A la Une

Le Pentagone présente son propre plan de «guerre efficace contre le terrorisme» en Syrie – sans la Russie

PHOTO DE FICHIER. © Hummam Sheikh Ali / Presse mondiale

Washington a son propre plan sur la manière de combattre «efficacement» le terrorisme en Syrie, a déclaré le Pentagone, ajoutant que les Etats-Unis d’Amérique ne prévoient pas de coopérer avec Moscou sur la question.

Les stratèges militaires des Etats-Unis d’Amérique ont trouvé ce qu’ils appellent une «méthode plus efficace et mieux ciblée» pour mener des opérations antiterroristes à Idlib, a déclaré samedi le département de la Défense des Etats-Unis d’Amérique dans un communiqué. L’armée des Etats-Unis d’Amérique n’a révélé pratiquement aucun détail de son plan car, selon la déclaration, elle impliquerait seulement «d’utiliser les capacités des Etats-Unis d’Amérique pour repérer les terroristes – même dans un environnement urbain – et de les éliminer avec un minimum de victimes civiles».

Washington a également l’intention de faire cavalier seul, sans travailler avec d’autres acteurs présents dans la région alors que le chef des états-majors des USA, le général de corps des Marines, Joseph Dunford, «ne parlait pas de coopération», ajoute le communiqué. Il a également déclaré qu’il n’avait pas parlé avec son homologue russe, le général d’armée Valery Gerasimov, depuis les tensions autour de la province d’Idlib tenue par les militants du nord de la Syrie, ont commencé à augmenter, ajoutant que les deux responsables militaires ne sont également «pas programmés» pour parler dans un proche avenir.

Au lieu de cela, l’armée des Etats-Unis d’Amérique a de nouveau mis en garde contre une offensive du gouvernement sur la province, largement contrôlée par des extrémistes, parmi lesquels l’affilié d’Al-Qaïda connu sous le nom de Tahrir al-Sham (ancien Front al-Nosra), qui, selon elle, mènerait à un «désastre humanitaire». «Les conséquences d’une importante opération offensive à Idlib seront presque certainement la souffrance d’un grand nombre de civils innocents», a déclaré M. Dunford aux journalistes.

Le chef des chefs d’état-major des Etats-Unis d’Amérique a également critiqué les résultats du sommet entre les dirigeants russe, turc et iranien sur la Syrie, qui s’est récemment tenu à Téhéran, en déclarant que la réunion avait échoué sans plus de détails.

RT

@RT_com

Terrorists & White Helmets met to discuss faking chemical attack in ’s – Russian MoD https://on.rt.com/9dxd 

Le turc Recep Tayyip Erdogan, le russe Vladimir Poutine et l’Iranien Hassan Rouhani ont discuté vendredi de la situation en Syrie et dans la province d’Idlib dans le cadre du processus de paix d’Astana. Les trois pays sont d’accord pour dire que la menace des islamistes radicaux en Syrie doit être éliminée, mais qu’ils diffèrent quant à la manière dont cela devrait être réalisé.

Alors que l’Iran préconisait une approche forte, la Turquie s’est opposée à une telle idée car elle craignait qu’une opération militaire à grande échelle puisse provoquer un exode massif de réfugiés vers les régions turques voisines. En fin de compte, un appel à tous les groupes armés à Idlib pour déposer les armes et rechercher une transition politique a été inclus dans le communiqué final de la réunion. La Turquie et l’Iran ont toutefois critiqué la présence des Etats-Unis d’Amérique en Syrie.

Ankara a également persisté dans son opposition à toute offensive potentielle contre les extrémistes à Idlib. La Turquie envisage de mettre un terme à toute «attaque anticipée» sur la province contrôlée par les militants, a déclaré samedi le ministre des Affaires étrangères, Mevlut Cavusoglu, avertissant que toute opération à Idlib pourrait mener à une «grave tragédie humanitaire».

«Notre objectif est d’arrêter les frappes aériennes [en Syrie]. Nous anticipions des attaques qui auraient pu se produire», a déclaré Cavusoglu, ajoutant que les affrontements dans la province «devraient s’arrêter » et que toute la question devrait être «résolue conformément à l’accord et à l’esprit d’Astana».

Traduction : MIRASTNEWS

Source : RT


Preuve de qui est derrière ISIS, si les États-Unis d’Amérique et le Royaume-Uni empêchent la l’AAS d’éliminer les dernières poches d’Al Qaeda / ISIS

Les dictateurs arrogants des Etats-Unis d’Amérique ont décidé de lutter contre le terrorisme en Syrie selon leurs propres termes et cela comprend le refus total de coopérer avec les plans de la Russie.

La priorité de Poutine est de chasser les terroristes d’Idlib le plus rapidement possible, mais il reste à voir exactement quelle ligne de conduite sera tenue.

«Les responsables militaires des Etats-Unis d’Amérique estiment qu’il existe un moyen plus efficace de mener des opérations antiterroristes que les principales opérations conventionnelles menées à Idlib. Le président a déclaré que les États-Unis d’Amérique ne parlaient pas de coopérer, mais d’utiliser les capacités des Etats-Unis d’Amérique pour détecter les terroristes – même dans un environnement urbain – et les éliminer avec un minimum de victimes civiles », a déclaré le département américain de la Défense.

[Rappel : les USA et leurs alliés sont en Syrie avant que la Russie n’intervienne à la demande des autorités syriennes. Cependant, ils n’ont pas pu attaquer et éliminer les terroristes. Ils ont plutôt rasé la ville de Raqqa et détruit de nombreuses infrastructures syriennes et tué de nombreux civils. On leur prête même de soutenir directement les terroristes. Le président Poutine avait même ironisé en disant que les Américains peuvent trouver de l’eau sur Mars, mais ne sont pas capables de dénicher les caches de terroristes. MIRASTNEWS].

Le président de la Russie [Vladimir Poutine] et de la Syrie, Bashar Assad, n’ont pas encore répondu!

Chef des chefs d'état-major des USA

SPUTNIKNEWS.COM
Les États-Unis ne vont pas coopérer avec la Russie sur Idlib – Pentagone

41051507_1447995202012084_3978507199323308032_n

Traduction : MIRASTNEWS

Source :


Pourquoi «le sommet de Téhéran a été un succès»

© Sputnik . Sergueï Guineev

Le sommet de Téhéran sur la Syrie tenu par la Russie, l’Iran et la Turquie revêt une très grande importance, car, grâce à leurs efforts, «les hostilités se sont quelque peu apaisées» et leurs actions communes «contribueront à la sécurité dans la région et à l’établissement de la paix en Syrie», ont indiqué deux experts iraniens à Sputnik.

Deux spécialistes iraniens ont évoqué pour Sputnik le sommet de Téhéran sur la Syrie qui a rassemblé, le 7 septembre dans la capitale iranienne, la Russie, l’Iran et la Turquie.

«J’estime que le sommet de Téhéran a été un succès. Il s’est déroulé au moment opportun et ses participants [l’Iran, la Russie et la Turquie, ndlr] ont réussi, sur la base de l’analyse de la situation, à s’entendre sur des actions communes qui contribueront à la sécurité dans la région et à l’établissement de la paix en Syrie», a déclaré dans une interview à Sputnik Seyed Rasoul Mousavi, conseiller du ministre iranien des Affaires étrangères.

Il a rappelé que chaque succès de l’armée syrienne provoquait une réaction chez les pays occidentaux et leurs alliés dans la région qui cherchent à frapper l’armée syrienne en cas d’avancée.

«C’est ce qui arrivera sans doute cette fois-ci encore, mais ces frappes n’ont jamais rien donné et ne donneront rien! Du point de vue militaire, le conflit syrien touche à sa fin et rien n’y fera. Cela ne signifie pas une complète éradication du terrorisme [en Syrie, ndlr] mais à l’avenir, il sera question d’opérations de maintien de la sécurité et non de conflit militaire», a-t-il affirmé.

La coalition occidentale ne peut pas entrer à Idlib pour défendre les terroristes du Front al-Nosra* ou d’Al-Qaïda*, mais ce qui inquiète toute le monde, notamment l’Iran et la Russie, c’est le grand nombre de civils à Idlib dont les terroristes pourraient se servir comme de boucliers humains, a poursuivi Seyed Rasoul Mousavi, ajoutant qu’il importait de tout faire pour prévenir des victimes humaines.

Pour Mahmoud Shouri, de l’Institut des études eurasiennes d’Iran (IRAS), il sera impossible de vaincre le terrorisme en Syrie sans des actions conjointes de la Russie, de l’Iran et de la Turquie.

«Le sommet tripartite de Téhéran est un évènement d’une grande importance, étant donné que ses participants pourraient jouer un rôle clé dans le règlement de la crise syrienne. L’Iran, la Russie et la Turquie sont trois pays qui, par leurs ententes et leurs actions communes, pourraient influer tant sur la situation militaire que sur le processus politique en Syrie», a-t-il affirmé.

Depuis que les trois pays ont entamé des négociations et ont lancé le processus d’Astana, la tension a baissé d’un cran en Syrie, a-t-il constaté.

«Le pays a vu la création de zones de désescalade et les hostilités se sont quelque peu apaisées, alors que de nombreux groupes terroristes ont été démantelés ou sont en train d’essuyer de cuisantes défaites. Tout cela grâce aux actions conjointes de l’Iran, de la Russie et de la Turquie. Si chacun des trois pays avait agi seul, ce résultat n’aurait jamais pu être obtenu. Mais par des efforts communs, nos pays peuvent non seulement faire progresser le règlement, mais encore neutraliser les actions d’autres pays en Syrie», a dit Mahmoud Shouri.

Le problème de la Syrie a été au cœur du sommet de Téhéran dans une situation où le gouvernement syrien tente de rétablir son contrôle sur tous les territoires et de démanteler les groupes terroristes à Idlib, a-t-il noté.

«Mais il importe que les opérations de libération des territoires fassent le moins de victimes humaines possibles. De ce point de vue-là, il est difficile de surestimer l’importance du sommet du Téhéran et des accords qui y ont été signés entre les dirigeants des trois pays», a indiqué Mahmoud Shouri.

Le problème syrien reste à l’ordre du jour et les négociations dans ce format seront poursuivies, a-t-il ajouté.

Évoquant la présence militaire de l’Iran en Syrie, il a déclaré que la question ne figurait pas à l’ordre du jour du sommet, vu que c’est une affaire bilatérale de l’Iran et de la Syrie.

*Organisation terroriste interdite en Russie

Source: Sputnik News – France


Israël a secrètement armé et financé 12 groupes rebelles syriens, selon un rapport

Un soldat de l’armée syrienne debout près du village de Tal Kroum en Syrie, 14 août 2018. Crédit : Sergei Grits, AP

Israël a soutenu les groupes rebelles pour pousser les forces soutenues par l’Iran et les combattants de l’EIIL loin de la frontière israélienne

Israël a discrètement financé et armé au moins 12 groupes rebelles dans le sud de la Syrie afin de garder les milices soutenues par l’Iran et les combattants de l’Etat islamique loin de la frontière israélienne, a rapporté jeudi le magazine Foreign Policy.

Elizabeth Tsurkov, de Foreign Policy, a interviewé plus de deux douzaines de membres des groupes rebelles, qui ont indiqué que le soutien d’Israël avait eu lieu ces dernières années et avait pris fin le mois dernier.

Selon le rapport, le transfert d’armes comprenait des fusils d’assaut, des mitrailleuses, des lanceurs de mortier et des véhicules de transport, tous livrés à travers trois postes frontaliers – les portes reliant les hauteurs du Golan et la Syrie.

Ces passages sont les mêmes que ceux par lesquels Israël a transféré l’aide humanitaire en Syrie.

Selon Tsurkov, Israël a versé à chaque rebelle environ 75 dollars par mois, avec des transferts d’argent supplémentaires pour permettre aux groupes d’acheter des armes sur le marché noir syrien.

Lorsque les forces de Bachar al-Assad ont repris le sud de la Syrie en juillet, les groupes rebelles espéraient qu’Israël interviendrait, en raison du soutien reçu, ont indiqué des sources à Tsurkov. Un combattant a déclaré: «C’est une leçon que nous n’oublierons pas à propos d’Israël. Il ne se soucie pas … des gens. Il ne se soucie pas de l’humanité. Tout ce qui compte à propos de ça c’est ses propres intérêts.»

Des reportages similaires sur le soutien d’Israël aux rebelles syriens ont été publiés en 2017.

Traduction : MIRASTNEWS

Source : Haaretz

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :