A la Une

La guerre commerciale de l’administration Trump conduira-t-elle à une mutation négative du libre-échange ?

Libre échange

L’histoire du libre échange telle qu’on l’a connaît actuellement prendra-t-elle fin avec l’administration Trump ? Au rythme où les mesures protectionnistes s’empilent contre ses principaux partenaires commerciaux, il est l’heure de faire le bilan avec le rapport proposé par Trade Machines.

L’administration américaine a mis à exécution ses menaces contre la Chine. Au motif de la protection du “droit intellectuel” et d’un retour vers un commerce plus “juste”, un droit douanier supplémentaire de 10% sur 200 Milliards de dollars d’importation chinoise entrera en vigueur à partir du 24 Septembre. Ce même droit douanier, passera à 25% à partir du premier Janvier 2019. Depuis le début des hostilités commerciales initiées par le locataire de la Maison Blanche, c’est au total plus de 500 Milliards de dollars d’importations chinoises qui sont taxés. Les deux premières puissances commerciales mondiale se sont lancées dans un combat titanesque qui risque de durer. Cette situation pose un risque global au commerce de biens dans le monde, la croissance mondiale sera impactée de manière négative et les répercussions iront bien au delà des frontières chinoises ou américaines.

D’après la Banque d’Angleterre, toutes les économies vont souffrir de cette guerre commerciale, ainsi le produit intérieur brut (PIB) mondial pondéré en parité du pouvoir d’achat (PPA) baisserait de 2,5 points si la guerre commerciale perdure.

Plusieurs options s’offrent à la Chine, qui ne compte pas rester les bras croisés. Bien que la Chine exporte plus vers les Etats-Unis que l’inverse cela ne signifie pas que son potentiel de riposte est limité. Au contraire, la Chine est en position de force, auprès de l’opinion publique elle est la “victime” du colérique Donald Trump et de ses choix commerciaux injustifiés. De plus, la Chine détenant la dette américaine grâce à l’épargne massive est de facto en position de supériorité. Le 15 Septembre, la Chine en augmentant le taux de remboursement des exportations à insidieusement subventionner ses exportations.

Cette guerre commerciale n’a ni queue, ni tête, tous les économistes s’accordent à dire qu’une balance commerciale plus équilibrée n’est pas synonyme d’une économie plus saine. Au contraire, lorsqu’un pays est en déficit commercial, c’est un signe que son économie est attractive et se porte bien.

Perte d emploi 2

Les taxes douanières sur l’importation d’acier et d’aluminium auraient même l’effet contraire, les entreprises qui dépendent de ces matières premières seront obligés de répercuter l’augmentation des prix  de deux manières possibles : licencier ou augmenter les prix de vente.

L’ambition assumée de Pékin porté par le projet MC2025 (Made in China 2025)  ne serait il pas le véritable enjeu de cette guerre commerciale ?

Titre 1: MIRASTNEWS

Source: trademachines.fr

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :