A la Une

Le FMI soutient le plan de l’Afrique du Sud visant à confisquer les terres des fermiers blancs

© Siphiwe Sibeko / Reuters

Une fois n’est pas coutume – le FMI nous approuve sur cette question fondamentale. L’argumentaire est-il le même ou proche?

Le Fonds monétaire international (FMI) approuve la réforme foncière controversée en Afrique du Sud tant que le processus hautement litigieux est « fondé sur des règles » et transparent, selon le représentant du fonds dans le pays.

Montfort Mlachila, haut représentant résident du FMI en Afrique du Sud, a déclaré que la réglementation ne devait pas nuire à la production agricole et compromettre l’approvisionnement alimentaire des citoyens du pays.

« Nous soutenons pleinement la nécessité de réformes agraires dans le but de résoudre les problèmes d’inégalité », a déclaré M. Mlachila dans une interview accordée à Reuters.

« Il est nécessaire d’avoir un processus transparent, fondé sur des règles et constitutionnel qui aboutisse à des résultats souhaitables. Il est particulièrement important de ne pas compromettre la production agricole et la sécurité alimentaire. »

Le débat de la réforme agraire a été proposé par le Congrès national africain (ANC) au pouvoir en 2015, et a reçu le plein soutien du président nouvellement élu, Cyril Ramaphosa. La mesure proposée permettra au gouvernement sud-africain d’exproprier des terres appartenant aux fermiers blancs du pays sans indemnisation.

Une grande partie des terres agricoles d’Afrique du Sud appartient toujours à la minorité blanche du pays. L’actuel président s’est engagé à modifier la constitution sud-africaine pour accorder une partie des terres à la majorité noire sans terre.

Le projet de réforme, qui aurait provoqué des attaques violentes et même des assassinats d’agriculteurs blancs, a déclenché un grand tollé international. La semaine dernière, le président des Etats-Unis d’Amérique Donald Trump a ordonné au secrétaire d’État Mike Pompeo d’étudier de près la question. Plus tôt cette année, le gouvernement australien a commencé à délivrer des visas d’urgence aux agriculteurs faisant face à la violence en Afrique du Sud.

La semaine dernière, l’ANC a annoncé le retrait du projet contesté par le Comité du portefeuille des travaux publics pour une étude plus approfondie. Selon le président du comité, Humphrey Mmemezi, ils ne pouvaient pas reproduire un processus parlementaire distinct. Par la suite, l’ANC a annoncé son engagement à faire avancer la réforme foncière.

Traduction et Titre 2 : Jean de Dieu MOSSINGUE

MIRASTNEWS

Source : RT

1 Trackback / Pingback

  1. «Nous allons tuer leurs enfants et leurs femmes»: Fureur face à l’appel d’un politicien noir sud-africain à tuer des Blancs – MIRASTNEWS

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :