A la Une

Le Pentagone envoie des marines pour un exercice de tir réel en Syrie en tant que « message fort » à la Russie – rapports

PHOTO DE FICHIER : Les troupes des Etats-Unis d’Amérique en Syrie. © Aboud Hamam / Reuters

Plus de 100 marines des Etats-Unis d’Amérique se sont rendus au sud-est de la Syrie pour un exercice de tir réel, envoyant un «message fort» à la Russie pour ne pas mener d’opérations près de la base des Etats-Unis d’Amérique, ont déclaré deux responsables du Pentagone.

Les marines ont été déployés par hélicoptère d’assaut sur la base militaire d’Al-Tanf, située dans la province syrienne de Homs, à la frontière de l’Irak. L’exercice comprend des assauts aériens, soutenus par des barrages d’artillerie.

« Nos forces démontreront leur capacité à se déployer rapidement, à attaquer une cible avec des forces aériennes et terrestres intégrées et à effectuer des exfiltrations rapides », a déclaré le porte-parole du commandement central des Etats-Unis d’Amérique, le capitaine William Urban.

U.S. Central Command

@CENTCOM

.@CJTFOIR Coalition conducts defeat-ISIS exercise in eastern http://ow.ly/oL5m30lJ6GU 

OIR Coalition conducts defeat-ISIS exercise in eastern Syria

TAMPA, Fla. – Operation Inherent Resolve Coalition forces kicked-off an exercise in eastern Syria to hone their warfighting skills for counterterrorism operations Sept 7.The exercise involved an

centcom.mil

Urban a souligné que les Etats-Unis d’Amérique «ne cherchent pas à combattre les Russes, le gouvernement syrien ou des groupes qui pourraient apporter un soutien à la Syrie».

LIRE PLUS: Des marins russes atterrissent sur les côtes syriennes lors d’exercices massifs en Méditerranée (VIDEOS)

L’exercice a été lancé après que l’armée des Etats-Unis d’Amérique ait annoncé que Moscou avait émis deux avertissements selon lesquels elle prévoyait de mener des opérations contre des militants dans la région. L’utilisation des termes «frappes de précision» dans l’une des notes avait «déclenché une alarme auprès des commandants états-uniens d’Amérique», a rapporté CNN vendredi, citant ses propres sources au Pentagone.

La Russie a déclaré à plusieurs reprises qu’elle considérait les avant-postes militaires des Etats-Unis d’Amérique en Syrie comme illégaux, car ils n’étaient pas autorisés par le gouvernement syrien. Moscou a suggéré que les États-Unis d’Amérique sont entrain d’utiliser la base d’Al-Tanf pour prendre pied dans le pays. « Pendant l’existence de la base, nous ne connaissons pas une seule opération des Etats-Unis d’Amérique contre l’Etat islamique (ex-ISIS) dans la région », a rapporté le Centre russe pour la réconciliation la semaine dernière. [Au contraire, des opérations ont été menées pour secourir les terroristes en difficulté faisant face au feu de l’Armée arabe syrienne. Les forces aériennes des USA ont copieusement bombardé les troupes du gouvernement syrien. MIRASTNEWS.]

Traduction : MIRASTNEWS

Source : RT


Volontaire français: l’Ouest peut utiliser la bataille d’Idlib comme excuse pour intervenir en Syrie

© AFP 2018 / Karam Al-Masri

Pierre Le Corf, fondateur de l’ONG WeAreSuperHeroes, qui vit à Alep en Syrie depuis plus de 2 ans, a donné un aperçu de l’escalade de la situation à Idlib, dernier bastion des terroristes, dans une interview accordée à Sputnik France.

À la lumière des préparatifs du gouvernement syrien pour une opération militaire à grande échelle dans la province d’Idlib tenue par les rebelles, le fondateur de l’ONG «WeAreSuperHeroes», Pierre Le Corf, a déclaré qu’il craignait une nouvelle provocation des militants.

LIRE PLUS: Les Etats-Unis d’Amérique envoient des troupes dans leur base en Syrie au milieu des avertissements d’attaque présumés de Moscou – Rapport

Selon Le Corf, le principal objectif des terroristes  est d’inciter à une intervention occidentale – ce qui exacerberait le chaos en Syrie, qui a sombré dans une guerre civile pendant plus de sept ans. [Cet objectif est d’abord et avant tout celui de leurs parrains qui ont du mal à accepter la défaite qui se dessine, d’où les coups bas de faux drapeaux définis dans l’ombre. MIRASTNEWS].

« Ce ne sera pas juste une bataille [à Idlib]. C’est la dernière chance pour les forces occidentales (y compris mon pays, la France) d’intervenir dans la situation en Syrie, pour trouver une excuse devant pouvoir déclencher un conflit plus global. […] Le jour où la bataille d’Idlib sera finie, la coalition – l’Europe et les États-Unis d’Amérique – perdra la guerre en Syrie, ce sera la fin. »

Le Corf, qui vit à Alep depuis 2016, a révélé que la ville est toujours bombardée depuis sa banlieue ouest en raison de sa proximité avec Idlib, le dernier bastion d’insurrection du pays.

« Les gens n’y pensent pas, ils vivent comme ça depuis des années. Ils croient que tout ne va pas s’arrêter rapidement. Ils ignorent plutôt tout cela plutôt que de craindre. Les gens sont fatigués, ils ne veulent pas y penser, même si les combats continuent à Alep. »

« Nous vivons maintenant à proximité de la plus grande zone de combat en Syrie », a indiqué M. Le Corf, soulignant la présence de plusieurs belligérants dans la région.

LIRE PLUS: La source du Pentagone révèle des exercices des Etats-Unis d’Amérique à Homs, en Syrie, un message à la Russie – Rapports

L’activiste a également parlé de son travail, de la manière dont il a aidé des enfants à la fois à l’ouest et à l’est d’Alep, longtemps sous le contrôle des djihadistes. Pierre espère que les Syriens continueront leur travail, quoi qu’il arrive.

« Personne ne veut travailler à l’est d’Alep, car les gens ont encore peur. Mais s’ils [les enfants] ne sont pas aidés, demain il y aura 30 000 nouveaux djihadistes. C’est le problème du pays, c’est un problème que, en théorie, le gouvernement devrait résoudre. Si demain quelque chose m’arrive – j’ai été très chanceux jusqu’à présent, je n’ai été blessé qu’une seule fois – je suis désolé que tous ces projets, que seule mon association fait fonctionner, soient interrompus. »

Au cours de la bataille d’Alep en 2016, Le Corf est devenu la cible de journalistes français: ses propos selon lesquels il y aurait des victimes civiles des deux côtés ne correspondaient pas à la couverture généralement acceptée du conflit dans les médias. À l’époque, ils l’appelaient «le porte-parole de la propagande officielle», l’accusant d’avoir des liens avec des groupes «d’extrême droite», avec des «cercles ultra-catholiques» en raison de sa proximité avec l’association «SOS Chrétiens d’Orient.»

Cette critique est venue de « personnes qui espèrent ne pas être du mauvais côté dans cette histoire », a-t-il déclaré à Sputnik.

« Si demain je vais parler de terroristes, d’attentats à la bombe, de ce qui se passe, etc., je le ferai parce que c’est ce que je vois. Je ne suis pas du tout, je ne parle pas de politique – je parle sur ce qui se passe vraiment, ils attribuent le rôle d’un expert dans la zone de conflit à moi… Mais ce n’est pas le cas, je suis juste une personne, j’ai une petite association, j’aide les gens et quand je parle, je parle en tant que personne et non en tant que spécialiste de la géopolitique. »

Les commentaires de Le Corf interviennent peu après que le ministère russe de la Défense ait déclaré que les terroristes à Idlib avaient presque achevé leurs préparatifs pour une provocation afin d’accuser le gouvernement syrien d’utiliser des armes chimiques contre des civils.

Les opinions exprimées dans cet article sont uniquement celles de l’intervenant et ne reflètent pas nécessairement la position officielle de Sputnik.

Traduction : MIRASTNEWS

Source : Sputnik News


Le sous-marin britannique aurait pénétré dans la région méditerranéenne au milieu des provocations attendues en Syrie

CC BY-SA 3.0 / Neeeiiil / A side on Photograph of HMS Talent a Royal Navy submarine

Le déploiement du sous-marin a été précédé par l’accumulation de forces navales des Etats-Unis d’Amérique dans la région, au cours de laquelle le ministère russe de la Défense a émis des avertissements concernant des provocations d’armes chimiques en Syrie. La dernière provocation de ce genre a déclenché des frappes aériennes conjointes des États-Unis d’Amérique, du Royaume-Uni et de la France contre Damas.

Le sous-marin nucléaire britannique de classe Trafalgar, le HMS Talent, s’est rendu à Gibraltar le 8 septembre, a rapporté le Gibraltar Chronicle, affichant une photo du navire. Le sous-marin a la capacité d’emporter jusqu’à 30 missiles de croisière Tomahawk, capables de frapper des cibles terrestres.

Gibraltar Chronicle

@GibChronicle

@RoyalNavy’s nuclear powered HMS Talent sailed into this morning. Pic by @dparody

Le sous-marin a été réaménagé en juin, après quoi il a participé à un entraînement en mer opérationnel. La Royal Navy n’a publié aucune information sur les objectifs actuels du HMS Talent en Méditerranée.

LIRE PLUS: Des sous-marins des Etats-Unis d’Amérique près de la Méditerranée au milieu des avertissements d’une attaque chimique en Syrie

Plus tôt, le sous-marin USS Newport News des Etats-Unis d’Amérique, également capable de tirer des missiles de croisière Tomahawk, a quitté le port de Gibraltar pour la partie orientale de la Méditerranée, rejoignant trois autres sous-marins nucléaires et trois destroyers états-uniens d’Amérique, l’USS Carney, USS Ross et USS. Winston S. Churchill.

Le déploiement a eu lieu dans le cadre de l’offensive de l’armée syrienne contre des groupes terroristes à Idlib et de nombreux avertissements du ministère russe de la Défense selon lesquels des militants prévoient des provocations dans la même province avec des armes chimiques.

LIRE PLUS: La marine russe et les avions de guerre lancent des exercices massifs en Méditerranée

Moscou a prévenu que les militants pourraient tenter de faire blâmer ces attaques à Damas afin de provoquer des frappes aériennes contre les forces gouvernementales syriennes par les pays occidentaux. Auparavant, la Maison-Blanche avait mis en garde Damas contre l’utilisation d’armes chimiques, promettant qu’elle réagirait «rapidement et de manière appropriée». [Tout cela sonne et se présente comme s’il y avait existence d’une réelle coordination entre les forces terroristes et la coalition dirigée par les Etats-Unis d’Amérique. MIRASTNEWS].

Traduction : MIRASTNEWS

Source : Sputnik News


Un convoi massif de l’armée turque pénètre dans l’Idlib avec un grand arsenal d’armes

TÉHÉRAN – Un important convoi militaire turc est entré dans la province d’Idlib, au nord-ouest de la Syrie, en provenance de la province de Hatay, ont rapporté dimanche des militants de l’opposition.

Selon les militants de l’opposition syrienne, le convoi militaire turc comprenait plus de 300 véhicules, y compris des chars, des lanceurs MLRS et des BMP, a rapporté l’AMN.

Le convoi militaire turc aurait pénétré samedi soir en Syrie par la traversée Kafr Losin, se dirigeant vers la ligne de front des rebelles dans les provinces d’Idlib et de Hama.

Certains militants de l’opposition ont affirmé que l’armée turque se dirigeait vers Idlib avec le système de défense aérienne Man-Portable (MANPADS), si cela était vrai, cela signifierait qu’ils se préparent à détruire tout avion de guerre syrien survolant leurs positions.

Traduction : MIRASTNEWS

Source : Fars News


L’armée syrienne libre déclare que la Turquie restera à Idlib, fournira des armes aux groupes rebelles

Cette image montre les destructions après les bombardements des forces gouvernementales dans la ville d’Al Habit sur les bords sud de la province d’Idlib tenue par les rebelles le 9 septembre 2018. / AFP PHOTO / OMAR HAJ KADOUR

La Turquie est-elle le cheval de Troie de l’Occident ?

Alors que le gouvernement syrien, soutenu par la Russie, se prépare à lancer une offensive contre Idlib, le général de l’armée syrienne libre (ASL, FSA), Ahmad Rahhal a annoncé sur son compte Twitter qu’en cas d’attaque, la Turquie ne se retirerait pas de ses postes d’observation et fournirait des armes et des munitions aux groupes rebelles, a rapporté dimanche le journal Cumhuriyet.

L’annonce a été faite à un moment critique, car c’est seulement une question de temps pour l’armée syrienne et ses alliés de déchaîner leur offensive sur Idlib, a déclaré Cumhuriyet.

Vendredi, le président turc Recep Tayyip Erdoğan a eu une réunion trilatérale avec ses homologues iranien et russe à Téhéran pour discuter de la question d’Idlib, au cours de laquelle Erdoğan s’est opposé à toute attaque contre la ville réfugiés vers la Turquie.

La position de la Turquie sur Idlib est soutenue par plusieurs membres du Conseil de sécurité de l’ONU, principalement des États européens.

Traduction : MIRASTNEWS

Source : Turkish Minute

1 Comment on Le Pentagone envoie des marines pour un exercice de tir réel en Syrie en tant que « message fort » à la Russie – rapports

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :