A la Une

Alibaba de la Chine va-t-il conquérir le marché du commerce électronique en Russie?

Reuters

Le géant chinois du commerce en ligne a conclu un accord de 2 milliards de dollars avec ses partenaires russes, menaçant de renverser les acteurs locaux du commerce électronique qui opèrent actuellement sur le marché.

Une entreprise a souvent fait la une des journaux récemment: le géant chinois Alibaba. Mais pourquoi?

Premièrement, au début du mois de septembre, le chef de la société de commerce électronique Jack Ma en a surpris beaucoup avec sa décision de prendre sa retraite. Le 19 septembre, la société a annoncé qu’elle allait fabriquer ses propres puces informatiques après un conflit commercial avec les Etats-Unis d’Amérique.

Et ce n’est pas tout – en Russie, tout le monde parle de l’expansion d’Alibaba dans le pays, à la suite d’un accord de 2 milliards de dollars signé avec des partenaires en Russie le 11 septembre à Vladivostok.

Avec le fonds d’investissement direct russe (RDIF), l’opérateur de télécommunications MegaFon et la société Internet du groupe Mail.Ru, Alibaba lancera AliExpress Russia, une joint-venture (JV), déjà qualifiée de « transaction de l’année ».

Un marché de plusieurs millions de dollars

Capture Alibaba Group Russie

Getty Images

Alors que le contrat devrait être approuvé début 2019, on sait déjà qu’Alibaba détiendra 48% d’AliExpress Russia, MegaFon: 24%, Mail.Ru: 15% et RDIF: 13%. La coentreprise profitera des 100 millions d’internautes du groupe Mail.Ru sur ses réseaux sociaux, son service de messagerie, ses courriels et ses jeux en ligne. En ayant accès à cette base d’utilisateurs unique, la JV visera à créer une plate-forme unique pour les activités sociales, les communications, les jeux et les achats.

« Pas besoin d’être rusé, Alibaba Group entre en Russie pour élargir son marché de vente et augmenter son chiffre d’affaires en augmentant le nombre de ses consommateurs », explique Roman Blinov, responsable du département analytique du Centre financier international à Moscou.

Grâce à Mail.Ru, qui possède les réseaux sociaux les plus populaires de Russie (Odnoklassniki et VK), Alibaba pourra puiser dans une clientèle riche. « La nouvelle entreprise permettra aux consommateurs potentiels d’acheter des biens produits en Russie et à l’étranger, sans laisser les plates-formes familières » a déclaré Ekaterina Tumanova, responsable du département analytique de la société FinIst.

Un coup de pouce au commerce électronique russe

Capture Commerce electronique chinois

AP

En contrepartie de l’aide publique de haut niveau (même le président Vladimir Poutine lui-même a salué l’accord), les partenaires russes cherchent à tirer parti de l’expertise et des technologies d’Alibaba et à développer leurs activités grâce à l’intégration internationale.

À l’heure actuelle, la part du commerce électronique sur le marché de détail russe est de 4%, ce qui est assez faible par rapport à 10-15% dans les pays développés. Ainsi, la partie russe espère que la JV contribuera à stimuler le développement numérique du pays et à permettre aux entrepreneurs locaux d’être compétitifs au niveau mondial. « Notre expérience en Chine et sur d’autres marchés à travers le monde nous rend particulièrement qualifiés pour aider à construire la future infrastructure de commerce en Russie et dans la CEI », explique Michael Evans, président du groupe Alibaba.

Cependant, un nouveau grand joueur pourrait représenter un défi pour les acteurs locaux du commerce électronique qui opèrent actuellement sur le marché. Selon Alexander Egorov, stratège en devises à la firme de courtage TeleTrade, AliExpress Russia pourrait, dès ses premiers pas, consolider 50 à 70% du marché et pourrait même déloger l’un des principaux acteurs actuels – Yandex.Market. « Yandex pourrait être amené à prendre des mesures en élargissant sa gamme de produits et en offrant davantage de services aux clients », déclare Egorov.

Yandex elle-même est cependant encline à s’attendre à ce que l’entrée d’un nouvel acteur ne nuise pas à une concurrence saine sur le marché. « Nous espérons que la nouvelle coentreprise sera intéressée à assurer le bonheur des clients et construira un écosystème qui permettra à tous les acteurs du marché de bénéficier de ses ressources », a déclaré le service de presse de la société à Russia Beyond. « Nous sommes convaincus qu’une concurrence saine stimulera le développement du marché du commerce électronique en Russie. »

Si vous utilisez un contenu de Russia Beyond, en partie ou en totalité, fournissez toujours un lien hypertexte actif vers le contenu original.

Traduction : MIRASTNEWS

Source : RBTH

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :