A la Une

La Russie compte fournir à la Syrie des systèmes de défense anti-aérienne S-300 d’ici deux semaines

© Uliana Solovyova Source: Sputnik
Système de défense russe anti-missiles S-300 (image d’illustration).

Kremlin: la réponse russe à la tragédie de l’Il-20 vise la sécurité des militaires russes

La décision de Moscou de livrer à Damas des systèmes de défense antiaérienne S-300 ne vise pas les pays tiers, mais la sécurité des militaires russes en Syrie, a souligné le porte-parole de la présidence russe.

La livraison de systèmes de missiles antiaériens russes S-300 à la Syrie ne vise pas des pays tiers, mais vise à assurer la sécurité des soldats russes dans ce pays, a annoncé le porte-parole du Kremlin, Dmitri Peskov.

«La nécessité des actions russes visant à renforcer la sécurité de ses forces armées devrait être évidente pour tous», a déclaré le porte-parole, répondant à la question des journalistes de savoir si la livraison des S-300 en Syrie aggraverait les relations entre la Russie et Israël.

Source: Sputnik News – France

Vidéo: Sputnik

Une semaine après qu’un avion russe a été abattu en Syrie – tragédie dont la Russie rend Israël responsable –, le ministère russe de la Défense a annoncé que Moscou livrerait à Damas des systèmes de défense anti-missiles S-300.

La Russie a annoncé ce 24 septembre son intention de livrer des systèmes de défense anti-aérienne S-300 à l’armée syrienne, une semaine après le crash d’un avion militaire russe Ilouchine-20 (Il-20) en Syrie, dont Moscou a attribué la responsabilité à Israël. Le ministre russe de la Défense, Sergueï Choïgou, a précisé : «Les forces armées syriennes seront fournies d’ici deux semaines en systèmes modernes S-300». Et le membre du gouvernement russe d’ajouter : «Ils sont capables d’intercepter des appareil sur une distance de plus de 250 kilomètres et peuvent frapper en même temps plusieurs cibles dans les airs».

La livraison à Damas de ces systèmes modernes n’avait pas eu lieu jusque-là en raison de réserves israéliennes. «En 2013, à la demande d’Israël, nous avons suspendu la livraison des systèmes S-300 à la Syrie, qui étaient prêts à être utilisés», a ainsi rappelé, dans un communiqué, le ministère russe de la Défense. Or, «la situation a changé et cela n’est pas de notre fait», déclare le ministère, en référence à la récente tragédie de l’avion russe Il-20.

Pour autant, interrogé sur ses relations avec Israël, le Kremlin a assuré que cette décision concernant les S-300 n’était pas dirigé contre un Etat en particulier. Le Kremlin a précisé que ce choix visait à accroître la sécurité des forces militaires russes.

Sergueï Choïgou a également fait savoir que les communications de tout avion voulant frapper la Syrie depuis la mer Méditerranée seraient dorénavant brouillées : «La navigation par satellite, les radars de bord et les systèmes de communication de l’aviation militaire attaquant des cibles sur le territoire syrien seront supprimées dans les zones adjacentes à la Syrie en mer Méditerranée».

Une décision provoquée par le drame de l’Ilouchine-20

Selon Moscou, la disparition de l’avion russe Il-20 le 17 septembre au soir au-dessus de la Méditerranée, avec 15 membres d’équipage à son bord, résulte d’«une succession de circonstances tragiques» ayant abouti à un tir ami de la défense anti-aérienne syrienne. La Russie rend, néanmoins, Israël responsable de ce drame.

La responsabilité dans la tragédie […] incombe entièrement à l’Armée de l’air israélienne», a ainsi conclu le porte-parole de la Défense russe, Igor Konachenkov, lors de son compte-rendu des événements le 24 septembre. D’après ce dernier, l’engin russe a en effet été abattu par le système de défense anti-aérienne syrien alors que des F-16 israéliens s’en servaient comme couverture, pour réaliser une attaque sur la province syrienne de Lattaquié.

Or, selon Igor Konachenkov, l’armée israélienne n’avait pas transmis à son homologue russe les informations exactes concernant la localisation de ses avions et la nature de ses cibles. Tsahal aurait ainsi déclaré s’apprêter à frapper des «sites industriels» dans le nord de la Syrie, avant de finalement réaliser des frappes dans la province de Lattaquié, à l’ouest du pays. «Les informations trompeuses fournies par [l’armée israélienne] à propos des frappes [israéliennes] n’ont pas permis à l’avion russe Il-20 de se déplacer à temps vers une zone sûre», a analysé Igor Konachenkov. Conclusion : «Les avions israéliens ont vu le Iliouchine 20 russe et s’en sont servi comme bouclier contre les missiles anti-aériens [syriens]», selon le porte-parole de la Défense russe.

Lire aussi : Avion russe abattu en Syrie : Moscou dévoile un compte-rendu détaillé des événements (VIDEO)

Source: RT France


La Russie livrera des S-300 à la Syrie après la catastrophe de l’Il-20

© Sputnik . Pavel Lisitsyn

Suite à la catastrophe de l’Il-20 près des côtes syriennes, la Russie a pris la décision de livrer d’ici deux semaines des systèmes antiaériens S-300 à Damas, a déclaré la Défense russe.

La Russie livrera d’ici 15 jours des systèmes antiaériens S-300 à l’armée syrienne afin de renforcer ses capacités de combat dans le cadre de l’incident avec le crash de l’avion russe Il-20, a déclaré le ministre russe de la Défense, Sergueï Choïgou.

«Un système moderne de missiles sol-air S-300 sera livré aux forces armées syriennes d’ici deux semaines. Il est capable d’intercepter des moyens d’attaque aérienne sur une distance de plus de 250 km et de frapper simultanément plusieurs cibles aériennes», a-t-il expliqué.

Voici à quoi ressemble la portée de 250 kilomètres du complexe S-300 sur une carte de la Syrie.

M. Choïgou a notamment ajouté que doté d’une immunité au bruit ainsi qu’une cadence de tir élevée, le système serait en mesure de renforcer de manière significative les capacités de combat de la défense aérienne syrienne.

En outre, les postes de commandement syriens seront équipés de systèmes de contrôle automatisés fournis uniquement aux forces armées russes. Cela garantira notamment la gestion centralisée de toutes les forces et installations de défense antiaérienne syriennes, la surveillance des airs et une prise de décision rapide.

«L’essentiel est que l’identification de tous les avions russes par les moyens de défense antiaérienne syriens soit garantie», a poursuivi le ministre.

«Je souligne qu’en 2013, à la demande de la partie israélienne, nous avons suspendu la livraison d’un complexe S-300 à la Syrie, étant prêt à être envoyé et le personnel militaire syrien ayant suivi la formation nécessaire», a-t-il déclaré en ajoutant: «Aujourd’hui la situation a changé. Et ce n’est pas de notre fait».

Contactée par des journalistes, l’ambassade israélienne à Moscou a refusé de commenter cette décision de la Russie.

Selon Youri Chvytkine, vice-président de la commission de la défense et de la sécurité de la Douma (chambre basse du parlement russe), le complexe S-300 doit permettre de dissuader les États étrangers ayant l’intention de frapper la Syrie.

«Les aéronefs militaires étrangers qui franchissent la frontière syrienne avec des intentions incompréhensibles ne devraient pas se sentent impunis. Ils doivent comprendre qu’à tout moment ils peuvent être frappés, ils seront visés en cas de menace pour nos militaires. Ce sera l’un des facteurs dissuasifs pour les activités criminelles des États qui bombardent ou qui envisagent de le faire», a déclaré M. Chvytkine.

Le 17 septembre, la défense antiaérienne syrienne a ciblé par erreur un Il-20 russe avec 15 militaires à son bord. L’appareil se dirigeait vers la base aérienne de Hmeimim et a été abattu à 35 km des côtes syriennes. Le crash de l’avion a coïncidé avec un raid israélien contre la Syrie. La Russie accuse les pilotes israéliens d’avoir utilisé l’Il-20 comme couverture pour échapper aux missiles syriens. Israël n’est pas d’accord avec cette dernière affirmation. Selon lui, au moment du crash, les avions israéliens ayant attaqué la Syrie se trouvaient déjà dans l’espace aérien de leur pays, et les missiles syriens, dont un a frappé l’Il-20, partaient irrégulièrement et n’étaient pas ciblés.

Source: Sputnik News – France


Défense russe: les S-300 refroidiront les «têtes brûlées» en Syrie

© Sputnik . Alexey Fillipov

Après la catastrophe de l’Il-20, la livraison de systèmes antiaériens S-300 à la Syrie doit refroidir les «têtes brûlées» et empêcher des actions insensées, qui mettent en danger les militaires russes, a annoncé le ministre russe de la Défense. Sinon, la Russie se réserve le droit de réagir «conformément à la situation».

Les mesures prises pour assurer la sécurité de l’armée russe en Syrie refroidiront les «têtes brûlées», sinon la Russie sera obligée de réagir conformément à la situation, a déclaré lundi le ministre russe de la Défense, Sergueï Choïgou.

«Nous sommes convaincus que la mise en œuvre de ces mesures permettra de refroidir les « têtes brûlées » et de décourager les actions insensées qui menacent nos militaires. Sinon, nous devrons répondre conformément à la situation en cours», a déclaré M.Choïgou lors d’un discours diffusé à la télévision russe.

Selon le ministre de la Défense, la provocation israélienne «a obligé à prendre des mesures adéquates pour renforcer la sécurité des soldats russes impliqués dans la lutte antiterroriste internationale en Syrie.»

De plus, la Russie fournira à la Syrie des systèmes de contrôle automatisés modernes pour les postes de commandement de la défense antiaérienne, présents uniquement dans l’arsenal de l’armée russe, a déclaré le ministre russe de la Défense.

«Cela garantira notamment la gestion centralisée de toutes les forces et installations de défense antiaérienne syriennes, la surveillance des airs et une prise de décision rapide. Plus important encore, l’identification de tous les avions russes par les moyens de défense antiaérienne syriens sera garantie», a-t-il précisé.

La Russie va brouiller les communications de tout avion voulant frapper la Syrie depuis la mer Méditerranée, a en outre prévenu le ministre russe.

«La navigation par satellite, les radars de bord et les systèmes de communication de l’aviation militaire attaquant des cibles sur le territoire syrien seront supprimées dans les zones adjacentes à la Syrie en mer Méditerranée», a indiqué M.Choïgou.

La Russie livrera d’ici 15 jours des systèmes antiaériens S-300 à l’armée syrienne afin de renforcer ses capacités de combat dans le cadre du drame de l’avion russe Il-20, a déclaré lundi le ministre russe de la Défense, Sergueï Choïgou.

Le 17 septembre, la défense antiaérienne syrienne a ciblé par erreur un Il-20 russe avec 15 militaires à son bord. L’appareil se dirigeait vers la base aérienne de Hmeimim et a été abattu à 35 km des côtes syriennes. Le crash de l’avion a coïncidé avec un raid israélien contre la Syrie. La Russie accuse les pilotes israéliens d’avoir utilisé l’Il-20 comme couverture pour échapper aux missiles syriens. Israël n’est pas d’accord avec cette dernière affirmation. Selon lui, au moment du crash, les avions israéliens ayant attaqué la Syrie se trouvaient déjà dans l’espace aérien de leur pays, et les missiles syriens, dont un a frappé l’Il-20, partaient irrégulièrement et n’étaient pas ciblés.

Source: Sputnik News – France

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :