A la Une

C’est « l’arme miraculeuse qui aidera Pékin à remporter la guerre commerciale contre Washington »

Image illustrative / Pixabay / 756crystal

Au début du mois de septembre, les approvisionnements en brut ont commencé sous les contrats à terme en yuan que Pékin a lancés sur le marché en mars.

En septembre, ils ont lancé les livraisons de brut dans le cadre de contrats à terme en yuan que Pékin a mis sur le marché en mars et qui sont « l’arme miraculeuse » de la Chine dans la guerre commerciale avec les Etats-Unis d’Amérique, soutient un article analytique de l’agence Prime.

Le 7 septembre, un total de 600 000 barils de pétrole de marques du Moyen-Orient ont été livrés aux propriétaires des contrats à terme pour septembre, lors de la première exécution physique de contrats à terme libellés en monnaie chinoise.

« Sans regarder Washington »

Le début des approvisionnements physiques de ce pétrole « est une grande avancée pour Pékin », puisque les contrats à terme sont négociés exclusivement en yuan sur le marché international de l’énergie de Shanghai (Shanghai International Energy Exchange, SIEE), rappelle l’article, pour expliquer que l’utilisation de cette monnaie dans les transactions internationales sur le marché pétrolier « revêt une importance particulière pendant la guerre commerciale qui se déchaîne entre les États-Unis d’Amérique et la Chine ».

Le milliardaire chinois Jack Ma affirme que la guerre commerciale avec les Etats-Unis d’Amérique pourrait durer 20 ans

Jack Ma lors d’une conférence à Shanghai, en Chine, le 17 septembre 2018 / Aly Song / Reuters

Le fondateur de la société de commerce électronique Alibaba propose diverses mesures pour éviter que cette situation ne se reproduise.

Le fondateur de la société de commerce électronique Alibaba, Jack Ma, a assuré que la guerre commerciale entre la Chine et les Etats-Unis « pourrait durer longtemps » et « serait un désastre » lors d’une conférence annuelle pour les investisseurs de cette société chinoise qui a eu lieu le 18 septembre.

Ce milliardaire s’est manifesté de cette manière plusieurs heures après que les États-Unis d’Amérique aient imposé de nouveaux tarifs sur les produits chinois d’une valeur de 200 milliards de dollars, une initiative à laquelle la Chine a répondu avec une mesure similaire pour 60 milliards de dollars. Dans les deux cas, les nouveaux tarifs entreront en vigueur le 24 septembre.

Ma a prédit que cette situation ne durera pas 20 mois ou 20 jours, mais « peut-être 20 ans », et a prédit que la politique de Washington ne serait pas efficace à long terme car « vous pouvez gagner la bataille, mais vous perdez la guerre « si vous gardez cette tendance et que « de nombreuses entreprises chinoises déménagent dans d’autres pays »pour éviter les obstacles fiscaux.

Pour éviter ces situations, le créateur d’Alibaba a plaidé pour l’établissement de «nouvelles règles commerciales», ainsi que pour «l’amélioration de l’Organisation mondiale du commerce (OMC)» et que la Chine «ouvre le marché».

D’une part, les raffineries de pétrole et les sociétés pétrochimiques en Chine, tant publiques que privées, peuvent utiliser les contrats à terme pour fournir à leurs raffineries les matières premières nécessaires et éviter les risques.

D’autre part, le SIEE est devenu une plate-forme internationale où les acteurs chinois et étrangers du marché de l’énergie peuvent effectuer des transactions avec un instrument de change liquide « sans tenir compte de Washington et du dollar états-unien d’Amérique », souligne l’article.

En outre, les experts estiment que les contrats à terme de pétrole de Shanghai reflètent des facteurs fondamentaux (l’offre et la demande dans la région Asie-Pacifique) et sont en mesure de répondre aux besoins de l’économie réelle.

La troisième plateforme

Bien que cette vente à terme ait commencé il y a seulement cinq mois, sa liquidité augmente à un rythme accéléré, souligne l’agence.

  • Pour le 31 août, le volume des transactions à la bourse de Shanghai a dépassé 11 millions de contrats (1 contrat fait 1 000 barils), atteignant 5,39 milliards de yuans.

  • Ainsi, le chiffre moyen était de 14 800 contrats par jour, dépassant à cet égard la Bourse de Dubaï (DME), ce qui fait du SIEE la troisième plus grande plateforme de négoce pétrolier au monde, seulement derrière la NYMEX des Etats-Unis d’Amérique et le ICE britannique.

« Aujourd’hui, c’est le pétrole, demain seront d’autres biens »

Des organisations internationales influentes telles que l’IEA et l’OPEP reconnaissent l’importance du brut de Shanghai pour le marché mondial du pétrole, même si elles soulignent qu’il est encore trop tôt pour parler de référence mondiale comparable au Brent ou au WTI. Toutefois, cette évaluation sous-estime « l’impact de l’économie chinoise sur le marché mondial du pétrole et les ambitions de Pékin », soutient Prime.

« Aujourd’hui, la Chine achète du pétrole avec la monnaie qu’elle émet et demain, le yuan vendra du gaz, des produits pétroliers, des métaux et d’autres biens », prédit Prime, pour souligner qu’avant seuls les Etats-Unis d’Amérique « pouvaient se le permettre. »

L’utilisation de la monnaie chinoise sur le marché pétrolier pourrait « saper la position du dollar états-unien d’Amérique en tant que principale monnaie de réserve mondiale », selon l’agence, concluant que le « petroyuán » deviendra « une arme miraculeuse qui aidera Pékin à gagner la guerre commerciale contre Washington. »

Traduction : Jean de Dieu MOSSINGUE

 MIRASTNEWS

Source : RT

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :