A la Une

La Défense russe dénonce l’augmentation des activités biologiques des Etats-Unis d’Amérique

CC BY 2.0 / Vall d’Hebron Institut de Recerca (VHIR) / Test tube

MOSCOU – Les Etats-Unis d’Amérique augmentent le nombre de laboratoires de biologie dans les territoires limitrophes de la Russie et de la Chine, a déclaré le chef des forces de défense radiologique, chimique et biologique des forces armées russes, Igor Kirilov.

« Les États-Unis d’Amérique accroissent constamment leur potentiel biologique et le contrôle des collections nationales de micro-organismes pathogènes non seulement dans l’espace post-soviétique, mais à ce jour, plus de 30 laboratoires contrôlés par les États-Unis d’Amérique fonctionnent et se modernisent constamment, avec une protection biologique élevée, ce que les données officielles de l’ONU prouvent », a-t-il déclaré.

Cela peut vous intéresser: Etats-Unis d’Amérique, des sanctions à la création de nouvelles armes biologiques

Selon le militaire, « beaucoup de ces laboratoires sont situés dans les territoires limitrophes à la Russie et à la Chine et constituent une source constante de menaces biologiques pour nos États ».

Surveillance épidémiologique du Pentagone en Géorgie

En outre, Igor Kirilov s’est dit préoccupé par le fait que la surveillance épidémiologique en Afrique, en Amérique latine et en Asie est sous le contrôle du ministère de la Santé des Etats-Unis d’Amérique, tandis qu’en Géorgie, le Pentagone.

En savoir plus : mossinguej@yahoo.fr

« Le fait que, dans les pays d’Afrique, d’Amérique latine et d’Asie, le suivi épidémiologique soit effectué par le ministère de la Santé des États-Unis d’Amérique et en Géorgie par le Pentagone, est préoccupant », a-t-il déclaré.

Kyrilov a également dénoncé l’immunité diplomatique des biologistes militaires des Etats-Unis d’Amérique en Géorgie, ce qui leur permet de s’acquitter des tâches de leur gouvernement tout en ignorant la législation géorgienne.

De même, a signalé que les tests sur des citoyens géorgiens d’une substance produite par la société de l’ancien secrétaire à la Défense des Etats-Unis d’Amérique, Donald Rumsfeld, avaient provoqué la mort de 24 personnes en 2015, et plus tard des 49 autres personnes.

« Nous allons examiner un autre problème grave, posé par [le ministre de la Sécurité d’État de la Géorgie] Igor Giorgadze; il a présenté des rapports sur les résultats des tests effectués sur des citoyens géorgiens d’une substance, décrits dans des documents tels que Sovaldi, de la société états-unienne d’Amérique Gilead Sciences », a-t-il déclaré.

Kirillov a déclaré que l’un des principaux actionnaires de cette société est l’ancien secrétaire à la Défense des Etats-Unis d’Amérique, Donald Rumsfeld.

« Sur la base des documents présentés, il est clair que les tests ont causé de nombreux décès chez des patients. Malgré le décès de 24 personnes seulement en décembre 2015, les tests cliniques se sont poursuivis en violation des normes internationales et contre la volonté des patients, qui a causé la mort de 49 autres personnes », a-t-il ajouté.

Laboratoires dans les pays voisins de la Russie

Le financement des laboratoires du Pentagone dans les pays voisins de la Russie entre la période 2017 et 2019 s’élèvera à 1 milliard de dollars, a déclaré Kirillov.

Sputnik Mundo

@SputnikMundo

Cómo EEUU prueba sus armas biológicas en los países bálticos https://sptnkne.ws/jqWU 

Cómo EEUU prueba sus armas biológicas en los países bálticos

Washington ha creado armas biológicas para una nueva guerra mundial y lleva a cabo pruebas en los países bálticos, sostiene el analista de Sputnik Latvia, Alexandr Jrolenko.

mundo.sputniknews.com

« Le financement de cette activité pour la période allant de 2017 à 2019 sera d’environ 1 milliard de dollars et ce n’est qu’en 2019 que, selon la demande budgétaire du gouvernement des Etats-Unis d’Amérique, plus de 197 millions de dollars seront alloués à la mise en œuvre de projets technico-militaire et de recherche », a-t-il déclaré.

Il a ajouté que la reconstruction des laboratoires contrôlés par le Pentagone se poursuivait en Ukraine, en Azerbaïdjan et en Ouzbékistan.

Selon Kirilov, la priorité de ces laboratoires est de collecter des informations sur l’incidence des maladies infectieuses et d’extraire des collections nationales de souches de micro-organismes pathogènes, y compris ceux résistant aux vaccins et / ou aux antibiotiques.

En outre, l’Armée russe a souligné qu’une autre menace pour la sécurité de la Fédération de Russie « est représentée par la collecte et le retrait à l’étranger de matériel biologique de citoyens russes ayant des objectifs non déclarés ».

Ne le manquez pas: pourquoi le Pentagone veut-il des échantillons génétiques de citoyens russes?

« Selon les données du système fédéral des Etats-Unis d’Amérique des contrats, en 2016, une tentative de collecte de tissus synoviaux des Russes a été réalisée pour le compte de l’armée de l’air », a-t-il expliqué, dénonçant l’intérêt particulier de l’armée des Etats-Unis d’Amérique pour le matériel biologique des États-Unis pour le matériel biologique des habitants du Caucase russe.

À la mi-septembre, l’ancien ministre géorgien de la Sécurité, Igor Guiorgadze, a déclaré qu’il avait demandé au président des Etats-Unis d’Amérique Donald Trump d’enquêter sur le travail d’un laboratoire installé dans la banlieue de la capitale géorgienne, Tbilissi, connu sous le nom de Centre pour la recherche en santé publique. Richard Lugar

Guiorgadze a déclaré que le laboratoire pourrait mener des expériences sur des humains, y compris des tests potentiellement mortels.

Sujet connexe: Les virus en tant qu’armes biologiques, mythe ou réalité?

La porte-parole du ministère russe des Affaires étrangères, Maria Zajárova, a déclaré plus tôt que Moscou demanderait aux États-Unis d’Amérique des explications officielles sur le travail de ce centre médical.

La Russie avait déjà exprimé sa préoccupation devant les intentions du département de la Défense des Etats-Unis d’Amérique d’installer ses laboratoires médico-biologiques près des frontières russes.

Moscou estime que les États-Unis d’Amérique et la Géorgie tentent de dissimuler la véritable nature des travaux du centre de recherche Richard Lugar, qui gère une unité de l’Armée des Etats-Unis d’Amérique chargée d’enquêter sur des infections extrêmement dangereuses.

La Géorgie, pour sa part, veille à ce que les craintes soient sans fondement et à ce que le laboratoire soit exclusivement dédié à la recherche scientifique.

Traduction : MIRASTNEWS

Source : Sputnik News

1 Trackback / Pingback

  1. Les scientifiques préviennent que des recherches sur les insectes au Pentagone pourraient produire une arme biologique – MIRASTNEWS

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :