A la Une

Il faut l’aide de vrais amis pour ce pays en danger : Pompeo promet une « série d’actions » contre le Venezuela dans les « prochains jours »

FICHIER PHOTO: Les forces de sécurité anti-émeutes se heurtent à des manifestants anti-gouvernementaux à San Cristobal, au Venezuela © Carlos Eduardo Ramirez / Reuters

Comme pour le Vietnam d’antan lors de sa libération contre l’impérialisme, le Venezuela a besoin d’une aide conséquente

Washington a promis d’augmenter la pression sur le Venezuela dans les prochains jours, avec le secrétaire d’Etat Mike Pompeo qui promet de prendre une « série de mesures » contre le gouvernement de Nicolas Maduro dans le « meilleur intérêt » des Vénézuéliens.

Refusant de préciser les détails du plan de Washington, Pompeo a noté que les Etats-Unis d’Amérique étaient «déterminés à faire en sorte que le peuple vénézuélien puisse s’exprimer».

« Je pense que vous verrez dans les prochains jours une série d’actions qui continuent à augmenter le niveau de pression contre les dirigeants vénézuéliens qui travaillent directement contre les intérêts du peuple vénézuélien », a déclaré Pompeo à Fox News.

Les dirigeants vénézuéliens ont longtemps accusé les États-Unis d’Amérique de tenter de renverser le gouvernement de Nicolas Maduro. Tout en introduisant un certain nombre de sanctions contre les politiciens du pays et l’élite des affaires, les Etats-Unis d’Amérique continuent d’insister sur le «retour pacifique à la démocratie» au Venezuela – bien que Donald Trump ait précédemment déclaré que son administration «n’exclut pas l’option militaire.»

LIRE PLUS: «Le rôle des Etats-Unis d’Amérique au Venezuela au cours des 20 dernières années est une ingérence dans l’intervention»

Au début du mois, le New York Times a rapporté que des responsables des Etats-Unis d’Amérique avaient secrètement rencontré des membres de l’opposition pour discuter de plans d’action visant à renverser Maduro. Le ministre vénézuélien des Affaires étrangères, Jorge Arreaza, l’a qualifié de nouveau une intervention des Etats-Unis d’Amérique visant à «aider [les] conspirateurs militaires contre le Venezuela». Le porte-parole du Conseil national de sécurité des Etats-Unis d’Amérique, Garrett Marquis, cependant, a souligné que Trump cherche «une paix, retour ordonné à la démocratie» au Venezuela, sans confirmer ni nier que de telles réunions secrètes ont eu lieu.

Le Venezuela a récemment connu une vague de protestations contre le gouvernement, sur fond d’hyperinflation dans le pays et de chute des cours mondiaux du pétrole, principale exportation de l’État latino-américain. Fatigués des problèmes de l’économie, les Vénézuéliens ont fui vers les pays voisins en raison de la pénurie de nourriture et d’eau, ainsi que de la montée du chômage dans leur pays.

Traduction, Titre 2 et ajout au Titre 1 : MIRASTNEWS

Source : RT


Les Etats-Unis promettent une «série d’actions» contre le Venezuela dans les prochains jours

Les USA sont la plus grande nation anti-démocratique et la plus déstabilisatrice au monde

© Lucas Jackson Source: Reuters
Le chef de la diplomatie américaine, Mike Pompeo, le 25 juillet 2018 à Washington (image d’illustration).

Dans une interview télévisée accordée à Fox News, le secrétaire d’Etat américain, Mike Pompeo, a annoncé que les Etats-Unis allaient mettre en place «une série d’actions» dans les prochains jours, afin d’accroître la pression contre Caracas.

«Vous verrez dans les prochains jours une série d’actions pour continuer d’accroître le niveau de pression contre les dirigeants du Venezuela, qui œuvrent directement à l’encontre des intérêts du peuple vénézuélien», a prévenu le chef de la diplomatie américaine, Mike Pompeo, lors d’un entretien télévisé accordé à la chaîne Fox News ce 21 septembre, sans donner davantage de précisions.

Les Etats-Unis ont intensifié ces derniers mois leurs sanctions contre le gouvernement socialiste du président Nicolas Maduro, lui demandant notamment de mettre fin à ce qu’ils estiment être une répression de l’opposition et une politique économique douloureuse pour la population.

Les Etats-Unis, qui ont à plusieurs reprises expliqué ne pas reconnaître la réélection de Nicolas Maduro à la tête du Venezuela en mai dernier, ont mis en oeuvre des sanctions contre les secteurs pétrolier et financier ainsi qu’à l’encontre de dirigeants vénézuéliens, dont le chef de l’Etat lui-même.

Une rencontre secrète entre des responsables américains et des opposants à Maduro ?

Selon les informations du New York Times du 8 septembre, des responsables du gouvernement américain auraient secrètement rencontré en 2017 des opposants à Nicolas Maduro afin de planifier un coup d’Etat militaire visant à le renverser.

Le ministre vénézuélien des Affaires étrangères, Jorge Arreaza, avait alors estimé que les Etats-Unis avaient pour intention d’«aider [les] conspirateurs militaires contre le Venezuela». Le porte-parole du Conseil national de sécurité américain, Garrett Marquis, avait rétorqué que Donald Trump souhaitait «un retour pacifique et ordonné à la démocratie» à Caracas, sans confirmer ni nier que de telles réunions secrètes avaient eu lieu.

Le Venezuela a récemment connu une vague de protestations contre le gouvernement, sur fond d’hyperinflation, de chute des cours mondiaux du pétrole – principal bien d’exportation de l’Etat latino-américain – et de sanctions occidentales anti-vénézuéliennes. En outre, début août, le président Maduro a été la cible d’un d’attentat manqué aux drones explosifs. Le chef d’Etat avait alors accusé son homologue colombien Juan Manuel Santos, ainsi que l’opposition vénézuélienne, d’être derrière ce projet d’assassinat.

Titre 2: MIRASTNEWS

Source: RT France


Attentat contre un défilé militaire : l’Iran pointe la responsabilité d’un «régime étranger»

© Morteza Nikoubazl Source: Reuters
Défilé militaire iranien (image d’illustration).

Une attaque terroriste visant un défilé militaire à Ahvaz, ce 22 septembre, a causé la mort d’au moins 24 civils et militaires. Les assaillants ont été neutralisés. Téhéran accuse un «régime étranger» soutenu par Washington d’être «responsable».

Selon la télévision publique iranienne, un attentat terroriste a été perpétré le matin du 22 septembre contre un défilé militaire dans la ville d’Ahvaz, dans le sud-ouest de l’Iran. L’attaque a visé une parade organisée à l’occasion de la Journée nationale des forces armées.

Ils sont nourris par l’Arabie saoudite et ils ont essayé de faire de l’ombre à la puissance des forces armées [iraniennes]

Le ministre iranien des Affaires étrangères, Mohammad Javad Zarif, a dans la foulée accusé un «régime étranger» soutenu par Washington d’être «responsable» de l’attentat. «Des terroristes recrutés, entraînés et payés par un régime étranger ont attaqué Ahvaz […] L’Iran considère que les parrains régionaux du terrorisme et leurs maîtres américains sont responsables de telles attaques», a-t-il écrit sur son compte Twitter. «[Ces terroristes] sont nourris par l’Arabie saoudite et ils ont essayé de faire de l’ombre à la puissance des forces armées» iraniennes, a-t-il ajouté.

Selon l’agence iranienne Isna, citant le vice-gouverneur de la province du Khouzestan, Ali-Hossein Hosseinzadeh, au moins 24 personnes ont perdu la vie dans cet attentat, dont des femmes et des enfants parmi les spectateurs et un journaliste. L’agence Irna avait auparavant fait savoir qu’au moins huit militaires avaient été tués, ainsi que plusieurs civils.

De plus, 53 blessés sont à déplorer selon le dernier bilan officiel. Aucun officiel présent à cet événement n’aurait été touché.

Un attentat imputé au groupe séparatiste arabe al-Ahvazieh

L’attentat est imputé par les autorités iraniennes à un groupe séparatiste arabe. «Ceux qui ont ouvert le feu sur les gens et les forces armées sont liés au mouvement al-Ahvazieh», a ainsi déclaré Ramezan Sharif, le porte-parole des Gardiens de la Révolution.

Pour autant, le groupe terroriste Etat islamique a revendiqué l’attentat, selon son agence de propagande citée par l’AFP. Plus tôt, un porte-parole de l’armée iranienne avait déclaré que les assaillants n’appartenaient pas à cette organisation djihadiste.

خبرگزاری ایسنا

@isna_farsi

تصاویری از حمله تروریستی به رژه نیروهای مسلح در اهوازhttp://www.isna.ir/photo/97063114881 

Selon l’agence Fars, qui a diffusé des images du drame sur Twitter, l’attaque a été menée par deux hommes armés ayant ouvert le feu sur la foule. Les assaillants ont ensuite essayé de tirer sur la tribune officielle, mais ont été neutralisés par les forces de l’ordre.

Lire aussi : Iran : attaques terroristes revendiquées par Daesh contre le Parlement et le mausolée de Khomeiny

Source: RT France


Attentat en Iran : le moment où les assaillants font feu sur la foule capturé en vidéo (IMAGES CHOC)

© Capture d’écran de la vidéo diffusée par Ruptly
Capture d’écran de la vidéo diffusée par Ruptly

Une séquence vidéo filmée ce 22 septembre montre l’instant où des coups de feu sont tirés sur la foule qui assistait à un défilé militaire dans une ville du sud-ouest iranien. L’attaque a fait au moins 24 morts et plusieurs dizaines de blessés.

Des images réalisées au moment de l’attentat contre un défilé militaire dans la ville d’Ahvaz, dans le sud-ouest de l’Iran, ont été diffusés par l’agence Ruptly.

Dans cette séquence vidéo, une caméra tremblante enregistre des images de civils et de soldats allongés sur le sol alors que de nombreux coups de feu se font entendre. Plusieurs secondes après le début du tournage, des soldats portant des gilets pare-balles et des fusils d’assaut peuvent être aperçus en train de ramper.

Attention, la vidéo ci-dessous peut heurter la sensibilité.

Selon un dernier bilan officiel, au mois 24 personnes sont mortes, dont des femmes et des enfants, lors de cette attaque qui a également fait plusieurs dizaines de blessés. Le ministre iranien des Affaires étrangères, Mohammad Javad Zarif a, dans la foulée, accusé un «régime étranger» soutenu par Washington d’être «responsable» de l’attentat. Il a également estimé que les assaillants avaient été «nourris par l’Arabie saoudite». En outre, le porte-parole des Gardiens de la Révolution Ramezan Sharif a déclaré que «ceux qui ont ouvert le feu sur les gens et les forces armées [étaient] liés au mouvement al-Ahvazieh», un groupe séparatiste arabe.

Pour autant, le groupe terroriste Etat islamique a revendiqué l’attentat, selon son agence de propagande citée par l’AFP. Plus tôt, un porte-parole de l’armée iranienne avait déclaré que les assaillants n’appartenaient pas à cette organisation djihadiste, mais étaient «liés aux Etats-Unis et [à l’agence de renseignement israélienne] Mossad».

Lire aussi : «Paix avec l’Iran !» : une pacifiste américaine s’incruste lors d’un débat anti-Téhéran (VIDEO)

Source: RT France


Rouhani: « L’Amérique subira le même sort que Saddam Hussein » si elle attaque l’Iran

© AFP 2018 / INA

Le président iranien a lancé un avertissement sévère aux adversaires de Téhéran et s’est engagé à ne pas abandonner les capacités de missiles défensives de la République islamique à l’anniversaire du début de la guerre Iran-Irak de 1980-1988.

Dans un discours consacré au conflit, qui a débuté le 22 septembre 1980, après l’invasion de l’Irak par son voisin oriental, le président iranien Hassan Rouhani a averti Donald Trump de ne pas répéter la folie de Saddam Hussein.

« Il en ira de même pour Trump. L’Amérique subira le même sort que Saddam Hussein », a-t-il déclaré lors d’un défilé militaire samedi dans la capitale iranienne.

Le président iranien a souligné que si l’Iran n’avait jamais commencé une guerre ou envahi un pays et n’avait aucune intention de le faire, il serait prêt à se défendre et ne renoncerait pas à ses capacités défensives.

« L’Iran n’abandonnera pas ses armes défensives… y compris ses missiles qui rendent l’Amérique si furieuse », a noté M. Rouhani, faisant référence au vaste arsenal de missiles à courte, moyenne et longue portée du pays. « Les armes les plus influentes de la République islamique sont les missiles et, avec la récente pression de nos ennemis, nous apprécions plus que jamais nos missiles », a-t-il déclaré.

Dans son discours, M. Rouhani a rappelé que, malgré les crimes de guerre commis par Saddam Hussein, notamment l’utilisation d’armes chimiques, lors de la guerre Iran-Irak, aucune autorité internationale ne lui a résisté. « C’est une grande leçon pour nous », a-t-il déclaré. L’Irak de Saddam Hussein, a ajouté Rouhani, n’était que «le [serviteur] des États-Unis… mais elle n’est plus une guerre par procuration et les États-Unis sont directement devant la nation iranienne et ont commencé à violer les accords», y compris en se retirant de l’accord nucléaire de 2015.

Rouhani a noté que l’Iran avait obtenu une «victoire politique, juridique et morale» contre les États-Unis d’Amérique en déposant des plaintes devant la Cour internationale de Justice et en respectant «notre engagement et les règlements internationaux et le Conseil de sécurité [dont justement les USA font partie. MIRASTNEWS.

Le président a promis que les ennemis de l’Iran ne seraient pas autorisés à atteindre leurs objectifs, et que Téhéran « ne laissera pas les Américains mettre notre nation à genoux. Ils créeront sans aucun doute des problèmes pour notre peuple, mais nous pouvons surmonter cela « .

Samedi, l’Iran a lancé des exercices navals à grande échelle dans le golfe Persique, impliquant quelque 600 navires, un jour après avoir tenu des exercices dans la voie navigable stratégique à travers laquelle environ un tiers de l’approvisionnement mondial en pétrole est transporté.

Les Etats-Unis d’Amérique ont également des actifs navals dans la région, les tensions s’étant aggravées après le retrait des États-Unis d’Amérique de l’accord nucléaire sur le Plan d’action global conjoint (JCPOA), ce printemps. Téhéran a promis de résister à tous les efforts des États-Unis d’Amérique de couper l’approvisionnement en pétrole iranien, et a averti qu’il pourrait couper l’approvisionnement en pétrole par le détroit d’Hormuz.

Dans son discours, M. Rouhani a également évoqué la présence des Etats-Unis d’Amérique dans le Golfe en disant: « Vous dites que nous ne devons pas être présents dans notre propre région, mais la question est ce que vous faites dans cette région à des milliers de kilomètres [de chez vous. MIRASTNEWS]. »

Des défilés militaires consacrés à l’anniversaire du début de la guerre Iran-Irak ont été organisés à travers l’Iran. Les commémorations à Ahvaz, dans le sud-ouest du pays, se sont soldées par une tragédie lorsque plusieurs terroristes armés ont ouvert le feu, tuant au moins 24 personnes et blessant près de deux douzaines d’autres. Un fonctionnaire a déclaré que deux des militants avaient été tués par les forces de sécurité et deux autres

détenus.

Traduction : MIRASTNEWS

Source : Sputnik News

 

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :