A la Une

300 000 troupes et des milliers de machines de guerre: la Russie commence son plus gros exercice militaire depuis des décennies (VIDEO)

© Ministère russe de la Défense

Quelque 300 000 soldats et des dizaines de milliers de véhicules, d’avions et de navires de guerre participent au plus grand exercice militaire organisé par la Russie en 37 ans. Des unités chinoises doivent également participer aux manœuvres.

L’exercice Vostok 2018 vise à tester la capacité de l’armée russe à déplacer et à déployer rapidement des forces importantes sur de longues distances, ainsi qu’à coordonner plusieurs branches lors d’un engagement à grande échelle.

Les jeux de guerre comprendront environ 300 000 soldats et officiers russes, dont 6 000 troupes aéroportées, plus de 1 000 avions de combat, hélicoptères et drones, environ 36 000 blindés et 80 navires de combat et de soutien.

Les biens ont été envoyés de toute la Russie dans plusieurs zones de formation en Extrême-Orient par chemin de fer et avions de transport militaire. Plusieurs unités de l’Armée populaire de libération de Chine (APL) se joindront aux Russes pour un exercice au champ Tsugol.

Armure chinoise arrivant en Russie pour participer à l’exercice Vostok-2018. © Evgeny Epachintsev / Sputnik

Pour certains participants, Vostok 2018 sera leur première chance de présenter de nouveaux systèmes d’armes. Par exemple, les troupes aéroportées déploieront leurs véhicules de combat d’infanterie BMD-4M récemment livrés et leurs camionnettes Patriot équipées de missiles antichars Kornet. Pendant ce temps, les ingénieurs militaires feront de leur mieux pour confondre «l’ennemi» avec des maquettes gonflables de lanceurs de missiles Iskander et de batteries antiaériennes S-300.

FICHIER PHOTO. Une maquette gonflable d’un lanceur S-300. © Ilya Pitalev / Sputnik

L’un des éléments clés de l’exercice entier sera toutefois difficile à remarquer de loin. Des spécialistes russes de la communication militaire ont déployé un réseau sécurisé sur une superficie d’environ 9,8 millions de kilomètres carrés afin d’assurer l’échange de renseignements et des communications stables entre les nombreuses unités militaires impliquées dans l’exercice. Une liaison à large bande vers le QG d’état-major général à Moscou, à 900 km, maintiendra la chaîne de commandement militaire en ordre.

FICHIER PHOTO. Centre de commandement de la défense nationale russe. © Aleksandr Vilf / Sputnik

L’exercice sera suivi par des observateurs de 57 pays, de l’OTAN et de l’Union européenne, selon le vice-ministre de la Défense, Aleksandr Fomin. Il a ajouté que la Russie avait informé l’OTAN de l’exercice prévu des mois à l’avance lors d’une réunion en mai.

Le bloc militaire dirigé par les Etats-Unis d’Amérique exprime régulièrement ses préoccupations concernant les exercices russes. Le Vostok-2018 n’a toutefois pas été visé par une vague de suspicion similaire à celle de son homologue de l’année dernière, le Zapad-2017, que certains alliés ont qualifié comme à la limite d’un acte d’agression et d’une possible ruse pour lancer une invasion des pays baltes. Les craintes ne se sont jamais concrétisées, comme l’a dit Moscou.

Traduction : MIRASTNEWS

Source : RT

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :