A la Une

Des militants d’Idlib creusent un immense réseau de tunnels, planifient des provocations d’armes chimiques – Source

© Sputnik / Michail Voskresenskiy

Auparavant, Moscou avait informé l’ONU et avait présenté des preuves concernant des provocations dans la province d’Idlib au moyen d’armes chimiques. Selon le ministre russe des Affaires étrangères, les militants espèrent utiliser ces provocations pour convaincre les pays occidentaux de lancer une nouvelle série de frappes aériennes sur les positions de Damas.

Les sources de Sputnik Arabia ont rapporté que des militants du groupe Hayat Tahrir al-Sham creusent un réseau de tunnels dans toute la province dans le cadre de leurs préparatifs de bataille contre l’armée syrienne. Les habitants ont dit à Sputnik que le groupe avait forcé des milliers de prisonniers à creuser les tunnels avec et sans équipement spécial. Les sources ont également déclaré que certains des tunnels étaient si larges qu’une voiture pouvait les traverser.

LIRE PLUS: Lavrov: la Russie a présenté à l’ONU et à l’OIAC une preuve d’attaque chimique prévue à Idlib

Des sources ont noté que les tunnels ressemblent beaucoup à ceux que l’on trouvait auparavant dans la Ghouta orientale. Étant donné que de nombreux militants de Ghouta ont déménagé à Idlib, il est possible que ceux qui ont construit les tunnels là-bas supervisent maintenant le même travail à Idlib.

Une autre source locale à Idlib a déclaré à Sputnik qu’un camion frigorifique transportant des bouteilles de gaz avait été aperçu dans la province. Selon les sources, le camion est arrivé de Turquie et s’est rendu à l’ancien siège de Hayat Tahrir al-Sham, au sud de la ville d’Idlib. Là-bas, des ouvriers d’apparence africaine, parlant anglais et français, chargeaient sur le camion les cylindres, qui ressemblaient à des réservoirs d’oxygène utilisés dans les hôpitaux.

LIRE PLUS: Envoyé de la Russie aux Etats-Unis d’Amérique: des militants vont créer une provocation à Idlib, aidés par les forces britanniques

Après son chargement complet, la source a indiqué que le camion avait roulé – mais cette fois-ci, il était accompagné d’une colonne de voitures équipées de mitrailleuses appartenant à Tahrir al-Sham et au Parti islamique du Turkestan* en Syrie. Le camion frigorifique s’est arrêté dans la région de Jisr al-Shughur et a ensuite pris la direction du nord de Hama, a indiqué la source à Sputnik. Sa destination reste inconnue.

L’envoyé russe à l’ONU, Vassily Nebenzia, a averti le Conseil de sécurité de l’ONU le 28 août que les militants se préparaient à lancer des attaques chimiques à Idlib afin de l’acquérir à Damas. Le ministère russe de la Défense avait auparavant rapporté que les militants prévoyaient d’attaquer Hama et Alep, espérant que les attaques chimiques forceraient les Etats-Unis d’Amérique à lancer de nouvelles attaques contre l’armée syrienne.

LIRE AUSSI: La Turquie travaille avec l’Iran et la Russie pour éviter la provocation en Idlib de la Syrie – Erdogan

Les Etats-Unis d’Amérique, le Royaume-Uni et la France ont accusé cette année Damas d’utiliser des armes chimiques dans la Ghouta orientale et ont lancé des frappes aériennes coordonnées contre les installations du gouvernement syrien qui auraient produit les armes.

Les frappes aériennes ont été condamnées par la Russie comme une attaque non provoquée contre un État souverain. Le ministère russe de la Défense a par la suite présenté des témoins de la soi-disant « attaque chimique » dans l’est de Ghouta à des membres de l’Organisation pour l’interdiction des armes chimiques (OIAC). Ces témoins ont déclaré qu’il n’y avait eu aucune attaque chimique à Ghouta et ont raconté en détail comment la vidéo, censée prouver l’attaque, avait été mise en scène.

*Le Parti islamique du Turkistan est une organisation terroriste interdite en Russie

Traduction : MIRASTNEWS

Source : Sputnik News


Les menaces des Etats-Unis d’Amérique de frapper la Syrie n’arrêteront pas Damas pour l’opération d’Idlib – Ministre des Affaires étrangères syrien

© Sputnik / Iliya Pitalev

Après la libération de Daraa dans le sud, Idlib reste la « plus grande prison ouverte au monde » pour quelque trois millions de personnes et le dernier bastion terroriste en Syrie.

« Tout ce qui est activement promu par les Etats-Unis d’Amérique n’affectera pas la détermination du peuple syrien et les plans de l’armée syrienne pour éliminer Idlib et finalement mettre fin au terrorisme en Syrie », a déclaré le ministre syrien des Affaires étrangères Walid Muallem.

Selon lui, les accusations des Etats-Unis d’Amérique concernant de prétendus plans sur des attaques chimiques sont devenues discutables aux yeux de l’opinion publique et ne sont qu’une excuse pour une éventuelle attaque contre la Syrie.

« Nous, le peuple et les dirigeants syriens, souhaitons mettre un terme au conflit aujourd’hui, mais l’intervention des pays occidentaux dirigés par les Etats-Unis d’Amérique rend les choses difficiles », a déclaré M. Muallem.

Muallem a souligné que la présence des Etats-Unis d’Amérique en Syrie est illégale et que Washington ne peut en aucun cas la justifier.

« La présence des Etats-Unis d’Amérique a coûté la vie à des milliers de Syriens et chaque fois que des terroristes ont été assiégés par l’Armée arabe syrienne, Washington leur a fourni une protection. L’objectif principal de Washington était de prolonger la crise en Syrie dans l’intérêt d’Israël », a déclaré le ministre.

LIRE PLUS: Le département d’État a déclaré que les États-Unis d’Amérique réagiraient à l’utilisation des armes chimiques à Idlib, en Syrie

En août, des responsables russes ont mis en garde contre un complot des terroristes visant à lancer une attaque chimique afin de provoquer des représailles contre le gouvernement syrien.

Le porte-parole du ministère russe de la Défense, le général Igor Konashenkov, a déclaré qu’un groupe de militants, préparé par le groupe oléicole, avait conspiré pour organiser le sauvetage des victimes d’une attaque chimique à Idlib.

Plus tard le 22 août, le conseiller à la sécurité nationale des Etats-Unis d’Amérique, John Bolton, a déclaré que Washington et ses partenaires réagiraient «rapidement et de manière appropriée» à toute utilisation d’armes chimiques vérifiée à Idlib ou ailleurs en Syrie.

De hauts responsables des Etats-Unis d’Amérique ont également mis en garde les gouvernements syrien et russe contre l’utilisation d’armes chimiques dans le pays, alors que les forces alliées au président Bashar Assad se préparent à mener une offensive à Idlib.

LIRE PLUS: L’armée états-unienne d’Amérique établit une liste préliminaire de cibles possibles en Syrie – Rapports

En avril, lorsque les médias occidentaux ont signalé qu’une attaque chimique avait été menée dans la ville syrienne de Douma.

Les pays occidentaux ont immédiatement accusé le gouvernement syrien d’être à l’origine de l’attaque. Damas a nié ces accusations et a déclaré que le groupe terroriste Jaish al-Islam avait organisé l’attaque pour encourager une intervention étrangère en Syrie.

À la suite des accusations, les États-Unis d’Amérique, le Royaume-Uni et la France ont lancé plus de 100 missiles sur des cibles multiples dans le pays en réponse à l’utilisation présumée d’armes chimiques.

En août, des responsables russes ont mis en garde contre un complot de terroristes visant à lancer une attaque chimique afin de provoquer des représailles contre le gouvernement syrien.

Traduction : MIRASTNEWS

Source : Sputnik News

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :