A la Une

Les Etats-Unis d’Amérique et leurs alliés fournissent des armes à Nusra et à Daech à travers des pays tiers – Damas

© REUTERS / Bassam Khabieh

Selon Damas, les armes ont été fournies par des pays d’Europe de l’Est, notamment l’Ukraine et les pays des Balkans.

Selon Alaa Saeed Din Hamdan, première secrétaire du département des relations internationales du ministère syrien des Affaires étrangères, les Etats-Unis d’Amérique et leurs alliés ont fourni des armes aux terroristes de Daech* et du Front Nusra, notamment via des pays tiers tels que l’Ukraine.

« Il est évident que les Etats-Unis d’Amérique et leurs alliés fournissent une quantité énorme de munitions et d’armes, utilisant des pays tiers tels que les pays d’Europe orientale, l’Ukraine et les pays des Balkans, pour alimenter le Front Nusra et Daesh », a-t-il ajouté.

La Syrie a progressé dans la destruction du terrorisme international, mais les actions des acteurs extérieurs entravent sa victoire, a-t-il ajouté.

Des centaines de tonnes d’armes ont déjà été livrées par des terroristes au port de Jordanie en direction du sud de la Syrie, a ajouté un officiel.

« Les Etats-Unis d’Amérique fournissent des armes à d’autres groupes terroristes. Ils agissent par le biais d’intermédiaires et jouent un rôle important sur le marché noir de l’industrie des armes illicites », a-t-il déclaré.

LIRE PLUS: Les Etats-Unis d’Amérique rejettent les données russes sur les provocations d’armes chimiques en Syrie – Lavrov

Il a noté qu’« il existe un lien étroit entre le commerce illicite des armes et les actions continues des terroristes en Syrie ».

Aucun des pays mentionnés par Damas n’a commenté ces accusations jusqu’à présent.

Auparavant, les forces gouvernementales syriennes auraient trouvé de grandes caches d’armes et d’autres équipements militaires dans des dépôts situés dans les villes d’Al-Maalaqah et de Jubata al-Khashab, dans la province de Quneitra. De grandes quantités de médicaments ont également été trouvées dans les dépôts.

Les forces gouvernementales qui ont récemment repris le contrôle de nombreux territoires autrefois contrôlés par des terroristes continuent de mener des offensives contre des militants dans certaines régions du pays.

*Daesh (également connu sous le nom d’État islamique, ISIS, ISIL ou EI, IS) et le Front Nusra sont des organisations terroristes, interdites en Russie.

Traduction : MIRASTNEWS

Source : Sputnik News

Téhéran prévoit de fournir à Damas des systèmes anti-aériens et des chasseurs iraniens plus modernes

© AFP 2018 / Behrouz Mehr

Téhéran prévoit d’approvisionner la Syrie en avions Kowsar et en systèmes antiaériens Bavar-373, analogues du S-300 russe, rapporte Al Masdar News. Selon une source militaire syrienne citée par ces médias arabes, il n’y a toujours pas de dates précises pour ces livraisons.

L’avion Kowsar, sorti en août dernier, est le premier avion de chasse fabriqué par l’Iran.

Bien qu’il ait beaucoup en commun avec le chasseur états-unien d’Amérique de troisième génération F-5E, la capacité de l’industrie iranienne à fabriquer ses propres avions et à les équiper d’équipements modernes montre des avancées que peu de pays dans le monde ont.

À titre de comparaison, l’Inde, pays doté d’un budget militaire considérable et d’une expertise technologique en matière d’assemblage du Su-30MKI russe, a développé son propre chasseur léger Tejas pendant quelques années, avec un succès douteux.

Plus d’informations sur le cas indien: « Le Make in India » coûte cher aux forces aériennes de ce pays

Des pays comme la Turquie et l’Arabie saoudite dépendent entièrement de cet aspect des approvisionnements étrangers, en particulier des Américains, et Israël a fait de même avec ses combattants de Nesher et de Kfir, basés respectivement sur les Mirage III et V français.

Il est également possible que l’utilisation d’une conception relativement obsolète, telle que celle du F-5, publiée en 1964, permette à Kowsar d’être fabriqué en masse à une fraction du coût des avions les plus modernes. Cette propriété a également assuré la longue réputation des MiG-21 soviétiques.

Quant au système anti-aérien Bavar-373, il a été conçu pour remplacer le S-300 russe, dont le contrat a été suspendu suite aux sanctions de l’ONU contre l’Iran et a beaucoup en commun avec l’équipement russe.

Lancé en 2016, le programme Bavar-373 sera finalisé en mars 2019, lorsque le système entrera en service dans l’armée iranienne, selon les médias persans.

Les systèmes de fabrication soviétique actuellement au service des défenses antiaériennes syriennes ont du mal à rejeter les attaques d’avions israéliens modernes sur des objets iraniens en territoire syrien, qui sont souvent effectués sur de longues distances ou en dehors de la Syrie, qui ont généralement lieu sur de longues distances ou en dehors des frontières du pays. Cependant, il a une meilleure performance contre les missiles de croisière tels que le Tomahawk des Etats-Unis d’Amérique.

Si les Bavar-373 sont comparables au S-300 russe, leur apparition dans l’armée syrienne représenterait un grave problème pour les avions de Tel-Aviv. C’est pourquoi Israël a menacé à plusieurs reprises d’entraver l’acquisition de systèmes anti-aériens modernes par la Syrie.

Rubrique connexe: Le «gagnant» du salon MAKS Aerospace Salon 2017 (outre la Russie)

L’Iran, qui a vécu pendant des années à la fois sous des sanctions internationales (imposées par l’ONU) et unilatérales (imposées par les États-Unis d’Amérique et leurs alliés), est obligé de compter sur ses propres forces pour développer son industrie militaire. [A toute chose malheur est bon pour les plus intelligents ! MIRASTNEWS].

Le pays perse a fait des progrès considérables dans ce domaine, notamment grâce à un programme de missiles balistiques robuste, à un char de combat Karrar et une variété de modèles de drones, entre autres projets

La publication intervient à un moment de tension en Syrie, compte tenu des menaces de la part des Etats-Unis d’Amérique et de leurs alliés de prendre des mesures militaires contre Damas dans le cadre de l’utilisation d’armes chimiques.

La Syrie rejette l’excuse de ces avertissements. De même, les militaires et hauts responsables diplomatiques tant russes que syriens ont dénoncé avant les pays occidentaux, la possibilité d’une nouvelle attaque chimique falsifiée afin de provoquer une intervention extérieure.

L’offensive hypothétique de Damas contre la province d’Idlib, devenue tout au long de la guerre un « nœud » d’extrémistes radicaux et d’opposants armés, est la région où les intérêts et les projets de la Syrie (avec leurs alliés la Russie et l’Iran), la Turquie (en tant que sponsor de plusieurs groupes d’opposition présents dans la province) et la coalition dirigée par les États-Unis d’Amérique.

LIRE PLUS: Pourquoi Trump est-il condamné à bombarder Damas

Traduction : MIRASTNEWS

Source : Sputnik News

1 Trackback / Pingback

  1. Les Etats-Unis d’Amérique et leurs alliés fournissent des armes à Nusra et à Daech à travers des pays tiers – Damas — MIRASTNEWS – La santé sous toutes ses formes

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :