

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :