A la Une

Pékin va promettre des milliards supplémentaires pour l’Afrique malgré les inquiétudes concernant les prêts chinois

Nouvelle construction de chemin de fer au Kenya ouverte l’année dernière, devenant le plus grand projet d’infrastructure depuis l’indépendance en 1963. Photo: AFP

Le Président s’adressera aux pays africains à Pékin lundi lors du Forum sur la coopération sino-africaine, avec un financement et son «Initiative ceinture et route» à l’ordre du jour

La Chine devrait consacrer des milliards de dollars supplémentaires en aide et en prêts aux pays africains lors d’une conférence importante à Pékin lundi, alors même que la hausse du risque d’endettement et des rendements plus faibles que prévu ont freiné les investissements chinois sur le continent.

En tout, les dirigeants de 53 pays africains devraient participer au Forum sur la coopération sino-africaine de la semaine prochaine.

Dans ses entretiens avec le président de la Guinée, Alpha Condé, samedi, le président chinois Xi Jinping a déclaré que les relations entre la Chine et l’Afrique se développaient rapidement. Il a également exhorté la Guinée à participer davantage à l’Initiative «Ceinture et route», le programme phare de Xi concernant les projets d’infrastructure à travers le monde.

En dépit des préoccupations croissantes concernant les prêts chinois, Xi devrait annoncer encore plus de financement à l’Afrique lors de son discours d’ouverture au forum, après avoir promis 60 milliards de dollars de prêts et de dons lors de la dernière conférence en 2015.

L’un des objectifs déclarés est de «mettre en synergie» le programme de la ceinture et de la route, même si la structure des prêts de l’initiative est de plus en plus critiquée pour son potentiel de la «diplomatie du piège de la dette».

Le voyage de Xi Jinping en Afrique renforce les liens du continent avec la Chine et les prêts de Pékin

En tant que plus grand partenaire commercial de l’Afrique, la Chine est devenue de plus en plus importante pour le continent riche en ressources, allant de la base militaire de Djibouti à la médiation au Soudan du Sud – ainsi que davantage de maintien de la paix et d’aide humanitaire.

Mais les investissements directs de la Chine en Afrique ont légèrement ralenti ces dernières années, passant d’un sommet de 3,4 milliards de dollars en 2013 à 3,1 milliards de dollars l’an dernier, selon les données du ministère chinois du commerce.

Les analystes disent que les politiques de Pékin à l’égard du continent n’ont pas changé de manière significative, mais ont vu des retours moins que prévu sur les projets qu’ils ont financés, alors même que les gouvernements africains, de plus en plus conscients des risques de s’endetter, ont poussé pour des accords plus favorables.

«La diplomatie du piège de la dette constitue un véritable défi non seulement pour les pays débiteurs d’Afrique mais aussi pour la Chine, pays créancier, car un lourd fardeau de la dette compliquera inévitablement la diplomatie tant au niveau bilatéral que multilatéral», a déclaré Seifudein Adem, spécialiste de l’interaction de l’Afrique avec l’Asie à l’Université Doshisha au Japon. «Les défis majeurs pour les investissements chinois en Afrique à long terme incluent la tension entre les objectifs des acteurs économiques chinois en Afrique.»

Que faut-il savoir des liens de la Chine avec l’Afrique, de l’aide aux infrastructures?

Les chercheurs de l’Initiative de recherche sino-africaine de l’Université John Hopkins ont constaté que si les prêts chinois n’étaient pas un facteur important de surendettement en Afrique, un certain nombre de pays étaient de gros emprunteurs à Pékin. Djibouti comptait parmi les plus à risque, les financiers chinois détenant 77% de la dette totale à la fin de 2016, ainsi que la Zambie, qui avait emprunté au moins 6,4 milliards de dollars états-uniens d’Amérique à des prêteurs chinois et la République du Congo.

«Le risque est évidemment réel», a déclaré Ilaria Carrozza, chercheuse sur les relations sino-africaines à Londres. «Je ne pense pas que les investissements chinois ou les investissements de quiconque soient mauvais en soi. Le défi consiste à rendre cette dette viable… pour les pays bénéficiaires – donc les pays africains – à utiliser ses projets d’infrastructure pour attirer plus d’investissements et à rentabiliser ces investissements.»

Même s’il est possible que d’autres pays cherchent à obtenir un financement de la Banque mondiale ou du Fonds monétaire international s’ils ne peuvent rembourser le crédit chinois ou autre, de nombreux gouvernements hésiteront à respecter les conditions strictes attachées à ces prêts, affirment les observateurs.

«Le financement chinois disponible en option pour les économies africaines est un soulagement bienvenu, en particulier la manière dont le FMI a tenté de dicter des domaines de développement potentiel aux gouvernements africains », a déclaré Michael Omouyi, directeur exécutif du Centre d’études nigérianes à l’Université normale de Zhejiang. «Accepter l’offre de la Chine est plus durable et plus facile à gérer que les prêts du FMI.»

« Cependant, les économies africaines doivent changer de perspective face aux bénéficiaires passifs des prêts chinois – en considérant la Chine comme un bienfaiteur – pour s’engager réellement avec la Chine en tant que prêteur. »

Omouyi a déclaré que les pays africains devaient également mieux tirer parti des infrastructures, notamment en négociant en bloc pour s’assurer que les entreprises chinoises n’attachent pas de contraintes à la concurrence ouverte dans leurs projets.

Carrozza a noté que les investissements réduits de la Chine en Afrique pourraient la pousser à diversifier son engagement avec le continent, y compris un programme d’aide plus fort et une focalisation sur les intérêts de sécurité, tandis que les gouvernements africains recherchaient une plus grande variété de prêteurs.

«Nous constatons que la Chine est en train de perdre un peu d’intérêt… ils n’ont pas vu les rendements escomptés», a-t-elle déclaré. «La Chine a désormais beaucoup plus d’options en termes d’investissements en raison des liens créés à travers la ceinture et la route, de sorte que les gouvernements africains doivent lutter un peu plus fort pour les investissements chinois. Il y a une plus grande conscience de la diversification de leurs partenaires, et pas seulement de la Chine».

Xi Jinping arrive en visite en Afrique alors que l’intérêt des Etats-Unis d’Amérique pour le continent diminue

Alors que la Chine a peut-être ralenti ses investissements sur le continent, sa présence croissante et son élargissement de son engagement en Afrique sont survenus alors que les États-Unis d’Amérique se sont retirés sur la scène mondiale, selon les analystes.

« Le continent africain est juste à la périphérie de la politique étrangère de la Chine », a déclaré Thompson Ayodele, directeur de l’Initiative for Public Policy Analysis au Nigeria. « La Chine devrait tirer parti du fait que les Etats-Unis d’Amérique se retirent dans le sens du commerce, ou du libre-échange, en tant que pierre angulaire de la politique étrangère des États-Unis d’Amérique… maintenant c’est l’Amérique en premier. »

Adem, de l’Université de Doshisha, a convenu que la Chine continuerait à mener des investissements stratégiques sur le continent. « L’Europe manque aujourd’hui de capacité et les Etats-Unis d’Amérique n’ont pas la volonté de vérifier ou de contrer en Afrique », a-t-il déclaré.

 Sarah Zheng

Cet article est paru dans l’édition imprimée du South China Morning Post: Pékin devrait offrir des milliards de dollars supplémentaires aux pays africains.

Traduction : Jean de Dieu MOSSINGUE

MIRASTNEWS

Source : South China Morning Post

2 Trackbacks / Pingbacks

  1. Pékin va promettre des milliards supplémentaires pour l’Afrique malgré les inquiétudes concernant les prêts chinois | Réseau International
  2. Pékin va promettre des milliards supplémentaires pour l’Afrique malgré les inquiétudes concernant les prêts chinois - ancienprofesseur

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :