A la Une

Les Etats-Unis d’Amérique sont préoccupés par le satellite russe «anormal»

CC0

Les Etats-Unis d’Amérique soulèvent une nuance et un cri à propos d’un satellite russe présentant ce qu’il considère comme un comportement « anormal », ce qui implique que c’est une arme quelconque. Cependant, les États-Unis d’Amérique ont à plusieurs reprises rejeté les tentatives incontrôlables d’empêcher une course aux armements spatiaux via un traité international et développent leurs propres armes hypersoniques capables d’atteindre l’espace.

« Nous sommes préoccupés par ce qui semble être un comportement très anormal de la part d’un inspecteur des appareils spatiaux déclaré », a déclaré mardi le secrétaire d’Etat adjoint des Etats-Unis d’Amérique chargé du contrôle des armements, de la vérification et de la conformité. « Son comportement en orbite était incompatible avec tout ce qui avait été constaté auparavant lors des inspections en orbite ou des capacités de connaissance de la situation dans l’espace, y compris d’autres activités de satellites d’inspection russes. »

La seule certitude que nous avons est que ce système a été « placé sur orbite », a noté le diplomate, déplorant que « nous ne savons pas avec certitude ce que c’est, et il n’y a aucun moyen de le vérifier ».

Ce qui est bizarre, c’est que les États-Unis d’Amérique, bien que notant qu’« il est difficile de déterminer le véritable objectif d’un objet simplement en l’observant en orbite » et que « nous n’avons aucun moyen de différencier les comportements de nombreux objets de celui d’une arme » déduise de ces manque d’information la conclusion que le satellite doit être une sorte de menace.

Bien sûr, la Russie et la Chine ont essayé de convaincre les Etats-Unis d’Amérique et d’autres États membres de l’ONU d’accepter un traité contraignant qui éviterait une course imminente aux armements dans l’espace. En 2014, les États-Unis d’Amérique ont rejeté le projet de traité sur la prévention du placement d’armes dans l’espace extra-atmosphérique et de la menace ou de l’emploi de la force contre les objets de l’espace extra-atmosphérique.

« Sur la base de la rédaction du libellé du traité par la Russie, rien dans le projet de PPWT n’interdirait ce type d’activité ou la mise au point, le test ou le stockage de capacités d’armes anti-satellites, tant que cela n’endommage pas un autre objet dans l’espace », a noté Poblete.

C’est pourquoi «les pays responsables devraient envisager la mise en œuvre pratique de mesures volontaires de transparence et de confiance et élaborer des normes de comportement responsable pour les activités spatiales plutôt que de poursuivre un traité juridiquement contraignant prolongé», a-t-elle déclaré.

Toutefois, les Etats-Unis d’Amérique n’ont proposé aucun amendement à ce projet de traité, a noté Alexander Deyneko, haut diplomate russe à Genève, a rapporté mardi Reuters.

« Nous constatons que la partie des Etats-Unis d’Amérique exprime ses sérieuses inquiétudes à propos de la Russie, vous penseriez donc qu’ils devraient être les premiers à soutenir l’initiative russe. Ils devraient s’employer activement à élaborer un traité qui satisferait à 100% les intérêts de sécurité » du peuple états-unien d’Amérique », a-t-il déclaré.

« Mais ils n’ont pas apporté cette contribution constructive. »

Autrement dit, les Américains sont mécontents du fait que les Russes aient un objet dans l’espace dont ils ignorent tout et la cause de leur ignorance est leur manque d’intérêt à conclure un traité viable régissant les armes dans l’espace, basé sur revendications douteuses sur l’impossibilité de la vérification. Conclusion? Doit être une autre arme russe effrayante!

La Russie a lancé un « petit appareil spatial » depuis le cosmodrome de Plesetsk en juin 2017 pour « examiner l’état d’un satellite russe », a annoncé le ministère russe de la Défense en août dernier.

« A plus long terme, une expérience de recherche sera menée pour utiliser l’appareil spatial afin d’examiner l’apparence de ce satellite », a indiqué le ministère, notant qu’il s’agirait « d’une plate-forme spatiale capable de transporter différentes charges utiles ».

Le ministère a précisé en octobre que le satellite avait été couplé à un plus grand satellite, Kosmos-2519; il a ensuite effectué des tests de «contrôle des systèmes de communication par satellite, terrestre et orbitale de défense» et «des méthodes impliquant des estimations balistiques et de nouveaux logiciels ont été utilisées» avant que le plus petit satellite revienne à Kosmos-2519.

« Les forces spatiales ont prouvé leur capacité à assurer le déverrouillage automatique du satellite de la plate-forme, le contrôle à distance de son vol et l’activation de la charge utile du satellite, y compris le matériel de surveillance, le transfert de données vers la Terre et le traitement des données », a déclaré Izvestiya.

Pendant ce temps, alors que les Etats-Unis d’Amérique lancent l’alarme au sujet du ministère russe de la Défense »travaillant à la création d’un système anti-satellite d’attaque mobile »et« pas moins de six nouveaux systèmes d’armes offensives », ils ignorent ces capacités en elles-mêmes et ont récemment autorisé un projet de loi sur les dépenses de défense qui alloue près d’un demi-milliard de dollars à un missile hypersonique.

Dès 2008, les Etats-Unis d’Amérique ont testé avec succès un missile SM-3 utilisé comme intercepteur satellite, faisant exploser un satellite des Etats-Unis d’Amérique qui se trouvait à 133 kilomètres, a rapporté Business Insider.

En outre, la loi sur l’autorisation de la défense nationale (NDAA) de 2019, promulguée lundi, donne 480 millions de dollars à l’entrepreneur de défense Lockheed Martin pour développer un missile pouvant voyager à 5 Mach ou plus, Un contrat qui suit un précédent en avril pour 930 millions de dollars pour développer un prototype différent, a rapporté Sputnik.

Traduction : Jean de Dieu MOSSINGUE

MIRASTNEWS

Source : Sputnik News

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :