A la Une

En représailles à l’attentat du défilé d’Ahvaz, l’Iran attaque des cibles terroristes en Syrie

© AFP PHOTO / Les Gardiens de la révolution iraniens via SEPAH News Source: AFP
L’Iran attaque le 1er octobre des cibles terroristes en Syrie suite à l’attentat d’Ahvaz du 22 septembre 2018 (Image d’illustration).

Les Gardiens de la révolution ont annoncé avoir attaqué au moyen de missiles balistiques un «quartier général de terroristes» en Syrie, qui seraient impliqués dans l’attentat meurtrier ayant frappé la ville iranienne d’Ahvaz le 22 septembre.

L’Iran a annoncé avoir mené une attaque sur des cibles terroristes en Syrie, ce 1er octobre, en représailles à l’attentat meurtrier perpétré dans la ville iranienne d’Ahvaz le 22 septembre. Les Gardiens de la révolution ont publié sur leur site internet plusieurs photographies montrant des traînées de fumées ainsi que des points lumineux dans un ciel nocturne, au-dessus d’un relief montagneux désertique.

«Le quartier général des responsables du crime terroriste d’Ahvaz a été attaqué il y a quelques minutes à l’est de l’Euphrate par plusieurs missiles balistiques tirés par la branche aérospatiale des Gardiens de la révolution», a ainsi écrit l’armée d’élite de la République islamique sur son site. «Selon les premières informations, de nombreux terroristes takfiri et les chefs responsables du crime terroriste d’Ahvaz ont été tués ou blessés dans cette attaque», ont-ils ajouté. Le terme takfiri est utilisé par les autorités iraniennes pour désigner les djihadistes sunnites. Il dérive du mot arabe takfir qui signifie anathème, accusation utilisée par ces extrémistes comme justification de la violence contre ceux qu’ils estiment être des impies.

contre ceux qu’ils estiment être des impies.

Selon l’agence de presse iranienne Fars, deux types de missiles ont été utilisés : des Zolfaghar d’une portée de 750 kilomètres et des Qiam d’une portée de 800 kilomètres. Le lieu depuis lequel les fusées ont été tirées n’a pas été précisé.

Le 22 septembre, 24 personnes avaient été abattues par un commando de cinq personnes ayant ouvert le feu à l’arme automatique sur un défilé militaire à Ahvaz, dans le sud-ouest de l’Iran. Le jour même de l’attaque, le président iranien Hassan Rohani avait promis une réponse «terrible» à cet attentat, et les Gardiens de la révolution avaient annoncé sans plus de détails une «vengeance inoubliable» dans un avenir proche. En outre, sans nommer un groupe précis, le Guide suprême iranien, l’ayatollah Ali Khamanei, avait déclaré le 24 septembre que l’attentat était l’«œuvre de ces mêmes individus qui, chaque fois qu’ils sont en difficulté en Syrie et en Irak, sont secourus par les Américains, et qui sont financés par les Saoudiens et les Emirats arabes [unis]».

Riyad et Abou Dhabi ont démenti ces accusations. Le lendemain, le ministère des Renseignements iranien annonçait avoir identifié les membres du commando, et affirmait que ceux-ci étaient affiliés «à des groupes séparatistes [en Iran] takfiri soutenus par des pays arabes réactionnaires». L’attentat a d’ailleurs été revendiqué par la Résistance nationale d’Ahvaz, qui se présente comme un groupe séparatiste arabe.

L’Iran est avec la Russie l’un des principaux soutiens du gouvernement syrien. Les Gardiens de la révolution sont notamment présents sur le sol syrien en tant que conseillers militaires des forces loyalistes.

Lire aussi : Entrepôt nucléaire secret iranien dénoncé par Netanyahou : des «révélations» qui laissent sceptiques

Source: RT France


L’Iran affirme avoir lancé des missiles sur la Syrie en ciblant les « meneurs » de l’attaque (PHOTOS, VIDEO)

PHOTO DU FICHIER: Les gardiens de la révolution d’Iran tirent des missiles lors d’un plan de guerre © Fars News (IRAN) / Reuters

Le Corps des gardiens de la révolution islamique iranien (CGR) a déclaré qu’il avait frappé les chefs de file responsables d’une attaque terroriste lors d’un défilé militaire à Ahvaz le 22 septembre, faisant 30 morts et plus de 60 blessés.

Dans un communiqué publié par son propre éditeur, Sepah, l’IRGC a déclaré que sa division aérospatiale avait ciblé les « quartiers généraux des terroristes » à l’est de l’Euphrate en Syrie. La déclaration était accompagnée de photos de missiles sol-sol lancés. Elle affirme qu’un « grand nombre » de terroristes ont été touchés.

Avant que le CGR n’annonce l’attaque, des vidéos ont été publiées sur les médias sociaux pour montrer le moment du lancement. Certains utilisateurs ont déclaré avoir tiré huit missiles au total et que deux d’entre eux se sont écrasés peu après avoir été licenciés.

L’attaque du mois dernier contre le défilé militaire dans la ville d’Ahvaz, dans le sud-ouest de l’Iran, a tué 30 personnes, dont cinq agresseurs, et en a blessé environ 70. Téhéran accuse les Etats-Unis d’Amérique et leurs alliés dans le Golfe.

Embajada de R.I. IRAN en ARGENTINA @embairan

UPDATE
Iran’s Islamic Revolution Guards Corps () strikes the gatherings of the ringleaders of the recent terror attack in the southern Iranian city of , in the east of the Euphrates with several surface-to-surface ballistic missiles.

Le président iranien Hassan Rouhani a qualifié les États-Unis d’Amérique de «commanditaires» des États qui fournissaient aux terroristes un soutien matériel et politique, et le CGR a promis une réponse «écrasante et dévastatrice».

LIRE PLUS: Rouhani compare l’attaque du défilé d’Ahvaz au 11 septembre alors qu’il éreinte les États-Unis d’Amérique pour avoir laissé entendre que l’Iran est à blâmer

Washington a démenti les accusations de blâme pour la tragédie, accusant plutôt le gouvernement iranien de mauvaise gouvernance et d’incapacité à protéger ses citoyens. Rouhani a riposté en disant que c’était comme blâmer les victimes du 11 septembre.

À la suite de l’effusion de sang, le groupe terroriste Al-Ahvaziya et l’État islamique (EI, IS, anciennement ISIS) ont revendiqué l’attaque. L’IRGC a déclaré que l’attaque avait été perpétrée par «certains éléments du groupe Al-Ahvaziya», qui auraient été soutenus par l’Arabie saoudite. Les terroristes auraient déclaré que l’attaque visait à venger l’oppression de la population arabe locale par le gouvernement iranien.

La cible probable de l’attaque de dimanche par l’Iran était une poche de militants de l’EI dans la partie orientale de la vallée de l’Euphrate.

Traduction : MIRASTNEWS

Source : RT

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :