A la Une

«On ne s’est caché derrière aucun avion» : Israël nie sa responsabilité dans le crash du Il-20 russe – Or c’est une armée très futée, parmi les mieux informées et les plus perfectionnées

© Baz Ratner Source: Reuters
Illustration : des F-16 israéliens

Israël veut-il jouer au plus malin avec la Russie? Quelle meilleure stratégie pour la Russie pour plus d’efficacité et de protection?

Sur Twitter, Tsahal a démenti être responsable des événements ayant mené au crash d’un avion russe au large de la Syrie le 17 septembre. Plus tôt, Moscou avait publié un compte-rendu détaillé, tenant l’Armée de l’air israélienne pour responsable.

«Tsahal ne s’est caché derrière aucun avion et […] les avions israéliens étaient dans l’espace aérien israélien au moment où l’avion russe a été abattu», a affirmé l’armée israélienne sur Twitter le 23 septembre. L’armée israélienne réagissait aux accusations de Moscou, qui la tient pour responsable du crash d’un avion russe, avec 15 personnes à bord, au large de la Syrie le 17 septembre.

Israel Defense Forces

@IDFSpokesperson

The AAR was conducted and presented in a thorough, detailed and professional manner. The comprehensive, accurate and factual details are known to the relevant professionals in the Russian military, and they clearly state that:

Israel Defense Forces

@IDFSpokesperson

The deconfliction mechanism operated in the relevant timeframe (as it has been operating over the last two and a half years); the IAF did not hide behind any aircraft and that the Israeli aircraft were in Israeli airspace at the time of the downing of the Russian plane.

Selon Tsahal, «la sécurité et le bien-être des troupes russes qui opèrent en Syrie sont une composante centrale pour toute approbation d’une activité des hauts responsables de l’armée israélienne et d’Israël».

L’armée de l’Etat hébreu a fait porter la responsabilité à la Syrie et son allié iranien. Selon Tsahal, l’incident «tragique» a montré que «l’utilisation d’armes avancées par des entités irresponsables met en péril la zone». Le communiqué précise qu’Israël continuera à employer ses «armes létales» pour empêcher à l’Iran de s’implanter durablement en Syrie.

Plus tôt dans la journée, le ministère russe de la Défense avait rendu public le compte-rendu détaillé, incluant des données satellites, des événements ayant mené au drame.

«Nous pensons que la responsabilité dans la tragédie de l’avion Il-20 incombe entièrement à l’Armée de l’air israélienne», avait déclaré Igor Konachenkov, porte-parole du ministère russe.

D’après son compte-rendu, l’engin russe a effectivement été abattu par le système de défense anti-aérienne syrien alors que des F-16 israéliens s’en servaient comme couverture, pour réaliser une attaque dans la province syrienne de Lattaquié.

Le soir du 17 septembre, l’avion russe Il-20 survolait la zone de désescalade d’Idleb, avec 15 militaires à son bord, dans le cadre d’une mission de reconnaissance, lorsque quatre chasseurs israéliens F-16 ont quitté le territoire israélien pour gagner les eaux internationales en Méditerranée, puis les côtes syriennes. L’Aviation israélienne a prévenu l’armée russe de son projet de réaliser des frappes en Syrie, moins d’une minute avant de le mettre en œuvre – ne laissant ainsi, pour l’avion russe, le temps à aucune manœuvre de sécurité, selon Igor Konachenkov.

«Les avions israéliens ont vu le Iliouchine 20 russe et s’en sont servi comme bouclier contre les missiles anti-aériens [syriens]», avait encore martelé le porte-parole de la Défense russe.

Lire aussi : Avion russe abattu en Syrie : Moscou dévoile un compte-rendu détaillé des événements (VIDEO)

Titre 2 : MIRASTNEWS

Source: RT France

La Défense russe met en garde contre une fausse interprétation du briefing sur l’Il-20

© Sputnik . Ministère russe de la Défense

Le ministère russe de la Défense dispose d’autres données irréfutables confirmant le compte-rendu détaillé de la catastrophe de l’Il-20 en Syrie présenté ce dimanche, a déclaré le général Igor Konachenkov.

Outre les données sur la catastrophe de l’avion Il-20 en Syrie présentées ce dimanche par la Défense russe, Moscou dispose d’autres informations prouvant les conclusions tirées, a annoncé le général Igor Konachenkov.

«Je voulais mettre en garde tous ceux qui vont tenter d’interpréter faussement ou de nier l’information présentée. La Défense russe possède d’autres données irréfutables sur la tragédie du 17 septembre prouvant le compte-rendu du briefing.»

«Le compte-rendu détaillé du crash de l’Il-20 et des actions de l’aviation israélienne le 17 septembre présenté lors du point presse est fondé sur les données du contrôle objectif de la situation aérienne par plusieurs moyens de détection radar en Syrie», a-t-il souligné.

M.Konachenkov a également fait remarquer que le ministère russe de la Défense avait pris en compte les données transmises à la Russie par la partie israélienne.

Le 17 septembre, la défense antiaérienne syrienne a ciblé par erreur un Il-20 russe avec 15 militaires à son bord. L’appareil se dirigeait vers la base aérienne de Hmeimim et a été abattu à 35 km des côtes syriennes. Le crash de l’avion a coïncidé avec un raid israélien contre la Syrie. La Russie accuse les pilotes israéliens d’avoir utilisé l’Il-20 comme couverture pour échapper aux missiles syriens. Israël n’est pas d’accord avec cette dernière affirmation. Selon lui, au moment du crash, les avions israéliens ayant attaqué la Syrie se trouvaient déjà dans l’espace aérien de leur pays, et les missiles syriens, dont un a frappé l’Il-20, partaient irrégulièrement et n’étaient pas ciblés.

Source: Sputnik News – France

«Rien ne changera»: Israël sur ses raids en Syrie après le drame de l’Il-20

© AFP 2018 GPO

Comment l’Armée israélienne a-t-elle fait pour ne pas voir et sécuriser l’Il-20 russe sur son champ d’action?

La tragédie de l’Il-20 russe n’aura pas d’effets sur la stratégie israélienne en Syrie, a expliqué Avigdor Liberman, ministre israélien de la Défense, ajoutant que l’État hébreu continuera à lutter contre la présence iranienne dans ce pays.

L’État hébreu n’abandonnera pas ses opérations contre la présence militaire de l’Iran en Syrie, malgré le drame qui s’est produit avec l’Il-20 russe, accidentellement abattu par la DCA syrienne lors d’un raid aérien de l’aviation israélienne, a déclaré Avigdor Liberman, ministre israélien de la Défense.

«Nous ne permettrons pas que la Syrie soit transformée en base d’avant-garde iranienne pour attaquer l’État hébreu, nous continuerons d’œuvrer afin de l’empêcher et nous disposons de tous les moyens et de toutes les possibilités pour ce faire», a-t-il indiqué dans une interview à la radio Kan, rendue publique tôt ce dimanche matin.

«Nous avons agi et nous agissons avec prudence et responsabilité, et ce n’est que dans les cas où nous n’avons pas d’autre choix», a poursuivi le ministre.

Et de conclure: «De fait, rien n’a changé et ne changera. Telle est notre politique»

Selon M.Liberman, l’armée israélienne compte sur les mécanismes de communication qu’elle avait établie avec les militaires russes en Syrie trois ans plus tôt en vue d’éviter des conflits.

Israël ne reconnaît pas sa responsabilité dans le crash de l’Il-20 avec 15 militaires à son bord. L’État hébreu conteste les déclarations de Moscou selon lesquelles des F-16 israéliens ont utilisé l’avion russe comme couverture pour échapper aux tirs syriens. Selon le ministère russe de la Défense, l’Il-20 n’est pas parvenu à s’abriter dans une zone sûre lors du raid israélien, car l’État hébreu avait communiqué à la Russie des informations erronées concernant la localisation des frappes.

Source: Sputnik News – France

Attentat à Ahvaz: «l’implication des USA et de l’Arabie saoudite est évidente»

© AFP 2018 Alireza MOHAMMADI / ISNA

L’attaque terroriste perpétrée à Ahvaz contre le défilé militaire consacré au 38e anniversaire de la Semaine de la Défense sacrée aurait été organisée par les pays qui avaient autrefois imposé la guerre irano-irakienne de huit ans, ont estimé des spécialistes iraniens des questions internationales dans un entretien accordé à Sputnik.

L’attentat à Ahvaz aurait été planifié afin d’anticiper l’intervention de Donald Trump au Conseil de sécurité des Nations unies, a déclaré à Sputnik Mohammad Hassan Ghadiri Abyaneh, ancien ambassadeur d’Iran au Mexique et en Australie, réfléchissant à d’éventuels organisateurs de cette attaque terroriste dans la ville iranienne.

«À mon avis, l’attentat à Ahvaz est l’œuvre de la CIA souhaitant frapper l’Iran à la veille du discours de Donald Trump au Conseil de sécurité de l’Onu. Néanmoins, ils ne pourront pas briser l’Iran, comme ils ne pourront pas non plus détourner l’attention de la défaite des États-Unis en Syrie et en Irak, de la capitulation d’Israël devant le Hamas et le Hezbollah et de l’échec total de l’Arabie saoudite et des Émirats arabes unis au Yémen», a poursuivi l’interlocuteur de l’agence.

Et d’ajouter que ces actions hostiles des ennemis de l’Iran ne faisaient qu’unir encore plus le peuple iranien et accroître sa haine pour les terroristes.

«Nous opposerons une ferme riposte aux terroristes. […] Cet attentat a été effectué par le groupuscule séparatiste Al-Ahvazieh, qui estime, à l’instar de Saddam Hussein, qu’Ahvaz et toute la province du Khuzestan devraient être séparées de l’Iran. Il faudrait leur rappeler que même la guerre de huit ans n’avait pas permis à Saddam de réaliser ce projet», a noté M.Abyaneh.

Un autre interlocuteur de Sputnik, Musadeq Pour, spécialiste du Proche-Orient, a relevé pour sa part que les groupes terroristes s’appliquaient à torpiller les relations entre l’Iran et l’Irak.

«Quoi qu’il en soit, ils n’y arriveront jamais, comme beaucoup d’autres n’y sont pas arrivés avant eux. […] Quant à l’attentat à Ahvaz, l’implication des États-Unis et de l’Arabie saoudite est évidente. Il suffit de rappeler la récente promesse du prince héritier Mohammed ben Salmane d' »entraîner l’Iran dans une guerre civile »», a indiqué M.Pour.

Et de conclure que le peuple du Khuzestan, dont sa population arabe, répondrait lui-même aux terroristes et à leurs acolytes.

Un commando armé a attaqué samedi un défilé militaire dans la ville d’Ahvaz, faisant au moins 29 morts et près de 60 victimes, informent des médias iraniens. Les assaillants ont ensuite essayé de tirer sur la tribune officielle mais ont été neutralisés par les forces de l’ordre, selon l’agence Fars. L’attaque s’est produite au cours d’une cérémonie commémorant le début de la guerre contre l’Irak (1980-1988).

Source: Sputnik News – France

Erdogan évoque la principale menace pour l’avenir de la Syrie

© Sputnik . Alexeï Vitvitski

Qualifiant de «bourbier terroriste» les territoires tenus par les Kurdes à l’est de l’Euphrate, le Président turc a estimé que ceux-ci représentent le principal danger pour la Syrie.

La principale menace pour la Syrie émane des zones qui se trouvent entre les mains des Kurdes, à savoir à l’est de l’Euphrate, a estimé Recep Tayyip Erdogan lors d’une conférence de presse tenue en amont de son départ à New York à l’occasion de l’Assemblée générale de l’Onu.

«À ce jour, le principal problème pour l’avenir de la Syrie vient du bourbier terroriste qui prend de l’ampleur sous l’égide de certains de nos alliés à l’est de l’Euphrate», a-t-il indiqué, faisant référence aux États-Unis.

M.Erdogan a affirmé qu’aucun autre pays n’a connu autant de dégâts que la Turquie durant la guerre civil en Syrie et a promis d’évoquer les crises humanitaires à la tribune de l’Assemblée générale, envisageant d’appeler à élaborer des moyens pour les résoudre.

Le dirigeant turc a par ailleurs commenté sa possible rencontre avec Donald Trump lors de sa prochaine visite à l’Assemblée, à New York. «Si la partie américaine avance cette proposition, nous la considérerons. À ce jour, aucune initiative semblable n’a été évoquée», a-t-il indiqué.

La Turquie avait à plusieurs reprises accusé Washington d’armer les milices kurdes en Syrie, formation qu’Ankara considère comme terroriste liée au Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK), interdite en Turquie. Pour leur part, États-Unis justifie leur actions par la lutte contre Daech*.

*Organisation terroriste interdite en Russie

Source: Sputnik News – France

1 Comment on «On ne s’est caché derrière aucun avion» : Israël nie sa responsabilité dans le crash du Il-20 russe – Or c’est une armée très futée, parmi les mieux informées et les plus perfectionnées

  1. josephhokayem // 29 septembre 2018 à 19:33 // Réponse

    A reblogué ceci sur Histoire militaire du Moyen-Orient.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :