A la Une

Skripal a travaillé avec le renseignement espagnol au cours des dernières années – Rapports

© AFP 2018 / AFP

Une «enquête» britannique qui risque de ne jamais conduire à la manifestation de la vérité – il faudrait pour sortir de l’impasse, accepter des experts chinois, indiens et d’Afrique du Sud à Londres pour suivre l’avancement et confirmer la pertinence de l’enquête

Plus tôt cette semaine, la police britannique a publié les images de suspects présumés dans le prétendu empoisonnement de Sergei et Yulia Skripal. Les suspects présumés seraient des ressortissants russes.

L’ancien colonel du GRU, Sergei Skripal, qui aurait été exposé à un agent neurotoxique à Salisbury, au Royaume-Uni, début mars, aurait travaillé avec des agents de renseignements espagnols ces dernières années, a rapporté le New York Times.

LIRE PLUS: Accusation britannique de Russes dans l’affaire Skripal «cocktail de mensonges» chronométré avec l’opération faux drapeau d’Idlib – Moscou

Le média a cité un haut fonctionnaire espagnol anonyme et un écrivain espagnol, Fernando Rueda, disant que Skripal avait tenu plusieurs réunions avec des agents des services de renseignement espagnols, le CNI; cependant, le contenu et le calendrier des rencontres sont signalés comme étant classés.

« Il a continué à venir en Espagne », a déclaré Rueda au NYT, ajoutant que Sergueï Skripal, qui était colonel du GRU, avait été affecté à Madrid, au milieu des années 1990, comme attaché militaire à l’ambassade de Russie.

Selon le NYT, les visites présumées de Skripal en Espagne ont été confirmées par un haut responsable actuel, qui a refusé de fournir des détails supplémentaires, mais d’anciens responsables ont affirmé que l’ex-colonel GRU «aurait été particulièrement utile pour réprimer le crime organisé russe.»

Le New York Times a également suggéré que Skripal s’était rendu dans la capitale de la République tchèque, Prague, en 2012 et dans la capitale estonienne, Tallinn, en 2016 pour informer les agents de renseignement locaux. Les voyages auraient été organisés et approuvés par le MI6, qui avait recruté Skripal comme espion au milieu des années 1990.

Selon le média, au cours de ses «conférences» à des espions étrangers, Skripal aurait pu révéler des informations qui ont par la suite mené à l’exposition et à l’exclusion d’agents infiltrés.

« Cela a contribué à améliorer notre travail », a déclaré un responsable européen qui a eu connaissance des réunions.

Enquête Skripal Mises à jour

Au début de la semaine, la police métropolitaine a publié des photos de deux hommes, Alexander Petrov et Ruslan Boshirov, qui sont maintenant considérés par les procureurs britanniques comme des suspects dans l’attaque présumée contre Sergei et Yulia Skripal en mars.

Au-delà des photos, la police a montré plusieurs images de vidéosurveillance de deux hommes près de la maison des Skripal et a affirmé que les suspects avaient aspergé la porte de la maison avec le soi-disant agent neurotoxique de Novichok.

Plus tard dans la même journée, le Premier ministre Theresa May s’est adressée au parlement pour dire que son gouvernement était arrivé à une conclusion, «basée sur le corpus de renseignements», que «les deux personnes nommées par la police et [les procureurs] sont des officiers du service de renseignement militaire russe, également connu sous le nom de GRU».

L’affaire Skripal a également été soulevée lors d’une réunion de l’ONU à New York au début de la semaine, où l’ambassadeur britannique Karen Pierce a affirmé que Londres avait «des preuves évidentes» du rôle de la Russie dans l’incident de Salisbury.

«Ces preuves sont suffisantes pour que nos autorités de poursuite indépendantes puissent porter des accusations criminelles liées à l’attaque de Salisbury et délivrer des mandats d’arrêt européens. En ce qui concerne ces deux personnes, nous avons obtenu un mandat d’arrêt européen et nous publierons prochainement une notice rouge d’Interpol», a déclaré Pierce.

Répondant aux nouveaux détails de l’enquête Skripal, le Représentant permanent de la Russie auprès des Nations Unies, Vassily Nebenzia, a déclaré que les nouvelles informations présentées par Londres reposaient sur les mêmes mensonges répétés.

«Pour être franc, nous espérions beaucoup qu’aujourd’hui, nous entendions quelque chose de convaincant qui éclaire cet incident mystérieux. Malheureusement, nos attentes n’ont pas encore été satisfaites. Dans la déclaration d’aujourd’hui, nous avons entendu les mêmes mensonges répétés», a déclaré Nebenzia.

La vidéosurveillance (CCTV) alléguée de suspects émerge en ligne

Les images présumées, publiées par MailOnline le 6 septembre, montraient que deux hommes faisaient du lèche-vitrines à Salisbury quelques heures avant l’hospitalisation des Skripal. Selon la police britannique, les personnes qui se seraient rendues à Londres en provenance de Moscou avec des passeports russes, sont soupçonnés d’avoir utilisé des pseudonymes, selon la police britannique.

Ils seraient également présents au Royaume-Uni du 2 au 4 mars.

Empoisonnement Skripal

En mars, Sergueï et sa fille Yulia ont été retrouvés effondrés sur un banc de parc dans la ville britannique de Salisbury après avoir été exposés à un agent neurotoxique, identifié plus tard par le Royaume-Uni comme étant un Novichok de fabrication soviétique.

Peu de temps après l’incident, les autorités britanniques ont accusé la Russie de tentative d’assassinat sans fournir aucune preuve, Moscou ayant systématiquement nié toute implication et proposé de prêter son concours à l’enquête d’empoisonnement.

La proposition a cependant été ignorée par Londres. Les accusations du gouvernement britannique ont déclenché une querelle diplomatique entre les deux pays, qui a atteint son point culminant dans l’expulsion de dizaines de diplomates.

Malgré les allégations initiales selon lesquelles la substance en question, utilisée contre la famille Skripal, avait eu un effet mortel et les deux victimes pourraient ne jamais se rétablir, Yulia et Sergei ont repris conscience et ont quitté l’hôpital les 11 et 18 avril respectivement.

Traduction et Titre 2 : MIRASTNEWS

Source : Sputnik News

1 Comment on Skripal a travaillé avec le renseignement espagnol au cours des dernières années – Rapports

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :