A la Une

La Russie n’a rien à voir avec l’incident de Salisbury – Envoyé russe à l’OIAC

© AP Photo / Matt Dunham

Des bouc-émissaires ou de vrais coupables ?  Seraient-ils des suspects triés au volet par Londres ? Les éléments présentés par les autorités compétentes britanniques seraient-ils suffisants pour tirer des conclusions définitives ? Si les auteurs n’étaient pas leurs propres agents, comme à l’accoutumée Londres et ses alliés auraient-ils pu retourner des citoyens russes pour mener une opération de nuisance contre la Russie ? Pourrait-il aussi s’agir de citoyens de pays limitrophes à la Russie enrôlés par ses ennemis ? Si les britanniques étaient si innocents et voulaient une démonstration complète de la culpabilité sans zone d’ombre, pourquoi refusent-ils la participation des autorités judiciaires russes dans cette affaire ?

Le Premier ministre britannique dit que les deux suspects dans l’affaire d’empoisonnement des Skripal sont des officiers de renseignement militaire russes

S’adressant au Parlement mercredi, May a réitéré sa précédente accusation du gouvernement russe dans l’affaire d’empoisonnement Skripal. « Nous avions raison de dire en mars que l’Etat russe est responsable ».

Alors que les enquêteurs de la police britannique avaient déclaré auparavant n’avoir aucune preuve liant le gouvernement russe aux suspects, May a insisté sur le fait que les services de renseignement britanniques avaient fourni des preuves, les identifiant comme officiers des renseignements militaires russes. Elle a déclaré qu’elle informerait les chefs de parti sur les raisons pour lesquelles le gouvernement était arrivé à cette conclusion à huis clos.

Elle a déclaré que si les deux personnes voyageaient en dehors de la Russie, le Royaume-Uni agirait pour les faire arrêter et être extradées pour être jugées sur le sol britannique.

May a réitéré que son gouvernement continuerait à faire pression sur la Russie, exposant ce qu’elle a appelé un «modèle de mauvais comportement», avec un accent particulier sur le GRU.

Traduction : MIRASTNEWS

Source : RT

Le ministère russe des Affaires étrangères a déclaré mercredi que l’enquête sur des crimes aussi sérieux revendiqués par le Royaume-Uni nécessitait une analyse scrupuleuse des données et une coopération étroite des forces de l’ordre.

« Nous appelons une fois de plus la partie britannique à passer des accusations publiques et de la manipulation d’informations à une coopération pratique avec les forces de l’ordre. Londres a reçu de nombreuses enquêtes de la part des autorités russes. L’enquête sur ces crimes graves, qui ont été réclamés à plusieurs reprises par le Royaume-Uni, exige le travail le plus minutieux, une analyse scrupuleuse des données et une coopération étroite », a déclaré Zakharova aux journalistes.

La porte-parole a noté que les noms et les photos des deux suspects, libérés par la partie britannique, « ne disent rien ».

Commentant ces accusations, le représentant permanent de la Russie auprès de l’Organisation pour l’interdiction des armes chimiques (OIAC) a déclaré que si Londres ne souhaitait pas contacter directement la Russie sur l’affaire Skripal, cela pourrait se faire par l’intermédiaire de l’OIAC [avec l’assistance des représentants neutres chinois, indiens et autres. MIRASTNEWS].

Plus tôt dans la journée, lors d’une conférence de presse privée, la police métropolitaine a diffusé des images de deux auteurs présumés de l’attaque contre l’ex-espion russe Sergei Skripal et sa fille Yulia dans la ville de Salisbury le 4 mars.

« Aujourd’hui, nous publions des informations supplémentaires et un certain nombre d’images dans l’espoir que le public puisse nous aider davantage … Je lance donc un appel à quiconque a des informations sur les suspects nommés aujourd’hui par le CPS, Alexander Petrov et Ruslan Boshirov. Les deux suspects ont environ 40 ans et sont des ressortissants russes voyageant avec des passeports russes », a déclaré dans un communiqué le commissaire adjoint Neil Basu, qui est également responsable national de la lutte contre le terrorisme au Royaume-Uni.

© Photo: Police métropolitaine
Alexander Petrov et Ruslan Boshirov

Le fonctionnaire a suggéré que les deux suspects soient arrivés à l’aéroport de Londres Gatwick le 2 mars. Ils sont restés dans le City Stay Hotel de Londres, ainsi que le lendemain.

Le 3 mars, les suspects se seraient rendus dans la région de Salisbury à des fins de reconnaissance. Le 4 mars, les images de CCTV les ont montrées près de la maison des Skripal, où ils auraient contaminé la porte d’entrée avec l’agent neurotoxique de Novichok.

Basu a déclaré que les deux individus avaient quitté le pays le même jour.

La police a également publié les détails de la bouteille de parfum utilisée pour transporter la substance mortelle au Royaume-Uni – Ninna Ricci « Premier Jour ». Les tests ont montré que c’était faux, spécialement conçu pour distribuer du poison. Basu a ajouté qu’il était probable que les suspects voyageaient sous des pseudonymes, et Petrov et Boshirov ne sont pas leurs vrais noms. Ils seraient âgés d’environ 40 ans. Le CPS a indiqué qu’il ne demanderait pas à la Russie d’extrader les deux hommes, mais un mandat d’arrêt européen a néanmoins été émis.

Dans un communiqué officiel, Basu a déclaré que les accusations étaient un « moment significatif » dans « l’une des enquêtes les plus complexes et les plus intensives que nous ayons entreprises dans le domaine de la lutte contre le terrorisme ». Environ 250 enquêteurs du réseau de lutte contre le terrorisme auraient participé à l’enquête menée par Counter Terrorism Policing South East et soutenue par des agents du Wiltshire, de nombreuses forces d’entraide, ainsi que des partenaires et des agences, du secteur public Health England au laboratoire de défense, de science et de technologie de Porton Down.

© REUTERS / Police de Metroplitan
Alexander Petrov et Ruslan Boshirov, qui étaient officiellement accusés d’avoir tenté d’assassiner l’ancien officier de renseignement russe Sergei Skripal et sa fille Yulia à Salisbury, sont vus sur CCTV à Salisbury Station le 3 mars 2018, Grande-Bretagne 5 septembre 2018

«Au cours des six derniers mois, nous avons suivi méticuleusement les preuves, en étroite collaboration avec des équipes de spécialistes et des scientifiques spécialisés dans la médecine légale. Nous avons enquêté à la fois sur Sergei et Yulia Skripal à Salisbury et sur Dawn Sturgess et Charlie Rowley. Bien sûr, nous n’avons aucun doute sur le fait que ces deux incidents sont liés et forment maintenant une enquête. Cependant, nos enquêtes ne s’arrêtent pas là. Le sergent Nick Bailey, un policier du Wiltshire, était également gravement malade après avoir été exposé à l’agent. Il continue à faire de bons progrès mais reste en dehors du travail. Le soutien médical fourni par le NHS, Public Health England et des experts scientifiques a été fantastique, en particulier compte tenu du fait que nous n’avons jamais eu à faire face à un empoisonnement par un agent neurotoxique de Novichok au Royaume-Uni,» a-t-il dit.

Il a ajouté qu’il ne croyait pas que Sturgess et Rowley étaient « délibérément pris pour cible », mais devenaient des victimes « à cause de l’insouciance ». Il a affirmé que l’on savait que le Novichok était appliqué sur la porte d’entrée des Skripals dans une zone accessible au public, et malgré des fouilles «méticuleuses et minutieuses», il était impossible de garantir l’absence d’autres matériaux dans la région de Salisbury.

© REUTERS / Police de Metroplitan
Alexander Petrov et Ruslan Boshirov, officiellement accusés d’avoir tenté d’assassiner l’ancien espion russe Sergei Skripal et sa fille Yulia à Salisbury, ont été aperçus sur CCTV sur Fisherton Road à Salisbury le 4 mars 2018. Londres, Grande-Bretagne 5 septembre 2018

« Nous devons maintenant entendre le public. Je lance donc un appel à tous ceux qui ont des informations sur les suspects pour qu’ils contactent la police. Nous aimerions également recevoir des nouvelles de ceux qui les ont vus au Royaume-Uni entre vendredi 2 mars et dimanche 4 mars. Nous sommes particulièrement intéressés à établir le plus possible de leurs mouvements au cours de la période », a conclu Base.

Traduction et Problématique : Jean de Dieu MOSSINGUE

MIRASTNEWS

Source : Sputnik News

La Russie exhorte le Royaume-Uni à fournir des données sur la participation des citoyens russes à l’affaire Skripal

1032729478

MOSCOU – Le bureau du procureur général russe est déterminé à coopérer avec les forces de l’ordre britanniques sur la tentative d’assassinat de la citoyenne russe Yulia Skripal et s’attend à recevoir des preuves de l’implication de citoyens russes, a déclaré le porte-parole du procureur général Alexander Kurennoy à Sputnik mercredi.

« Nous continuons à insister sur la coopération avec les forces de l’ordre britanniques et attendons toujours de recevoir des documents avec des preuves, que nos collègues étrangers affirment avoir, notamment concernant l’implication possible de certains citoyens russes dans la tentative d’assassinat de Skripals, » a déclaré Kurennoy.

Plus tôt dans la journée, le Crown Prosecution Service du Royaume-Uni a déclaré qu’il disposait de suffisamment de preuves pour inculper deux ressortissants russes, Alexander Petrov et Ruslan Boshirov, lors d’une attaque à l’agent neurotoxique de Salisbury. The Scotland Yard a publié des photos des deux suspects et a déclaré qu’il cherchait à faire circuler les notices rouges d’Interpol.

Traduction : MIRASTNEWS

Source : Sputnik News

Moscou fera bientôt connaître au monde l’histoire de l’affaire Skripal

© Sputnik . Alex McNaughton

La Russie a l’intention de présenter prochainement l’histoire de l’affaire Skripal à La Haye et à New York, apprend-on dans le communique que le ministère des Affaires étrangères a diffusé mercredi.

Moscou fera bientôt connaître au monde l’histoire de l’affaire Skripal, a déclaré le ministère russe des Affaires étrangères.

«Nous ferons prochainement connaître à la communauté internationale « l’histoire de l’affaire ». Nous le ferons à La Haye et à New York. Nous sommes convaincus que tôt ou tard nous mettrons fin aux tentatives britanniques pour chercher des prétextes toujours nouveau pour nous attaquer», indique le communiqué du ministère russe des Affaires étrangères mise en ligne le 5 septembre.

Le ministère russe des Affaires étrangères a d’ailleurs dénoncé les allégations que Theresa May a lancées aujourd’hui contre la Russie dans le cadre de l’affaire Skpiral. Le ministère russe a souligné le fait que Theresa May avait de nouveau présenté la Russie comme était le seul pays qui avait «les capacités techniques et l’expérience de l’application de ce que l’on appelle le « Novitchok » ainsi que des motifs pour son application à Salisbury».

La police britannique a lancé ce mercredi un mandat d’arrêt contre deux ressortissants russes suspectés d’implication dans l’empoisonnement de l’ex-agent double Sergueï Skripal et de sa fille Ioulia, en mars dernier à Salisbury. La diplomatie russe a demandé à Londres de fournir des preuves concrètes, dont leurs empreintes digitales. Selon Mme Zakharova, l’ambassadeur britannique a déjà déclaré que «la partie britannique ne fournirait aucun document».

L’ex-agent double russe Sergueï Skripal et sa fille Ioulia ont été empoisonnés en mars à Salisbury. Ils ont été retrouvés inconscients aux abords d’un centre commercial. Une semaine plus tard, la Première ministre britannique, Theresa May, avait accusé la Russie d’être derrière leur empoisonnement.

La Russie a toujours démenti les allégations de Londres. Début avril, les chercheurs du laboratoire britannique de Porton Down avaient reconnu ne pas être en mesure d’établir le pays d’où provenait l’agent innervant utilisé dans la tentative d’assassinat. Le gouvernement russe a à plusieurs reprises demandé à Londres de lui permettre de participer à cette enquête.

Source: Sputnik News – France

 

1 Trackback / Pingback

  1. Accusation britannique de Russes dans l’affaire Skripal «cocktail de mensonges» chronométré avec l’opération faux drapeau d’Idlib – Moscou – MIRASTNEWS

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :