A la Une

Afrique du Sud : La ville de Cape Town appelle à «l’état d’urgence» face aux attaques de trains

Metrorail. (iStock)

La ville du Cap a appelé le ministre des Transports Blade Nzimande à déclarer l’état d’urgence à la suite des attaques ferroviaires, en raison de l’attaque tragique d’un train circulant dans la région de Stellenbosch.

Brett Herron, membre du comité du maire pour les transports et le développement urbain, a déclaré lundi à News24 que le conseiller spécial de Nzimande avait accusé réception de la demande.

Dans un communiqué publié dimanche, M. Herron a déclaré qu’il « avait demandé au ministre de déclarer un état d’urgence ou un désastre en ce qui concerne le service ferroviaire du Cap ».

« Je l’ai fait pour que le gouvernement national puisse déployer des ressources supplémentaires pour enquêter, arrêter et poursuivre les responsables des attaques et sabotages en cours et nous aider à faire tourner ce service et l’empêcher de s’effondrer totalement », a-t-il déclaré.

« L’épine dorsale des transports publics »

« Le rail urbain est la colonne vertébrale des transports publics au Cap. Des milliers de navetteurs comptent sur le service pour se rendre au travail. La majorité de ces navetteurs viennent de ménages à faible revenu et ne peuvent pas se permettre d’autres modes de transport public. »

La demande d’Herron intervient après qu’un gang de cinq hommes ait dévalisé des voyageurs qui voyageaient dans un train entre Lynedoch et Eerste River, puis les a jetés hors du train vendredi dernier.

Un homme de 32 ans a été tué au cours du vol et huit autres hommes ont été blessés, dont un homme qui avait une lame de couteau coincée dans son crâne.

LIRE PLUS: Un homme tué, huit blessés alors que des gangs poignardent, jettent des banlieusards hors du train

Les hommes blessés et l’homme mort étaient apparemment tous des collègues.

« Je suis choqué par les horribles détails de cette nouvelle attaque. Les voyageurs ferroviaires du Cap, qui sont parmi les plus vulnérables de notre société, sont confrontés quotidiennement à une vague de violence », a déclaré M. Herron.

Il a ajouté qu’il avait accompagné Nzimande au dépôt de Prasa, sur l’île de Paarden, pour voir les dégâts causés à l’infrastructure ferroviaire au début de l’année.

« Il a été pleinement informé de l’ampleur des risques de sabotage et de sécurité et s’est engagé à organiser des réunions avec les parties prenantes pour améliorer et moderniser le service au Cap. Les voyageurs ferroviaires ne peuvent attendre le ministre pour tenir sa promesse », a déclaré Herron.

Herron a également affirmé que Prasa n’avait pas payé sa part pour financer l’Unité spéciale d’exécution des chemins de fer, après la signature d’un mémorandum d’accord en mai 2018 avec la ville et le gouvernement provincial du Cap occidental.

« Malgré l’obligation de PRASA, confirmée par la Cour constitutionnelle, d’assurer un service de transport public sûr et tous nos efforts pour les aider à honorer leurs obligations, nous attendons toujours la contribution de 16 millions de Rands », a affirmé M. Herron.

Il a déclaré avoir envoyé un certain nombre de rappels aux dirigeants de Prasa pour qu’ils honorent leur accord et s’assurer que la ville ne manque plus de recrues en raison du manque de liquidités.

« En tant que gouvernement local, nous allons déjà au-delà de notre mandat pour contribuer à rechercher et financer une solution qui relève de la seule responsabilité du gouvernement national. »

La porte-parole de Prasa, Zinobulali Mihi, a déclaré lundi qu’elle s’engagerait avec la ville sur cette question en temps utile et qu’elle publierait bientôt une déclaration officielle.

Prasa choqué par une attaque violente

Dimanche, Prasa a exprimé « un choc extrême » à propos de l’attaque violente.

« Cet acte impitoyable de concitoyens sur des passagers innocents et sans défense, qui sont en général les plus pauvres parmi les pauvres, est révélateur d’une nation blessée », a déclaré Khanyisile Kweyama, président du conseil de Prasa, dans un communiqué.

Elle a déclaré que l’agence ferroviaire des passagers essayait toujours de comprendre l’attaque et le vandalisme des infrastructures dans le Cap occidental.

« Ce changement soudain pour attaquer des citoyens innocents, qui sont des cibles faibles, est insupportable et condamné avec les termes les plus forts. »

Le directeur régional de Prasa, Richard Walker, a déclaré que Metrorail et la police travailleraient ensemble pour aller au fond de la vague de crimes à bord des transports publics dans la province.

Traduction : MIRASTNEWS

Source : News24

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :