A la Une

Des responsables des Etats-Unis d’Amérique auraient secrètement rencontré des officiers vénézuéliens pour discuter de plans de coup d’état – Rapports

© REUTERS / Carlos Garcia Rawlins

Est-ce une nouvelle tactique trouvée pour semer la zizanie entre les autorités du pays et tenter de diviser l’armée vénézuélienne?

MOSCOU – L’administration du président des Etats-Unis d’Amérique Donald Trump a tenu des réunions secrètes avec des officiers militaires vénézuéliens rebelles pour discuter de leurs projets avec le président du pays, Nicolas Maduro, a rapporté le journal The New York Times.

Selon un ancien commandant vénézuélien anonyme, au moins trois groupes différents au sein de l’armée vénézuélienne avaient planifié un coup d’État contre le gouvernement de Maduro, a rapporté le journal The New York Times.

Les coups d’État auraient eu lieu à l’été 2017, mars et mai 2018, mais aucun des projets n’a réussi.

Des représentants de l’administration des Etats-Unis d’Amérique ont rencontré des responsables militaires vénézuéliens depuis 2017, ces derniers demandant à Washington une aide financière.

LIRE PLUS: Le Venezuela fait face à une menace d’intervention indirecte de la Colombie – Professeur

Au même moment, l’ancien commandant vénézuélien a déclaré que l’armée du pays n’avait jamais demandé une intervention militaire aux Etats-Unis d’Amérique.

La Maison-Blanche a refusé de répondre aux questions concernant les entretiens présumés avec l’armée vénézuélienne, affirmant qu’il était important de maintenir un « dialogue avec tous les Vénézuéliens qui manifestent un désir de démocratie ».

Le Venezuela est confronté à une crise politique en cours déclenchée par une situation économique difficile causée par la chute des prix du pétrole.

Traduction : MIRASTNEWS

Source : Sputnik News

Le New York Times: le gouvernement de Trump a rencontré secrètement des militaires vénézuéliens rebelles

© Sputnik / Sergei Mamontov

Le gouvernement Donald Trump a rencontré secrètement des militaires vénézuéliens rebelles pour discuter de la manière de renverser Nicolás Maduro, a publié le New York Times citant des responsables des Etats-Unis d’Amérique et un ancien commandant militaire vénézuélien qui ont participé à ces réunions.

Selon le journal, lors des réunions tenues par l’armée vénézuélienne contre Maduro et les responsables des Etats-Unis d’Amérique, un coup d’État a été tenté. Cependant, des États-Unis d’Amérique, il a été décidé de ne pas aider les militaires et le plan a été bloqué. Les pourparlers auraient pu exploser parce que l’un des commandants vénézuéliens figurait sur la liste des officiels corrompus du Venezuela.

Selon le New York Times, qui cite des sources états-uniennes d’Amérique, l’armée vénézuélienne était intéressée à avoir un accès direct au gouvernement des Etats-Unis d’Amérique pendant l’administration Obama, mais elle a été rejetée. Ils ont essayé à nouveau en août 2018, lorsque Trump a déclaré que son pays avait sur la table « l’option militaire » contre le Venezuela. Raison suffisante pour que l’armée rebelle tente à nouveau.

« Ils ont demandé aux Etats-Unis d’Amérique de leur fournir des radios cryptées car ils ont dit qu’ils devaient communiquer en toute sécurité tout en développant un plan pour installer un gouvernement de transition dirigé par l’armée afin que des élections puissent être organisées », rapporte le New York Times.

Selon l’ancien commandant vénézuélien, il y aurait au moins trois groupes au sein des forces armées vénézuéliennes qui auraient conspiré contre le gouvernement de Nicolás Maduro.

« L’un des contacts avec le gouvernement des Etats-Unis d’Amérique via l’ambassade des Etats-Unis d’Amérique dans une capitale européenne ». Lorsque Washington a été informé, les responsables de la Maison Blanche étaient intrigués mais suspicieux, craignant que la demande de rencontre puisse constituer un piège pour les Etats-Unis d’Amérique. Ils craignaient que la demande de rencontre puisse constituer un piège pour enregistrer clandestinement un agent des Etats-Unis d’Amérique en conspiration contre le gouvernement vénézuélien », a indiqué le journal.

La Maison Blanche a simplement déclaré dans un communiqué qu’il était nécessaire « de participer à un dialogue avec tous les Vénézuéliens qui expriment le désir de restaurer la démocratie afin d’apporter des changements positifs dans un pays qui a beaucoup souffert sous le gouvernement de Maduro. »

Sujet connexe: le Venezuela dénonce la xénophobie et les tentatives d’intervention

Traduction : MIRASTNEWS

Source : Sputnik News

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :