A la Une

L’ANC de l’Afrique du Sud au pouvoir dit que le projet de loi sur l’expropriation des terres a été retiré pour réexamen supplémentaire

© Alain Evrard / Global Look Press

L’ANC va-t-il jouer au yoyo comme au moment de la signature de l’accord avec les tenants de l’Apartheid ? L’ANC et les lobbys vont-ils enfin écouter la voix du peuple qui étale ses souffrances ou vont-ils obliger le peuple sud-africain à engager un autre combat politique dur, identique à celui contre l’Apartheid pour arracher ses droits ?

Un projet de loi autorisant le gouvernement sud-africain à saisir des terres privées sans compensation a été retiré par le Comité du portefeuille des travaux publics dans l’attente d’une étude plus approfondie, selon le Congrès national africain au pouvoir.

En 2015, l’ANC a proposé un amendement constitutionnel permettant au gouvernement de saisir et de redistribuer les terres sans aucune compensation pour ses propriétaires. Le projet, qui n’a pas été adopté jusqu’à présent, a suscité un large scandale international et de nombreux reportages dans les médias concernant des allégations de violence à l’égard des agriculteurs blancs sud-africains, y compris des meurtres.

Le président du comité, Humphrey Mmemezi, a déclaré que le projet de loi avait été renvoyé au Parlement pour des raisons de procédure, mais qu’il ne pouvait pas reproduire un processus parlementaire distinct.

ANC Parliament

@ANCParliament

WITHDRAWAL OF EXPROPRIATION BILL FOR FURTHER RECONSIDERATION

« Si nous, en tant que Parlement, décidons d’entendre le peuple sud-africain sur cette importante clause, il va sans dire que nous devons renvoyer le projet de loi au Parlement », a-t-il ajouté.

Cependant, l’ANC a réitéré son engagement à poursuivre le programme de réforme agraire controversé du pays. Le parti au pouvoir veut redistribuer les terres confisquées aux fermiers blancs, aux citoyens noirs du pays [défavorisés depuis l’époque de l’Apartheid. MIRASTNEWS]. Depuis la fin de l’apartheid en 1994, l’ANC a suivi un modèle de «vendeur volontaire, acheteur volontaire» [impossible à réaliser puisqu’il existe un avantage absolu acquis sur les ressources et les richesses par la minorité blanche depuis les époques de la colonisation et l’Apartheid. Les noirs ne pouvaient pas lutter à armes égales car discriminés, dépouillés et enfermés dans des ghettos. MIRASTNEWS]. Dans le cadre de ce plan, le gouvernement achète des terres aux propriétaires blancs et les redistribue aux citoyens noirs du pays. Cependant, le programme de réforme agraire n’a pas apporté les résultats souhaités par l’ANC.

Le président sud-africain Cyril Ramaphosa a annoncé ce mois-ci que son gouvernement appliquait une modification de la constitution pour permettre l’expropriation de terres sans compensation. Selon l’ANC, la minorité blanche du pays possède encore la plupart des terres plus de deux décennies après la fin de l’apartheid.

Une grande partie des terres agricoles de l’Afrique du Sud appartient à la minorité blanche du pays, également connue sous le nom d’Afrikaners, descendants de colons néerlandais et anglais. L’ancienne colonie britannique a institué une politique de ségrégation raciale stricte, connue sous le nom d’Apartheid, en 1948. Elle a été officiellement abolie en 1994.

Le gouvernement de l’ANC nie l’existence d’une campagne généralisée ou systématique visant à tuer ou à expulser les fermiers blancs, mais maintient qu’une redistribution majeure est nécessaire pour corriger l’héritage du colonialisme [Sans cela, il est impossible de parler de paix ou d’harmonie au sein de la société, car les ressentiments et les frustrations vis-à-vis des conséquences subies pendant les périodes de grandes brimades et de spoliation sont tenaces, fortes et risquent de devenir indélébiles. A moyen terme, l’ANC court le risque de se faire évincer du pouvoir sur ce thème de l’injustice sociale non corrigée. En France, de grands partis politiques comme le Parti socialiste ou l’UMP ont été effacés des organes du pouvoir et réduits  à une portion congrue dans le paysage politique, à l’élection présidentielle de 2017, pour avoir voulu démontrer au peuple qu’ils détenaient la science infuse les rendant sourds aux vraies revendications de la grande majorité du peuple français qui a de réelles attentes, insatisfaites par les gouvernants qu’ils ont élus. MIRASTNEWS]. Un certain nombre d’Afrikaners ont déjà émigré, avec jusqu’à 15 000 Boers ayant récemment exprimé leur intérêt à s’installer dans le sud de la Russie. [En Russie le contexte d’acquisition des terres serait différent pour eux, car rien ne leur sera attribué en créant politiquement et artificiellement des discriminations ou des ghettos contre la majorité des populations russes. Ils ne seront pas non plus des conquérants armés de canons venus d’un autre continent pour la Russie et  s’établiront dans le but de tirer profit du fruit de leur travail laborieux et en même temps, la nation russe et ses populations tireront également profit d’une partie conséquente du fruit de ces activités. Ce sera à ne point en douter un contrat d’accueil pacifique basé sur le principe du gagnant-gagnant et non sur celui du perdant-gagnant ou du gagnant-perdant. Or en Afrique du Sud la minorité blanche veut garder tous les acquis positifs engrangés pendant les périodes de la colonisation et de l’Apartheid et refuse que ne soient abordées les questions des conséquences néfastes de la ghettoïsation et de la spoliation des ressources, ainsi que le traitement équitable des questions liées à la justice sociale. MIRASTNEWS].

Il y a eu une augmentation des attaques violentes contre les agriculteurs en Afrique du Sud. En 2016-2017, il y a eu 74 meurtres et 638 agressions, principalement contre des fermiers blancs, selon les données du groupe de défense des droits des minorités AfriForum.

Les responsables sud-africains auraient saisi deux exploitations agricoles la semaine dernière à des propriétaires qui refusaient d’accepter l’indemnisation fixée par le gouvernement.

Traduction, commentaires Titre 2 : Jean de Dieu MOSSINGUE

MIRASTNEWS

Source : RT

1 Trackback / Pingback

  1. L’ANC de l’Afrique du Sud au pouvoir dit que le projet de loi sur l’expropriation des terres a été retiré pour réexamen supplémentaire | Raimanet

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :