A la Une

Une percée stratégique pour l’Iran dans l’attaque sans entrave des missiles drones contre les ennemis en Syrie

Ni Israël ni les Etats-Unis d’Amérique ne sont intervenus lorsque l’Iran a rompu le nouveau terrain stratégique lundi 1er octobre en envoyant un escadron de 11 drones furtifs pour attaquer l’Etat islamique en Syrie. DEBKAfile: Les drones d’attaque étaient une source de préoccupation majeure par rapport aux six missiles de surface lancés par les gardiens de la révolution à Kermanshah, dans l’ouest de l’Iran. Comme les missiles, les drones d’assaut ont traversé l’espace aérien irakien pour atteindre leurs cibles en Syrie, sans demander la permission à Bagdad; mais, contrairement aux missiles, ils sont également rentrés chez eux par le même itinéraire sans encombre. Pas un seul avion israélien ou états-unien d’Amérique n’a pris l’air pour les arrêter.

Par conséquent, non seulement l’Iran continue à établir une présence militaire en Syrie au mépris du vœu d’Israël de devancer leurs efforts – même en Irak, ses gardiens de la révolution ont fait un pas de plus et ont activé une force aérienne furtive de leur base sur deux frontières.

Les sources militaires de DEBKAfile ont identifié les drones comme des «Saeqehs» (Thunderbolts), une réplique du drone espion états-unien d’Amérique Sentinel RQ-170 que les Iraniens ont abattu il y a sept ans et reconstruit avec l’aide d’ingénieurs chinois. Il y a neuf mois, les avions de l’armée de l’air israélienne ont abattu un drone armé de ce type au-dessus de la vallée du Jourdain après son entrée dans l’espace aérien jordanien à partir de la Syrie. Lundi, l’Iran a déployé un escadron complet de ces supers drones pour leur première opération. Par cette action, Téhéran a démontré sa capacité à lancer des missiles et à attaquer avec des drones à partir de bases en Iran pour des frappes aériennes contre des cibles des Etats-Unis d’Amérique en Syrie, ainsi que sur le territoire israélien. Ils constituent donc une menace majeure pour les intérêts des Etats-Unis d’Amérique en Syrie et en Irak.

Traduction : MIRASTNEWS

Source : DEBKAfile


La France confisque des actifs des services de renseignement iraniens, deux ressortissants

Des biens appartenant aux services de renseignement iraniens et à deux ressortissants iraniens ont été saisis par la France pour complicité dans un attentat à la bombe contre le rassemblement du Conseil national de la Résistance iranienne à Villepinte, le 30 juin. Ancien maire de New York, Rudy Giuliani et plusieurs anciens ministres européens et arabes étaient présents. Un tribunal allemand a ordonné lundi à un diplomate iranien soupçonné d’être extradé en Belgique.

Plus tôt mardi, quelque 200 policiers, dont certains officiers d’élite de Paris, ont effectué une descente dans un centre chiite musulman à Dunkerque, dans le nord-est de la France. Des sources de sécurité ont déclaré que les raids n’étaient pas liés au gel des avoirs.

Traduction : MIRASTNEWS

Source : DEBKAfile


L’Iran demande le réalisme aux officiels français

TÉHÉRAN – Le ministère des Affaires étrangères iranien a critiqué la France pour avoir gelé des avoirs appartenant à des ressortissants iraniens en réponse à un complot présumé en juin visant à attaquer un groupe de l’organisation Mojahedin-e Khalq (OMK, également connu sous le nom MEK, PMOI et CNRI) groupe terroriste à Paris, appelant les responsables français à prendre des décisions sur la base des réalités.

« La République islamique d’Iran proteste vigoureusement contre la détention d’un diplomate iranien, demande sa libération immédiate et rejette à nouveau les allégations (contre lui) », a déclaré mardi le porte-parole du ministère des Affaires étrangères, Bahram Qassemi.

« Nous voulons donc que les responsables français soient réalistes à propos de la République islamique d’Iran », a-t-il ajouté.

Qassemi a mis en garde contre des complots visant à nuire aux relations entre l’Iran et la France et à d’autres états européens influents.

En juin, le procureur belge et les services de renseignement ont fait une déclaration commune affirmant que les deux suspects en Belgique avaient été interceptés par la police belge avec 500 grammes de TATP, explosif artisanal fabriqué à partir de produits chimiques facilement disponibles, ainsi qu’un dispositif de détonation trouvé dans leur voiture.

Le diplomate de l’ambassade d’Iran à Vienne, la capitale autrichienne, a été arrêté en Allemagne. La déclaration ne donnait pas plus de détails sur le diplomate, sauf que celui-ci était soupçonné d’avoir été en contact avec le couple belge arrêté.

Après ces accusations, le ministre iranien des Affaires étrangères, Mohammad Javad Zarif, a qualifié de « sinistre stratagème sous un faux drapeau » les accusations selon lesquelles l’un des diplomates du pays préparait un attentat à la bombe lors d’une récente réunion du MKO à Paris.

« Comme c’est pratique: alors que nous entamons une visite présidentielle en Europe, une opération iranienne présumée et ses « conspirateurs » arrêtés « , a déclaré Zarif sur sa page Twitter.

Il a souligné que la République islamique « condamne sans équivoque toutes les violences et toutes les formes de terreur, et la terreur n’importe où, et est prête à travailler avec toutes les parties concernées pour découvrir ce qui est « un stratagème sinistre sous faux drapeau »

Traduction : MIRASTNEWS

Source : Farsnews

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :